1001-Dernière revue de presse 75 posts

Capbreton : l'embrasement de la torèle repoussé à demain

CAPBRETON aujourd'hui: L'Estacade sous la tempête (Sud Ouest) Les conditions météo ne permettent pas d'allumer ce soir  la "torèle", le feu allumé devant l'église St Nicolas qui faisait fuir les pirates grâce aux rondes et danses qui faisaient croire à une foule de soldats



Corée du Nord : Kim Jong-un fait exécuter son oncle et mentor - Dessin de Mutio

Corée du Nord : Kim Jong-un fait exécuter son oncle


Les hussards de la république

 

La semaine s'est terminée avec un sacré ramdam, suite à la publication d'un Nième rapport sur « l'intégration » des immigrés et enfants d'immigrés. On a ça et là dégainé chacun, qui son voile, qui sa laïcité. Il serait vain de nier ces problèmes, mais il faut donner aux choses l'importance qu'elles ont. L'obscurantisme et le communautarisme ne reculeront que par l'éducation.

 

Tous les enfants de France ont le droit et le devoir de s'éduquer. Gratuitement en plus ! Avec des enseignants compétents et consciencieux. Alors il y a ceux qui considèrent cela comme une formidable chance à saisir, d'autres qui méprisent des savoirs qu'ils contestent au prétexte de cultures ou de religions différentes et ne font pas grand-chose pour tirer le meilleur parti de cette formidable opportunité qui leur est offerte.

 

Il est des enfants d'immigrés qui ne posent pas de problèmes. Parce que leurs parents, venus du Vietnam, du Cambodge, du Laos, de Chine, pour la plupart ne parlant pas à leur arrivée sur notre sol le moindre mot de français, leur ont inculqué cette évidence : leur avenir passe par de bons résultats scolaires voire universitaires. D'autres rêvent d'être Zidane ou La Fouine...

 

Il est facile de faire retomber sur les enseignants les carences de leurs élèves. Les profs ne font pas les programmes d'enseignement, pas plus qu'ils ne choisissent ni déterminent les méthodes pédagogiques. Si c'était le cas, les résultats seraient peut-être différents. Ils ne sont pas non plus exempts de responsabilités, tant il est difficile de faire « bouger le mammouth » !

 

Force est de constater que le taux d'illettrisme (à ne pas confondre avec l'analphabétisme) atteint des niveaux effarants, jusqu'à 20% dans les LEP. Nier ces évidences et ne pas reconnaître l'échec du système éducatif à mettre à niveau les enfants issus de l'immigration, tant ceux-ci ont des carences flagrantes sur les fondamentaux (lire, écrire, compter, comprendre un texte, s'exprimer oralement) procèdent d'une solide hypocrisie.

 

Le développement de l'esprit passe par la maîtrise du langage. En effet, on ne peut développer une pensée structurée et précise si l'on ne possède pas le vocabulaire indispensable et la rigueur grammaticale pour l'exprimer. « Ce qui se conçoit bien s'exprime clairement/Et les mots pour le dire arrivent aisément... ». D'où l'importance de l'écrit, technique préalable à la réflexion, à la pensée et à son expression orale.

 

En d'autres temps, les Hussards de la République ont formidablement réussi à intégrer des populations aussi différentes que les Bretons et les Provençaux, les Vendéens et les Alsaciens, les Parisiens et...le reste des Français. Non sans quelques excès d'ailleurs (« il est interdit de cracher par terre et de parler patois... »). Et on ne pourrait faire pareil avec quelques centaines de milliers d'enfants dont les parents sont venus d'ailleurs ?

 

Ne soyons pas si pessimistes !

Beaux nez rouges de honte : les voleurs de symboles.

chimulus bonnets rouges.jpg





Le ministre des Transports a confirmé mercredi le rétablissement des deux derniers arrêts en gares de Gourdon et Souillac. Le point final d'une mobilisation déclenchée il y a six ans.

La bonne nouvelle est tombée mercredi soir, lorsque le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier a confirmé directement à Martin Malvy, le président du conseil régional Midi-Pyrénées, le rétablissement des arrêts du samedi en gare de Souillac, Gourdon et Caussade, des trains Intercités Paris-Toulouse. Ce rétablissement interviendra à l'occasion du nouveau service horaire 2014, donc dès la mi-décembre.

La «bataille du rail» qui a mobilisé six années durant l'association Tous ensemble pour les gares et fédéré des soutiens parmi la population et les élus tout au long de rassemblements et de manifestations sur les quais et parfois au milieu des rails, a fini par payer. Et ce n'est pas Dorina Salis, la présidente de TEPLG qui va bouder son plaisir : «Nous sommes ravis. Quelque part, nous l'avons bien mérité. Pendant toutes ces années, nous avons été sur le terrain, par tous les temps. On ne peut que remercier tous ceux qui nous ont aidés, la population, les élus». Des signaux favorables s'étaient allumés ces dernières semaines. Dorina Salis rapporte une confidence d'un responsable de la SNCF : «Il m'avait dit : On entend beaucoup parler de vos arrêts ces temps-ci».

Jean-Noël Boisseleau, vice-président d'Urgence Ligne Polt se réjouit de cet épilogue : «On avait perdu quatorze arrêts, on en a récupéré quinze !». La députée Dominique Orliac salue «une victoire citoyenne et un formidable exemple de mobilisation collective menée avec discernement, constance et concertation, et qui a fini par être pleinement récompensée». «Immense satisfaction» aussi pour Serge Laybros. L'élu communiste de Cahors dit «sa fierté d'avoir participé à une lutte qui marquera l'histoire de ce département».

TEPLG ne va pas remballer de suite ses banderoles. Sa présidente évoque une présence symbolique le 7 décembre à Gourdon et plus tard une fête pour célébrer l'événement. «L'association, dit-elle, continue. Il y a beaucoup de travail à faire sur le renouvellement des matériels, la restauration de la ligne». Et parmi les attentes des usagers, il y a Polt, «un sujet, assure Dominique Orliac, sur lequel nous restons particulièrement vigilants».


Martin Malvy : «Des années de démarches»

Martin Malvy avait anticipé l'annonce dès le congrès des maires : «J'avais dit ça va se régler et effectivement le ministre me l'a confirmé hier (NDLR, mercredi)». Le président du conseil régional revient sur ces années de démarches : «J'avais, à l'époque, lorsqu'Anne-Marie Idrac présidait la SNCF avant Guillaume Pepy, souligné toute l'inutilité de cette suppression des arrêts pour gagner quelques minutes sur un trajet de six heures. Depuis je n'ai jamais cessé d'intervenir. On a obtenu progressivement le rétablissement des arrêts. Depuis deux ans, depuis que le dossier dépend de l'État, j'ai rencontré à plusieurs reprises Frédéric Cuvillier». Martin Malvy ajoute : «Je regrette qu'il ait fallu aussi longtemps pour aboutir mais l'essentiel est là. Aujourd'hui, je déplore que cet épisode ait masqué l'effort de la région : nous avons créé 1 200 arrêts de train tous les jours sur les TER». Les démarches pour améliorer la desserte Paris-Toulouse, une ligne très fréquentée, vont se poursuivre : «On a là des trains vétustes» souligne Martin Malvy.

Jean-Michel Fabre  La Dépêche du Midi


22/11/2013
77 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion