938- Nouveau scrutin, nouveau conseil général, nouveaux conseillers départementaux, en 2015 5 posts

 

Le gouvernement prévoit de repousser à 2015, les élections départementales et régionales prévues par Sarkozy-Fillon en 2014. Cette réforme dont personne ne voulait (en particulier le monstre que constituait l'élu régional et départemental) est annulée.

 

A la rentrée un projet sera proposé au parlement avec une inovation:  un scrutin binominal (deux élus: un homme et une femme pour contraindre à la parité) dans des cantons regroupés par deux.Place aux conseillers départementaux, aurevoir les conseillers généraux.

 

Les états généraux de la démocratie territoriale  auront lieu au Sénat les 4 et 5 octobre 2012.Ils marqueront une nouvelle étape de la décentralisation.

 

La Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR) présidée par Marylise Lebranchu, aujourd'hui ministre de la Réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la Fonction publique avait réclamé  une modification du calendrier des scrutins locaux en cas de victoire de la gauche à la présidentielle. Elle est bien placée pour la faire et pour établir la parité.

 

Dans un premier temps, l'Assemblée nationale prévoit d'abroger la loi instituant le conseiller territorial créé par le précédent gouvernement pour remplacer les conseillers généraux et régionaux à partir de 2014. En novembre dernier, le Sénat, passé à gauche, avait voté la suppression de la mesure phare de la réforme des collectivités du gouvernement Fillon, rétablissant les conseillers généraux et régionaux.

 

Mais parallèlement, le mode d'élection des conseillers généraux sera modifié «pour permettre une meilleure représentativité des assemblées départementales», avait dit Jean-Marc Ayrault, conformément à un engagement de François Hollande pendant sa campagne électorale.

 

Plusieurs hypothèses sont envisagées pour l'élection des conseillers généraux qui seront désormais appelés «conseillers départementaux».

 

La mise en place d'un scrutin proportionnel pour l'ensemble ou partie des conseillers a été envisagée, mais le «scrutin binominal majoritaire à deux tours» semble avoir l'avantage : on divise par deux le nombre de cantons, mais chacun a deux représentants, et non plus un seul, un homme et une femme.



Cette mesure entraînera un redécoupage des cantons, également nécessaire pour effacer les disparités démographiques : leur nombre devrait passer de 4.000 à 2.000.Pour le Lot, de 31 nous repasserions donc à 16.On peut imaginer les trois cantons de Cahors associés avec un canton rural voisin: Cahors Nord Ouest avec Catus, Cahors Nord Est avec St Géry, Cahors Sud avec Lalbenque ,etc...Chacun aurait deux élus un homme et une femme ce qui redistribuerait les rôles, pas forcément au bénéfice des sortants.Ce qui est probable c'est le regroupement des plus petits cantons ruraux: Lauzès,Sousceyrac,Salviac, Cazals,Labastide-Murat,St Germain,Payrac,ST Géry,Cajarc....Tout le monde ne sera pas d'accord.

 

2014 sera tout de même une année électorale avec les municipales, les européennes (et les sénatoriales mais pas dans tous les départements, le Lot par  exemple a élu les siens cette année) .

 

MB.
avec 20Minutes et AFP


15/07/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion