864- Quelques jours à Paris 2 posts

C'est peut être un signe que la gauche n'est plus ouvrière mais devient quelque peu bourgeoise comme le constate le think-thank strausskahnien Terra Nova.

Beaucoup, comme moi, aiment le VII° arrondissement de Paris et ses

abords, le XV° où je loge lors de mes visites à Paris, le XIV° pour ses restaurants et les cinémas, le XIIIème, le VIème (où j'ai déjeuné récemment deux fois, au Montparnasse 1900, avec Marie Gatard (1)écrivain et journaliste, puis avec François Aron) et le Vème,toute la rive gauche où j'ai des habitudes..Le VIIème arrondissement n'est pas du tout socialiste même si Françoise Séligman un temps sénatrice et pilier de la direction du PS y possède un hôtel particulier(héritage d'une famille de galéristes) près des Invalides.Ce fut longtemps la circonscription d'un certain Dupont dit Dupont des loges (de concierges).Rachida Dati en est Maire, parachutée là aux temps de sa splendeur.



Voici quelques extraits de  ce qu'en dit le Figaro du jour.J'adore le Musée d'Orsay et plus particulièrement en ce moment l'exposition MANET, le Musée du Quai Branly et des Arts premiers visité au moins trois fois, les brasseries Thoumieux, Françoise aux invalides,Le Vauban, le Calmon ou la Brasserie de Breteuil à deux pas de l'avenue de Ségur et de l'hôtel de Cambrone dans le XVème voisin...




"Le VIIe est-il seulement l'arrondissement cossu des ambassades, des ministères, et de la garde montée de l'École militaire ? Certes, ses rues désertes embaument le parfum aristo-chic et provincial. Mais le VIIe est aussi le quartier des belles boutiques de décoration et de design italien, des musées à forte personnalité : du Quai Branly à la monumentale ancienne gare d'Orsay, du bucolique Musée Rodin au plus discret Musée Maillol. En somme, il incarne à Paris le bien-vivre à la française, le charme discret d'une bourgeoisie décomplexée. Celle qui veut aller faire ses courses à la « Grande Ep'» du Bon Marché en escarpins Sergio Rossi, et chausser ses lunettes noires Persol pour aller rue Cler le dimanche matin, ou s'encanailler au festival Paris quartier d'été qui s'installera l'été prochain au Invalides. Cependant, le bon goût et la tradition ont besoin pour perdurer, d'être bousculés. La néobrasserie Thoumieux (rue Saint-Do') et ses nouvelles chambres d'hôtel designées par la très en vogue India Mahdavi....."


"Tous les continents et les arts en un seul arrondissement : les arts premiers au Musée du quai Branly, la sculpture au Musée Rodin, les impressionnistes au Musée d'Orsay, les lettres et manuscrits au musée du même nom et Maillol, qui se taille une place dans le monde des expositions temporaires.

LE QUAI BRANLY. Ouvert en 2006, il a mis les arts premiers à côté de la tour Eiffel. Et a été d'emblée construit comme un musée-cité : spectacles, ateliers pour enfants, restaurants… Les expositions sont aussi variées que les cultures de la planète. Après « L'Orient des femmes », mis en scène par Christian Lacroix, les Dogons captivent avec un parcours en 330 statues, masques et objets du quotidien de dix siècles d'art de cette ethnie du Mali. (37, quai Branly, fermé le lundi).

ORSAY. Au-delà des impressionnistes, le musée présente tous les arts - même la musique - de 1848 à 1914. Ils sont un peu compactés en attendant la fin de la rénovation, à l'automne 2011, qui sera suivie d'une présentation nouvelle des collections. Côté expositions, « Manet, inventeur du moderne » joue ces jours-ci les têtes d'affiche. Mais il faut absolument voir « Une ballade d'amour et de mort », voyage dans le romantisme anglais qui rassemble les musts de la peinture et de la photo préraphaélites. À signaler aussi, « Gustav Mah­ler » : exemplaire réussite d'une exposition à voir et à entendre (1, rue de la Légion-d'Honneur, fermé le lundi).

Les oeuvres de Rodin jalonnent le jardin de l'hôtel Biron. (Ph : DR)
Les oeuvres de Rodin jalonnent le jardin de l'hôtel Biron.

MUSÉE RODIN. L'hôtel particulier du sculpteur où sont présentées les collections permanentes attend sa rénovation. Mais la promenade des jardins est incontournable. Dans la chapelle, l'exposition « Rodin et les ambassadeurs » (jusqu'au 4 septembre) confronte une centaine d'œuvres de Rodin à une trentaine d'œuvres postérieures à 1945 (79, rue de Varenne, fermé le lundi)."

.......




"Du néobistrot à la brasserie chic en passant par les tables gastronomiques, l'arrondissement répond à tous les appétits.

Le restaurant Thoumieux.
Le restaurant Thoumieux.

Dans la famille bistronomique, on citera 

L'Affriolé(17, rue Malar, tél. : 01 44 18 31 33), une adresse sans chichis . Dans la même veine, L'Ami Jean de Stéphane Jego (27, rue Malar, tél. : 01 47 05 86 89) garde son (sacré) caractère, . Citons aussi le Cinq Mars (51, rue de Verneuil, tél. : 01 45 44 69 13), pour son décor cosy avec pierre apparente et sa cuisine réconfortante (côte de veau tendre à souhait). Sans oublier le Café de Mars qui vient de rouvrir (11, rue Augereau, tél. : 01 45 50 10 90),....Citons enfin Thoumieux (79, rue Saint-Dominique, tél. : 01 47 05 49 75), vieille institution ..."

...et le Bistro de Breteuil ,Le Calmon ou le Vauban


(1)Membre de l'Amicale des Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale.




14/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion