400-La France placée sous surveillance 2 posts

       superlittleman,posté par helder SarkozyNews

LA FRANCE SE FAIT TAPER SUR LES DOIGTS par Yves Clarisse,Reuters,extraits

PORTO, Portugal (Reuters) - Les réformes économiques annoncées par la France ont été saluées vendredi par ses partenaires de la zone euro, qui lui ont toutefois vertement reproché son manque d'ambition dans la réduction des déficits.

Les ministres des Finances des 12 autres pays membres de la monnaie unique attendaient de pied ferme leur homologue Christine Lagarde lors de leur réunion informelle de Porto.

Nicolas Sarkozy avait spectaculairement pris les choses en main le 9 juillet dernier en venant en personne expliquer devant l'Eurogroupe sa stratégie économique, qui revient à provoquer un choc fiscal pour doper la croissance française.

Mais cela supposait de reporter de 2010 à 2012 le retour à l'équilibre budgétaire, en violation du programme de stabilité français et d'un engagement pris à l'unanimité par tous les pays de la zone euro pas plus tard qu'en avril dernier, à Berlin.

Devant le tollé que cela avait suscité, notamment en Allemagne, le président français s'était engagé à "tout faire" pour y parvenir dès 2010 si la croissance est au rendez-vous.

Il avait promis de fournir en septembre un programme de réformes économiques qui permettrait d'y voir plus clair, assorti de prévisions pour la réduction du déficit.

Le premier volet a obtenu les félicitations du jury européen. (!!!)

"Il convient de féliciter la France pour l'ampleur des réformes que le gouvernement veut engager", a déclaré le président de l'Eurogroupe, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

.....Mais l'ambiance est devenue moins conviviale lorsque les partenaires de la France ont examiné le programme de réduction du déficit budgétaire présenté par leur homologue.

"Nous pensons que les ambitions dont la France a fait preuve (...) ne correspondent pas tout à fait au niveau des attentes qui est le nôtre", a lancé Juncker en rappelant que les engagements pris à Berlin pour 2010 devaient être honorés.

"La France devra amplifier son effort de réduction de la dépense publique", a-t-il ajouté.

"Tous les participants ont souligné que réformes structurelles et consolidation budgétaire allaient de pair", a dit Almunia. "Cela demande des efforts des autorités françaises et cela demande une pression des pairs qui se poursuivra."

La France ne prévoit en effet le retour à un quasi-équilibre en 2010 que si la croissance atteint 3% à compter de 2009, une performance qu'elle n'a plus atteint depuis la période 1997-2001 et avec laquelle elle ne semble pas près de renouer, puisque la Commission prévoit une hausse de l'activité de 1,9% seulement cette année.

...Joaquin Almunia n'est même pas certain que la France parvienne à son objectif pour 2007, alors que celui-ci en fait le cancre de la zone euro avec le Portugal, avec un chiffre dangereusement proche de la limite fatidique de 3% du PIB.

Dans les faits, la France est désormais placée sous surveillance, même s'il n'est pas question d'imposer des sanctions tant que le déficit n'atteint pas 3% du PIB.

Les ministres des Finances réexamineront son cas en octobre et attendent pour décembre un programme de stabilité actualisé qui, ont-ils dit, devra respecter l'objectif 2010: le moment de vérité est donc attendu pour la fin de l'année.

En attendant, Lagarde a dû donner des gages: "J'ai pris l'engagement d'affecter les excédents de recettes fiscales et les recettes des privatisations dans leur intégralité à l'assainissement des finances publiques."

Attention au gros coup de bâton qui va nous arriver avec la rigueur pour les petits et les moyens!



14/09/2007
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion