986- Le bistro de l'été 166 posts

     

   

 

Que ce soit au bord de l'Océan, au bord de la Méditerranée, de sa piscine, en montagne, à la campagne, ou à Cahors Plage, les cadurciens sont en vacances ou le seront bioentôt.  MB


Si Stephane Hessel était là, il suffirait d'un coup de fil et il refuserait.

 
Marco · Il y a 1 jour

Accuser ce blog d'être anti sémite ou hostile aux juifs est une stupidité et un mensonge.Être hostile,si l'information est avérée, au changement de nom du pont des Remparts, n'est pas un réflexe de vieillard ou de psycho rigide mais la preuve du respect des internautes pour le passé et les acteurs politiques qui ont honoré notre ville et notre région comme Maurice Faure qui a, reconnaissons le, une autre dimension que quelques trousduc d'aujourd'hui.En revanche, l'obsession de quelques resonsables transitoires de la ville d'effacer toute trace du passé relève de réflexes pathologiques .

Marcel · Il y a 2 jours

Les communistes se sont fait encore remarquer et ça commence à bien faire leur cinéma ! ils ont monopolisé la parole au conseil communautaire et ont foutu le bordel en fin de séance du conseil municipal en votant contre un projet de mise en commun de services entre la mairie et le grand cahors... on a depuis longtemps compris qu'ils rêvent d'en découdre aux prochaines municipales. Si Laybros veut compter ses troupes, laissons le faire mais zéro cadeau entre les deux tours. Quand on est comme lui aux manettes, on doit à sa majorité un minimum de solidarité. Solidarité, voila un mot que Laybros ne connait pas. Il faudra s'en souvenir quand les communistes viendront taper à la porte du Maire pour exiger des postes d'adjoints dont les indemnités font vivre le Parti. Ils n'en ont rien à foutre de Cahors, ce qui les intéresse c'est la tribune que leur donne le conseil municipal. Et comme personne ne les remet à leur place, ils en usent et en abusent. Vivement qu'on les dégage !!! Et vivement que le maire et les élus PS tapent du poing sur la table. Cahors, c'est pas Moscou ni Berlin et ici, c'est pas les communistes qui feront la loi

Ode à Alexis PELISSOU

Dali avait la sienne que chacun connait. Alexis PELISSOU a fait de sa moustache une sorte de signature personnelle. Comme s'il cachait derrière elle jalousement ses secrets de cuisinier. Alexis a eu droit à l'acclamation des siens hier soir lors du succulent dîner servi par une partie des Chefs des Bonnes tables du Lot pour la cloture de Lot ot Saveurs.
 
il n'y avait meilleure nourriture pour lui que ces applaudissements nourris et mérités d'un public de connaisseurs qui devine fort bien que l'âme du Gindreau tire sa révérence. Le Bocuse lotois a donné à cette petite école ses plus belles années de cuisinier. Alexis a relevé le pari de faire de ce lieu, éloigné de Cahors, perdu dans la campagne silencieuse du canton de Catus, un monument de la gastronomie lotoise. Il y a mis toute sa passion derrière ses fourneaux, secondé en salle par sa charmante épouse. Et avec le temps, Alexis a innové, inventé une cuisine remplie de saveurs, de senteurs, donnant aux produits du terroir une mélodie nouvelle autour de sauces nés de son génie créatif, de cette décoration qui lui appartient. Il a ouvert les portes d'une cuisine faite de qualité, exceptionnelle en bouche et divinement goûteuse. Et puis, les gourmets se rendent au Gindreau pour Alexis comme d'autres vont en pélerinage à Lourdes. Nous au Gindreau  pour apprécier les derniers arrivages du moment. Pour savourer l'invention qu'il vient de mettre au point à partir de l'agneau du Quercy. Pour déguster à plein nez la truffe sous toutes ses formes. Et puis, qui n'a pas écouté les conseils avisés de Robert, lui qui a tiré sa patte pendant de longues années, profitant descendre à la cave pour y sortir le precieux nectar qui allait accompagner votre plat au lieu d'aller visiter le chirurgien pour soulager ses hanches. Robert et Alexis, c'était la paire gagnante. Sans oublier l'accueil toujours attentionné et chaleureux de Martine qui jetait un oeil sur les tables et qui décorait ce lieu avec goût.
 
Alexis PELISSOU a choisi son successeur. Il lui confie les clés de la maison, lui chuchotant les quelques secrets de certains plats, lui murmurant au creux de l'oreille les derniers endroits où l'on peut trouver encore des champignons frais, des cabécous excellents. Le disciple de DUCASSE va s'employer à faire du Gindreau un table que l'on aimera.
 
Reste que ce brave Alexis a laissé son tablier sur un coin du piano. Sa mélodie gourmande il l'a laisse trotter dans nos têtes pour tous ces moments magiques passés là bas.
Oh certes, tels les Guérard, Trama, Ducasse, Troisgros et autres chefs étoilés, on le voit mal ne pas être ici et là, au détour d'un dîner, y mettre son nez. Mieux, remettre le tablier pour sublimer tel dîner. Tant mieux pour nous tous. Il aime trop l'odeur qui s'élève des marmites, tripoter la truffe pour en tirer le meilleur profit pour le savoir éloigné de ce terroir qu'il affectionne par dessus tout. Alexis PELISSOU se fixera sûrement d'autres défis. Que ce soit au marché de Lalbenque ou bien dans le cercle des Bonnes Tables, il aura sa place.
 
Pour défendre cette cuisine qui alimente sa raison d'être et qui a fabriqué jour après jour le chemin qu'il l'a conduit un jour à voir sous la voute étoilée, une étoile lui tomber sur la tête. Une étoile qui scintille encore et qui aurait dû en appeler d'autres...Mais l'homme à la moustache ne cherchait pas celà. Il recherchait la perfection pour ses clients derrière ses fourneaux. Sans cesse, il est parti à la quête de l'invention culinaire, de nouvelles saveurs autour de produits nobles et tout simples.
Alexis PELISSOU laisse les clés du Gindreau en prenant soin de surveiller jusqu'à la fin de l'année son successeur avec lequel il orchestrait hier soir  au dîner de Lot Of Saveurs.
On se souvient encore du talentueux ESCORBIAC derrière les fourneaux de La Taverne à CAHORS...Alexis PELISSOU rentre bien dans cette lignée de cuisiniers qui font l'histoire de la gastronomie lotoise avec un pied dans le passé et l'autre dans la lune ! Ce tarnais d'origine a su conquérir le Lot depuis plus de trente ans. il est certain qu'Alexis n'aimait pas se sentir en cage mais le tigre d'exigence qu'il incarnait était incontestablement un homme de belle et noble fidélité.

Que les senteurs matinales du côté du Gindreau continuent  de donner chaque jour  une énergie vitale aux disciples loyaux du Chef PELISSOU que nous espérons retrouver le plus souvent possible avec ou sans tablier !

 

Gérard

 
 
 
Agnès Jaoui et Jean Ba marcenac à Lot of Saveurs (photo Vincent Bouillaguet Facebook)
 
 
Festival de Blues préouverture à Mercuès hier au soir.Une parie de la La table de Madame le Maire
 

Ce soir, les Fêtes de Bayonne seront lancées depuis le balcon de la mairie. Ces festivités durent jusqu'à dimanche soir. Sud-Ouest

Les traditions sont très présentes à Bayonne. Notamment celle des bandas.

Les traditions sont très présentes à Bayonne. Notamment celle des bandas.

VIDEO - Ce jeudi, premier jour officiel des Fêtes de Bayonne, des milliers de jeunes festayres ont tiré de son lit le Roi Léon en chantant

"Debout, debout, debout Léon" ont scandé des milliers et des milliers de jeunes festayres pour réveiller le roi. C'est tous les jours à midi, sauf dimanche : 13 heures  photo Sud--Ouest

Au coeur des hommes

 

 



07/07/2013
166 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion