433-Le PS toulousain a choisi son candidat à la mairie 7 posts


Ils ne se sont pas précipités.Ils ont le choix.Ils ont rencontré leurs partenaires.Ils ont attendu la réponse du Président Malvy.Voici les 5 candidats à la tête de liste socialiste pour la Mairie de Toulouse après le retrait de Martin Malvy qui était donné très probablement élu,de façon très majoritaire à gauche...et à droite!Nous empruntons à La Dépêche du midi les informations ci-dessous,publiées sur son site internet le 5 octobre.Débat conduit par Sébastien Marti et Pascal Jalabert.Ils seront départagés par les 2300  militants PS le 10 octobre.

Nicole Belloubet professeur de droit,52 ans,ancienne Rectrice de l'Académie:

« Je ne suis ni la même ni une autre. Je partage les valeurs de la gauche de générosité, de laïcité, de diversité. Mon expérience professionnelle m'a permis de bien connaître la ville tout en ayant la distance pour analyser les grands enjeux et avoir de grandes ambitions à la mesure d'une grande métropole du sud de l'Europe ».

Pierre Cohen 57 ans,ingénieur de recherches,député,Maire de Ramonville: « Pour battre la droite et Jean-luc Moudenc, j'ai l'expérience, la connaissance des dossiers, l'habitude de travailler avec les citoyens. J'ai toujours fédéré les forces de gauche et réussi à réunir les talents pour créer une ville en mouvement qui n'exclut aucun citoyen et préserve une diversité qui a toujours enrichi sa culture ».

Joseph-Hilaire Woto 62 ans,avocat,6 enfants: « Je suis le rassembleur-né. Je peux rassembler tous les socialistes, puis la gauche et porter le projet des socialistes. Et je voudrais que les militants toulousains démontrent qu'un homme issu de la diversité peut et est capable de gérer la quatrième ville de France ».

Jean-Michel Fabre,47 ans,vétérinaire,chef d'entreprise,conseiller général des Minimes,président de l'office départemental  HLM : « Ma candidature, c'est celle de la rénovation de la vie publique. Je veux permettre à Toulouse de relever les défis du XXIe siècle ».

Christophe Lèguevaques,39 ans,avocat : « Je suis un homme autonome, je n'ai pas de passé donc pas de passif. Je suis libre des courants. Je veux aussi montrer que je peux être un exemple pour les jeunes gens, originaires comme moi d'Empalot, et leur dire qu'avec de la volonté et du courage, on peut s'en sortir. J'incarne cette ville en pleine mutation. Je suis une nouvelle voix pour une nouvelle voie ».

Publié le 05 octobre 2007 à 10h58 | Auteur : Débat animé par Sébastien Marti et Pascal Jalabert



07/10/2007
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion