1263- primaire de gauche 109 posts

Gilles Savary

 

Finalement le premier débat de la Primaire à Gauche a été de bonne tenue, même si la réalisation télévisée elle-même, en juxtaposant souvent un plan de Valls à celui de l'orateur du moment l'a placé d'emblée dans la position difficile d'un "candidat prévenu " sensé rendre des comptes à tous les autres ! Mais, après tout, son statut de Premier Ministre sortant y inclinait !

Par contre, j'ai observé que l'on n'a rien demandé à Montebourg sur son bilan de "démondialisateur " à l'industrie (qui n'a cessé de perdre des emplois, sans même en créer de nouveaux comme la loi Macron), rien à Hamon sur son passage désinvolte et calamiteux à l’Education, rien à Peillon sur sa gestion méprisante des TAP a l'égard des petites communes ou sur les oppositions suscitées par sa réforme !

Ce qui frappe un député sortant de la majorité, c'est le fossé qui séparait hier soir le ton policé (malgré un évident ciblage de Valls) entre les candidats, et la façon impitoyable, systématique et cynique dont certains d'entre eux (ou leurs commanditaires de l'arrière comme Hidalgo qui a engagé Peillon en service commandé pour neutraliser Valls) ont organisé un siège et un harcèlement politique permanent du Président de la République et de ses Gouvernements !

L'important, dans de telles tactiques, c'est d'en cacher au grand public les perversités et les mobiles ! Les mobiles, on les connaît : il s'agissait de précipiter un retour dans l'opposition, si possible en affaiblissant le Président de la République (qui y a mis du sien de son coté), maintenant d'éliminer Valls du paysage pour rester entre amis frondeurs, récupérer les ruines du PS et s'engager dans la bataille finale entre faux amis pour triompher imparablement d'une Droite usée en 2022 !

Rien de tout cela n'est apparu hier soir pour la majorité des Français car ils avaient troqué l'arme de destruction massive employée depuis 5 ans par des fleurets mouchetés !

A cet égard, après l'audace Bob Dylan, je proposerais que Benoit Hamon soit proposé au prochain prix Nobel de l'hypocrisie pour cette citation " la fatalité de la division, c'est la fatalité de la défaite ! De la part de celui qui a allumé le mouvement social contre la loi El Khomri en lançant le MJS et l'UNEF dans la rue contre son propre Gouvernement, c'est dire d'expert... Hier soir finalement chacun était dans son registre mais d'un bon niveau d'ensemble !

Benoit Hamon était plutôt dans le registre d'un Congres en ouvrant des pistes intéressantes de changement de modèle, mais inimaginables à tenir et à mettre en œuvre dès juin prochain... contribution intellectuelle intéressante, qui peut séduire la sensibilité utopiste de la Gauche, dont il reste toujours quelque chose, mais dans le temps long !

Peillon a été formellement très bon, mais un peu embarrassé par sa mission de tueur loyaliste de Valls ! Il a donc procédé par petites piques subliminales qui ont sans doute échappées à beaucoup ! Du coup, on peut se demander ce qu'il fait là !

Montebourg, à ma grande surprise, a été finalement très falot, piégé à la fois par un projet des années 60, et un reniement du bilan de cette mandature qui l'a souvent placé en porte à faux, notamment sur la sécurité ou il s'est cru obligé de dire qu'il fallait faire plus sans le moindre hommage aux épreuves affrontées. Valls s'est incontestablement repris en assumant enfin sa dimension et son expérience d'homme d'Etat, mais sa position l'oblige, dans le même temps de parole à défendre son bilan et à proposer un projet ! Exercice difficile !

Incontestablement les 3 "petits " candidats ont apporté une fraîcheur bienvenue au débat, en particulier François de Rugy qui en aura été la révélation pour sa sincérité si peu familière à nos inépuisables tacticiens d'appareil !

Je regrette cependant que le principal enjeu politique de cette élection présidentielle, à savoir la victoire possible de Marine le Pen, ait été totalement évacué, comme si tout était comme avant, face à la Droite classique !

A l'évidence, tant au plan de la de la désignation du candidat que de sa légitimité, l'enjeu réside dans la participation !

 

 

 
Le premier tour de scrutin aura lieu le dimanche 22 janvier. Martin Malvy, André Mellinger, Vincent Labarthe, Jean-Marc Vayssouze. Les « 4 mousquetaires » du…
medialot.fr
 

 

 

 

 

 

 



13/01/2017
109 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion