446-l'inventaire de la campagne et du passé est pénible mais salutaire / Devinette royaliste...2 posts

L'ancien ministre socialiste, interrogé sur nouvelobs.com sur les critiques à l'égard de Ségolène Royal, a expliqué : "Ce ne sont pas des insultes mais un processus certes pénible mais salutaire".

Hubert Védrine (Sipa)

Hubert Védrine (Sipa)

Le socialiste Hubert Védrine a souhaité mardi 16 octobre que "l'inventaire" du Parti socialiste "se fasse sans fausse unanimité, sans fausse amitié et sans tabous". L'ancien ministre PS des Affaires étrangères était interrogé sur nouvelobs.com sur les "insultes", selon un internaute, proférées à l'égard de Ségolène Royal, l'ancienne candidate PS à l'élection présidentielle. "Dans l'état où est le PS", a expliqué Hubert Védrine, "cela ne me choque pas que l'inventaire sur le passé et la campagne, et les analyses sur l'avenir se fassent sans fausse unanimité, sans fausse amitié et sans tabous". "Ce ne sont pas des insultes", a-t-il indiqué, "mais un processus certes pénible mais salutaire". "Cela permettra une décantation", a-t-il conclu.

"Je n'ai rien abandonné de mes convictions"

Hubert Védrine a par ailleurs précisé pourquoi il avait accepté la proposition de Nicolas Sarkozy de rédiger un "rapport sur la France et la mondialisation". "Je n'ai pas été dans une 'commission'", a-t-il indiqué sur les forums de nouvelobs.com. "J'ai donné mon avis -public- à Nicolas Sarkozy, comme je l'ai donné à d'autres chefs d'Etat", a ajouté Hubert Védrine, précisant qu'il "n'avait rien abandonné de ses convictions".
Interrogé par un internaute sur son éventuelle participation au gouvernement de François Fillon, le socialiste a rappelé qu'il avait refusé cette proposition car "politiquement", il "ne se voyait pas dans ce gouvernement".


DEVINETTE "ROYALISTE"

Parce que vous m'avez dit apprécier les devinettes, je vous en ai concocté une nouvelle. Sympa, non ? Vous verrez, elle est assez facile. Et utile à « l'édification des masses », pour reprendre un vocable qui avait cours avant la privatisation de TF1. Pour 2012, ça peut servir. Il faut bien que j'y pense, vu le nombre d'importants que je cotoie qui ne songent qu'à cet horizon...

Alors voilà, figurez-vous que nous, Français, avons été incapables de saisir la chance que nous avions d'avoir pour candidat de la gauche à la dernière présidentielle, une candidate de la renommée de Ségolène Royal. C'est donc pour vous aider à en prendre conscience que j'ai eu l'idée de vous poser la question suivante.

Qui proclame que Ségolène Royal est « une grande leader mondiale » ?

Premier indice : il ne s'agit pas de Patrick Mennucci quoique le volubile socialiste marseillais, qui vient de publier Ma candidate (Albin Michel), un essai sur la campagne « hilarant » assurent ses petits camrades du bureau national, soit un as la brosse à reluire.

Deuxième indice : Julien Dray n'y avait pas pensé.

Réponse entre 19h00 et 20h00 avec une preuve en image.

A l'heure dite, voici la réponse.

C'est l'entreprise chilienne privée de consulting, « ACERTA Gestion et haute gérance », qui qualifiait ainsi notre Ségolène nationale sur les affiches et publicités annonçant la conférence payante que l'ex-candidate devait donner hier soir au Chili.

Cette affiche était encore disponible ce matin (heure française) sur le site de cette société spécialisée dans les ressources humaines et la formation des cadres dirigeants. On trouvait sur la page d'accueil une animation tout aussi attractive pour cette soirée.

Suite à la polémique suscitée par le démenti de Ségolène Royal, qui accusait Jean-Luc Mélenchon d'affirmations mensongères (voir notre post de dimanche), nous avons joint hier, par téléphone, la directrice exécutive d'ACERTA, Veronica Lizana, pour en savoir plus.

Celle-ci nous a confirmé que la conférence avait été annulée « pour une question d'agenda », mais a refusé de nous préciser à quelle date était intervenue cette annulation. Nous avons toutefois noté qu'elle commençait seulement à réfléchir aux modalités de remboursement des clients qui avaient déjà acheté leur billet, ce qui nous incline à penser que l'annulation a été faite au plus tôt à la veille du week-end.

Cette conférence, dont le thème était « Postulats pour une société éthique et responsable » devait se dérouler à l'Espace Riesco, une salle de conférence de la commune bourgeoise de Huechuraba dans la banlieue de Santiago. Le prix des places variait entre 48 500 et 128 500 pesos [1]. Un tarif étudié pour permettre à des gens de toutes communautés d'y assister, nous a précisé Mme Lizana, qui se rappelait que pour la venue d'Al Gore, il fallait débourser près du double de ces sommes. Comme quoi tout est relatif, même dans le cercle fermé des « lider mundial ».

Lors de cette conversation, Mme Lizana a catégoriquement refusé de nous indiquer si, comme Al Gore, Ségolène Royal avait prévu d'être rémunérée. Nous avons bien compris que ce n'est pas le genre de la maison ACERTA de révéler ce genre d'information. Mais elle a toutefois admis trouver « normal de payer les orateurs ». Interrogée sur la question de savoir si l'éthique et la responsabilité d'une société incluait la transparence, elle nous a répondu « oui, en général, mais pas dans ce cas-ci ».

Voilà tout ce nous pouvons dire sur cette histoire, en espérant vous avoir aussi amusé un peu.

Michel Sourdais,blog des rédacteurs de Politis,le 30 octobre sur Reso.net

[1] Pour information, le salaire minimum au Chili est de 144 000 pesos depuis le 1/07/2007, selon le site du ministère du travail chilien. Pour les moins de 18 ans et les plus de 65 ans, il est à 107 000 pesos (et 108 000 pesos pour les personnels de maison).




17/10/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion