348-Les minorités visibles aux législatives

Législatives : la chasse aux

« minorités visibles »

http://www.gaucherepublicaine.org/

par  Evariste

article publié dans la lettre 542

Lien permanent vers cet article

Depuis 2002, au Parlement, après le vote de la loi sur la parité, que certains considèrent comme de la discrimination positive, il y a davantage de femmes sur les bancs.

Au gouvernement, Nicolas Sarkozy a été encore plus loin, observant les principes de parité dans la composition du premier gouvernement Fillon. Même les féministes les plus radicales n'ont pas osé remarquer qu'il y avait quinze ministres, et huit hommes pour sept femmes.

L'élection législative de 2007 est passée sur un autre terrain. Partant d'un constat réel, une représentation nationale qui ne correspond pas à la réalité de la France d'aujourd'hui, des candidats de tous bords, dans certaines circonscriptions, flattent le vote communautariste, s'appuyant sur les religieux majoritaires du lieu de vote, ou surfant sur les « minorités visibles ».

La nomination de Rachida Dati au ministère de la Justice a suscité de la part de l'extrême droite les commentaires qu'on pouvait attendre d'elle. Le Pen ne la considère pas comme une vraie française, fini le discours sur la dalle d'Argenteuil, cela n'est pas payant électoralement, on revient aux fondamentaux !

Le vote religieux est également très courtisé. Sarkozy avait séduit les intégristes islamistes, notamment en leur livrant clés en mains le Conseil français du Culte Musulman, en 2003. Ceux-ci ne juraient alors que par lui.

Mais depuis sa prise de position nette, lors de l'affaire des caricatures, et son témoignage en faveur de Charlie Hebdo, il est tombé en disgrâce. Mais localement, cela s'arrange bien. Ce proche de Sarkozy, ancien ministre, candidat aux prochaines législatives, a vu l'imam de sa ville tenir ces propos : « Chaque voix pour lui, c'est une pierre de plus pour la mosquée ».

Mais nationalement, c'est François Bayrou que les intégristes de l'UOIF ont plébiscité, au Bourget, avant les présidentielles. Il est vrai que le président de l'UDF avait été le seul candidat à répondre en personne, avant les présidentielles, à l'invitation de l'Union des Associations Musulmanes du 93, qui a lancé une démarche pétitionnaire pour interdire qu'on critique l'islam, et a organisé une manifestation haineuse contre la République laïque, dans les rues de Paris, sur cette question.

La candidature, sous les couleurs du Modem, de l'ancien champion olympique de judo, militant islamiste, Djamel Bouras, qui a été jusqu'à manifester pour la chaîne du Hezbollah Al-Manar, est un autre gage de Bayrou, qui doit désespérer les laïques qui, tel Corinne Lepage, croyaient à ses discours républicains.

La nomination au gouvernement de Christine Boutin, conseillère diplomatique du Vatican, au ministère du logement, est un signe fort envoyé aux milieux traditionalistes catholiques.

Mais d'autres candidatures UMP, comme celle de Jean-Marc Roubaud, dans le Gard ou celle de Grosdidier, député de Moselle, ne pourront qu'être bien vues par les responsables musulmans. Roubaud a demandé, lors de l'affaire des caricatures, une loi réintroduisant le délit de blasphème, tandis que Grosdidier voudrait que la France se transforme en concordat d'Alsace-Moselle, et multiplie les demandes législatives de remise en cause de la loi de 1905.

Autour des « minorités visibles », il y a le meilleur, et le pire. De nombreux rédacteurs de Respublica ont milité avec de vrais laïques et féministes, comme Fadela Amara, Mimouna Hadjam, Mohamed Sifaoui, notre collaborateur Kebir Jbil, Karim Zeribi, Assane Fall, Nasser Ramdane, Messaoud Bouras, Chahla Chafik, Mohamed Pascal Hilout, Mohamed Abdi, Sihem Habchi, etc.

Et nous avons été confrontés à de véritables communautaristes anti-laïques, souvent très agressifs, partisans du voile à l'école, comme Houria Bouteldja, Saida Kada, Saïd Bouamama, Mouloud Aounit, Alima Boumedienne, Halima Bensadia et tous les signataires de la pétition « Les Indigènes de la République ».

Pour ces législatives, certains parachutages, dans ce contexte, sont parfois difficiles. Ainsi, Malek Boutih, dont le discours républicain a toujours été clair et courageux, a des difficultés à s'implanter en Charentes-Poitou, malgré l'appui de Ségolène Royal. On se souvient que le communautariste anti-laïque Jack Lang avait été, lui, parachuté sans aucun souci à Boulogne.

Dans un autre registre, l'exemple de Mouloud Aounit est particulièrement révélateur. En tant que président du Mrap, il a relayé depuis des années toutes les revendications communautaristes des islamistes. Il a été dans le staff de campagne de Marie-George Buffet, cette dernière espérant récupérer grâce à sa présence le vote des musulmans qu'il se vantait de lui apporter.
On a vu le résultat. Aounit a postulé pour les législatives, mais les militants communistes de la circonscription de La Courneuve n'ont pas voulu de lui, lui préférant une militante laïque issue de l'immigration, Meriem Derkaoui, et le maire de La Courneuve, Gilles Poux. Aujourd'hui, il tente de salir le Parti communiste, et toute la gauche, en disant qu'ils refusent d'intégrer les minorités visibles (dont il s'affirme le représentant), et mène une bataille totalement communautariste, mêlant le conflit israélo-palestinien à sa campagne, s'attirant les pires soutiens.

Parfois, au Parti socialiste, la recherche de candidats des « minorités visibles » se cumule à des règlements de compte internes qui ne peuvent qu'amuser la droite. Ainsi, dans le vingtième arrondissement parisien, le député-maire Charzat devait laisser la place à une femme (parité) représentant d'autre part les minorités visibles. Dans l'équipe de Charzat, il y a une jeune militante talentueuse, Sophie Chikirou, d'origine kabyle, âgée de 27 ans, auteur d'un récent ouvrage sur la laïcité. Seul problème, Sophie, comme son maire, est fabiusienne, et la direction Hollande profite de ces contraintes pour régler quelques comptes en interne. Elle envoie donc dans le vingtième arrondissement une collaboratrice de Delanoë, George Pau-Langevin, qui, antillaise, pense pouvoir capter le vote d'une communauté nombreuse dans l'arrondissement.

Résultat : un duel fratricide dans cet arrondissement, où Charzat, qui va se faire exclure, se présente, avec Sophie Chikirou comme suppléante, au nom des principes républicains, en accusant la direction du PS de jouer sur le communautarisme.
Que dire d'un PCF où un André Gérin doit se sentir bien seul, face aux ambiguïtés de Marie-George Buffet, et aux amis de Braouzec et d'Aounit.
Que dire, chez les Verts, de la candidature, soutenue par Dominique Voynet en personne, du maire adjoint de Roubaix, Slimane Tir, par ailleurs vice-président de la communauté urbaine de Lille, dont le nom et les pratiques ont été fréquemment cités dans la presse locale, et nationale, dans une ville considérée comme le laboratoire de l'islamogauchisme et du communautarisme, sans que cela ne dérange outre-mesure Martine Aubry.

On ne dira jamais suffisamment qu'un candidat aux législatives représente l'ensemble de la population. Les « minorités visibles » se cantonnent-elles aux enfants issus de l'immigration, ou à celles qui font le plus de bruit ? Voulons-nous, au Parlement, des représentants élus sur des bases communautaristes, voire ethniques, s'appuyant sur la discrimination positive ?

Ce serait segmenter la population et ses représentants en fonction de leurs origines, de la couleur de leur peau, de leurs pratiques sexuelles ou de toute autre particularité.

Cela ne pourrait que déboucher sur des replis et des conflits identitaires mettant en danger le « vivre ensemble ».

On ne peut que répéter que la gauche doit régler cette question, et qu'aucune réponse républicaine alternative à la politique de Nicolas Sarkozy ne pourra se faire tant qu'on tolérera les ethno-régionalistes et les « Indigènes de la République » dans des majorités régionales ou nationales attrape-tout.

Il n'y a qu'une « minorité visible » dont l'absence, manifestement, n'interpelle pas grand monde : il n'y aura pas d'ouvrier ni employé travaillant dans le secteur privé au prochain Parlement.



05/06/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion