637-Détruire le modèle social Français 14 posts


Moderniser disent-ils….



FORTE MOBILISATION CONTRE LA RÉFORME DES ...


forte mobilisation contre la réforme des retraites

Manifestation pour la défense des retraites, le 22 mai à Paris.

Manifestation à Paris ce 22 mai 2008,70 000

700 000 dans le pays tout entier selon la CGT

forte mobilisation à Toulouse.  25 000, selon les organisateurs, ont défilé durant deux heures, précédées par quelque 400 lycéens en grève scandant : "A ceux qui veulent supprimer des postes, les jeunes répondent : Résistance". Des salariés d'une entreprise artisanale portaient une banderole : "Le privé sort ses griffes."

Razzy Hammadi (PS), dénonce un gouvernement "sourd". Le secrétaire national du PS a estimé qu"au moment où des centaines de milliers de salariés du public et du privé manifestent de façon massive à travers toute la France, le gouvernement semble plus que jamais inflexible et sourd aux revendications du monde du travail".

Bernard Thibault (CGT)

"Un certain Nicolas Sarkozy avait dit en 2006 dans un autre contexte [le CPE] : 'lorsque tous les syndicats sont dans la rue et qu'il y a beaucoup de monde dans la rue, c'est que le gouvernement a un gros problème' : le constat est toujours valable aujourd'hui", souligne le secrétaire général de la CGT, en tête du cortège parisien au côté des patrons des sept autres principaux syndicats." Il faut que le gouvernement accepte de vraies négociations avec les syndicats. Sur la base du succès d'aujourd'hui, si le gouvernement ne change pas d'opinion, cette journée appellera des suites."

Jean-Claude Mailly (FO) "la journée sera réussie, et cela signifie que le gouvernement devra réagir". "Comme on dit à la campagne, c'est à la fin du marché qu'on compte les bouses, on verra ce soir"

Entendu dans une manif.

Les douze travaux d'Hercule:

"Tu augmenteras les salaires.

Tu combattras le chômage et non pas les chômeurs.

Tu feras progresser le droit du travail.

Tu ne dépouilleras pas les personnes âgées pour les obliger à travailler.

Tu dénonceras le pacte de stupidité.

Tu rachèteras les bijoux de famille.

Tu relanceras la politique industrielle.

Tu rendras l'impôt juste.

Tu étendras la solidarité nationale envers les pauvres et les malades.

Tu respecteras la souveraineté du peuple.

Tu laisseras à la porte de l'Europe le cheval de Troie pseudo-libéral.

Tu te mefieras de tout ce qui brille."


chimulus , pour lepost.fr



          



















(En   2004)  Renaud Dutreil, alors Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l'Etat, dévoilait publiquement le projet de démantellement des Services publics et de réduction drastique du nombre de fonctionnaires, lors d'un débat organisé par les ultralibéraux de la Fondation Concorde.Ces propos,rapportés par  Charlie Hebdo, prennent aujourd'hui tout leur sens.

Le problème c'est que ce projet a fait son chemin dans les têtes et qu'il est repris par des élus socialistes  partisans de la  Réforme
et la modernisation social-libérale de l'Etat!...

                                                                    Mis en ligne par  Marc Baldy

Voilà ce que disait Renaud Dutreil, récemment renvoyé dans ses foyers par les électeurs de Reims :

-"Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d'un retraité, c'est presque 75% du coût d'un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème."

-"Le grand problème de l'État, c'est la rigidité de sa main-d'œuvre. Pour faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an…  Je vais les remplacer par cinq filières professionnelles qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas ça, la réforme de l'État est impossible. Parce que les corps abritent des emplois inutiles."

- "A l'heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les fonctionnaires. Leur pouvoir d'achat a perdu 4,5% depuis 2000."

-"Comme tous les hommes politiques de droite, j'étais impressionné par l'adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c'est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques."

-"C'est sur l'Éducation nationale que doit peser l'effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l'Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de l'Éducation nationale, c'est facile, on sait comment faire, on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c'est plus délicat. Il faudra faire un grand audit."

-"Le problème que nous avons en France, c'est que les gens sont contents des services publics. L'hôpital fonctionne bien, l'école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d'une crise majeure - c'est ce que fait très bien Michel Camdessus , mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues."

Commentaires de Deltanonyme, sur betablog:

1/ L'ancien Ministre constate, semble t-il en le regrettant, que les Français sont satisfaits de la qualité du service public rendu par les fonctionnaires, quels qu'ils soient. Juste récompense : leur pouvoir d'achat a été amputé « officiellement » de 4.5%  !

2/ L'objectif est une réduction drastique de la fonction publique au prétexte de son poids budgétaire. Pour y parvenir il faut donc la rendre impopulaire auprès des populations :

- En mettant en exergue le poids des retraités… bouches inutiles à nourrir. En oubliant de rappeler qu'ils ont cotisé pour leur retraite au même titre que les autre salariés, mais que l'Etat employeur ne l'a jamais fait, à charge pour lui de leur verser une « pension » lors de la « cessation de leur activité ».

- En prenant prétexte de situations marginales quasi ubuesques dans l'organisation statutaire dans certains corps d'Etat… pour justifier une réorganisation qui s'affranchira des garanties statutaires du statut de la fonction publique.

- En la fragilisant de l'intérieur (sous effectif, baisse d'investissements etc.) pour parvenir à l'Etat minimum… et ouvrir de nouveaux marchés au privé

3/ …C'est tout le sens qu'il faut donner à l'objectif purement idéologique de ne pas remplacer un fonctionnaire sur 2 dans les 5 ans à venir.

Ces propos datent de 2004 et de 2007. Pourtant, ils corroborent parfaitement la politique actuelle du gouvernement à l'égard des fonctionnaires.

http://www.betapolitique.fr


 






















02/05/2008
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion