GASTON SOUPERBIE,une figure cadurcienne.

Gaston Souperbie,une figure cadurcienne,vient de nous quitter sans bruit,à 85 ans.En ce moment,dimanche 26 février 2006, sa famille et ses amis réunis dispersent ses cendres dans sa propriété de Ventaillac,commune de Pern,au sud de Cahors.

C'est là qu'il vivait depuis une dizaine d'année,sur un fauteuil roulant  après un accident  vasculaire et  quantité de problèmes de santé qui ne l'empêchaient pas de jouir de la vie , d'exercer sa formidable bonne humeur,de prouver chaque jour son intelligence et son humour.

Gaston était un personnage  de la société civile, apprécié de tous,une figure cadurcienne et lotoise.Chirurgien dentiste,adhérent actif de nombreuses associations,
entouré d'amis,disert,aimable,pétri d'humour et d'humanisme .On le rencontrait dans son café préféré de la ville,entre deux rendez vous ou deux réunions.Son chapeau et sa fine moustache à la Clark Gable,son sourire permanent  en faisait un homme dont l'amitié était recherchée.

Il chassait avec ses amis dont Jean Pechmalbec,le patron du "BORDEAUX",café installé aujourd'hui tout en haut du boulevard Gambetta.Ce haut lieu de la vie locale rassemblait  alors les clients les plus divers,autour du rugby,face à l'hôtel de ville,sur "les champs élysées cadurciens",tout à côté de "L'Alsace",café des treizistes de René Sote dont l'épouse vient de nous quitter cette semaine.

Pechmalbec racontait une chasse avec Georges Pompidou,premier ministre puis Président de la République qui venait d'acquérir sa maison de Cajarc .A cette époque on pouvait le rencontrer au bras de Claude Pompidou,à l'angle du hall de La Dépêche,en pardessus poil de chameau et chaussettes jaune canari, décontracté,cigarette au bec.

Pompidou fut donc invité à la chasse , dans le domaine du comte d'Armagnac,  sur le causse de Limogne.Les consignes furent données,le matin au départ des chasseurs:
"Pompidou chassera avec nous,vous le rencontrerez au déjeuner.Foutez lui la paix!il vient se détendre et chasser,traitez le comme l'un de nous,un habitué..."
A l'apéritif qui réunit tous les chasseurs  vers 13 heures avant le repas,dans la grande pièce de cette immense propriété,Gaston Souperbie ,verre en main, est présenté à Georges Pompidou:"Gaston Souperbie,Georges Pompidou!"
-"Pompidou,Pompidou....Vous n'étiez pas élève du Lycée d'Albi comme moi ?"demande Gaston qui fait mine d'ignorer qui est cet homme ,comme on le lui a demandé.
-"Oui,oui,j'étais lycéen ,à Albi,en..."
-"Eh qu'est-ce que tu es devenu?..
."

Marc Baldy






26/02/2006
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion