342-L’aggiornamento, le faux débat,par Hassen militant PS 9 posts


dessin de Diem

//sarkozynews.canalblog.com/  

L'aggiornamento, le faux débat


Après la défaite de Ségolène Royal, l'idée de modernisation refait surface, cette volonté de modernisation du PS est soutenue par les Royalistes, les Strauss-kahniens, les Rocardiens, libération, le nouvel observateur, Marianne mais également…le Figaro, la droite, Bayrou et Sarkozy ! ! !
Selon eux, pour gagner la prochaine fois, le PS doit se moderniser.
Qu'entendent-ils par modernisation du Parti Socialiste ?

Selon eux pour que le Parti Socialiste se rénove, le PS doit accepter l'économie de marché, il doit arrêter d'être laxiste en matière de sécurité, il doit arrêter d'ignorer les questions d'immigration, il doit regarder la réalité, il doit s'allier avec le centre, il doit abandonner ses références marxistes, bref, selon eux, le PS doit se droitiser, se social-démocratiser.

Ces conditions de la modernisation sont en réalité un faux débat comme je vais le montrer :

En effet, le Parti Socialiste a déjà accepté l'économie de marché comme le montre l'exercice du pouvoir par la gauche entre 1981 et 1986, entre 1988 et 1993 et entre 1997 et 2002.
Lorsque la gauche a exercé le pouvoir, a-t-elle aboli la propriété privée ? Non au contraire, elle a même participé à la libéralisation des échanges via la construction européenne et l'OMC, elle a même beaucoup plus privatisé que la droite, Jospin a plus privatisé que Balladur et Juppé.
Le PS n'ignore pas le marché comme le montre « le tournant de la rigueur entre 1983 et 1986.
Le PS a même baissé l'impôt sur le revenu en 2001.
Il n'y a pas que dans la pratique et dans l'exercice du pouvoir que le PS a accepté le capitalisme, les discours, les contributions, les motions, les Universités d'été et les Congrès le montrent, par exemple lors d'une université d'été, Lionel Jospin disait « Oui à l'économie de Marché, Non à la société de marché »

Les modernisateurs reprochent au PS de courir derrière l'extrême gauche en matière de sécurité et d'être donc laxiste. Ce reproche est injuste, en effet,
Le PS n'est pas laxiste en matière de sécurité comme en témoigne, le « tournant de Villepinte » où Jospin et Chevènement ont mis fin à « l'excuse sociologique »
Les pseudo-modernisateurs pensent comme Sarkozy que le PS soutient les
voyous ?
Le PS a-t-il supprimé la police ? A-t-il proposé comme l'extrême gauche, la suppression de la police municipale ou la suppression de la BAC? Non, preuve que le PS ne court pas derrière l'extrême gauche.

Sur les questions liées à l'immigration, les modernisateurs reprochent également au Parti Socialiste de courir derrière Besançenot et Laguiller. C'est encore faux, en effet,
Le PS n'ignore pas les questions liés à l'immigration et là encore, il ne court pas après la gauche révolutionnaire, en effet le PS ne propose pas la régularisation massive des sans-papiers, de plus avez-vous  vu le PS à Cachan ?
Le PS n'ignore pas les questions d'immigration comme le montre le concept            d' « immigration partagée » développé par le projet socialiste.
Bien que le PS ne soit pas gauchiste, les Français ne feront jamais confiance à la gauche républicaine sur les questions d'immigration ou de sécurité.
Le PS doit faire de la pédagogie et faire attention à ce que la droite et les Français ne fassent pas le lien entre immigration et insécurité.

Les « modernisateurs » affirment que le PS doit regarder la réalité mais le PS regarde déjà la réalité comme en témoigne l'acceptation de l'économie de marché que j'ai évoqué plus haut.
Ces « modernisateurs » qui affirment que le PS doit « regarder la réalité », veulent que le PS accompagne la droitisation du pays, pour mieux justifier la droitisation du PS qu'ils appellent de leur vœux.
Le Parti Socialiste et la gauche n'ont pas pour but de suivre l'opinion, le PS doit convaincre et non plaire, le PS a pour rôle de devancer l'histoire et l'opinion. Si le PS se contente de suivre l'opinion la peine de mort serait encore en vigueur.
Parfois, il faut oser être en désaccord avec les sondages et l'opinion.

Toujours selon les « modernisateurs », le PS pour être moderne doit s'allier avec le Centre et donc abandonner l'alliance de gauche.
Pour justifier cette alliance avec le Centre, les modernisateurs le justifient par le mauvais score du PC et des Verts mais ils oublient que beaucoup ont voté « utile » pour éviter un nouveau 21 avril 2002.
Les « modernisateurs » réclament l'alliance avec le centre alors que le Centre n'existe pas puisque Bayrou est de droite comme en témoigne son programme :

1/ Le « ni gauche, ni droite » l'histoire politique montre que ce slogan est toujours utilisé par la droite, en particulier le général De Gaulle et Jacques Chirac.

2/ Le nom de son ancien et de son nouveau parti le renvoie également à droite, en effet l'histoire montre que les mouvements politiques dont le nom ne porte pas le mot parti sont des mouvements conservateurs comme le montre l'UDF ( Union ) et le Mouvement Démocrate ( Mouvement ), le MPF de De Villiers, l'UMP, le MNR et le FN, aucun parti de droite ne met dans son nom le mot parti.

3/ Les heures supplémentaires, comme Sarkozy, Bayrou veut défiscaliser le plus possible les heures supplémentaires.

4/ Les 35 heures, en effet Bayrou est l'un des plus farouches opposants aux 35 heures

5/ La laïcité, en effet Bayrou n'a pas voté la loi sur les signes religieux à l'école        ( une loi qui a été voté par la gauche et la droite, lui qui veut faire travailler la gauche et la droite ensemble, il n'a même pas voté cette loi… ). Par ailleurs, Bayrou a tenté de modifié la loi Falloux lorsqu'il était ministre de l'éducation nationale.

6/ La Turquie, concernant la Turquie, Bayrou est farouchement opposé à son entrée comme Nicolas Sarkozy, au nom d'une Europe chrétienne et d'une Europe géographique

7/ L'ISF, Bayrou le trouve injuste ! ! ! !

8/ La sélection à l'entrée de l'université, en effet Bayrou veut introduire la sélection à l'université

Avec tant de différences, comment faire alliance donc compromis avec le « centre »?

Le système institutionnel et le mode de scrutin empêchent l'existence d'un centre autonome, en effet le scrutin majoritaire renforce le bipartisme, la bipolarisation.
De plus le PS occupe déjà le centre-gauche, sur le plan politique et sociologique.

Les partisans de la modernisation appellent le PS à abandonnr ses références marxistes comme le SPD lors de son Congrès de Bad Godersberg mais le PS a déjà abandonné ses références marxistes.
En effet, le PS n'appelle pas à la Révolution, le PS a abandonné la dictature du prolétariat, le PS a abandonné l'idée de parti de classe et du rôle central donné à la classe ouvrière.
Le PS parle même d'alliance de classes, concept lancé par Lionel Jospin en 1999, cette alliance vise à faire avancer de front les exclus, les couches populaires et les classes moyennes.
Le PS n'a même jamais été marxiste-léniniste.
Par ailleurs, une partie de l'étude du capitalisme par Karl Marx est encore d'actualité notamment la concentration du capital, en effet Marx avait vu très tôt ce qu'à quoi on assiste aujourd'hui : la concentration du capital dans les mains d'un faible nombre de personnes.

On le voit, l'aggiornamento demandé par les modernisateurs a déjà été fait, donc le problème n'est pas la modernisation.
La défaite n'est donc pas du à un soi-disant archaïsme.

Hassen, un militant socialiste









03/06/2007
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion