978 - La gauche est elle légitime à gouverner? 10 posts

Franck Cavallier 


Franck Cavallier

Il y en a qui pensent que la gauche est illégitime à gouverner, comme si le pouvoir était un privilège réservé à la droite. Ceux là portent en eux les relents nauséabonds de la monarchie abolie par la révolution, et se cachent derrière la République pour mieux la dénaturer. Pour eux il faut un chef, qui à défaut d'être de droit divin doit incarner l'autorité suprême. Le pouvoir autoritaire c'est leur référence et la démocratie n'est qu'un habit de circonstance pour donner à croire que la liberté existe.

 

Les tenants de ce système sont une branche aujourd'hui majoritaire à droite dans le sillage des Sarkozy et Copé, rejoignant le FN. Mais ce qui est nouveau c'est qu'à gauche aussi se développe, derrière l'échec du communisme, une branche autoritariste qui a pour exemple Chavez et autres dictateurs populistes. Ces gens croient au tribun charismatique qui règne au dessus de la démocratie, se voulant directement l'expression du peuple, chose rendue possible par un encadrement de ce dernier au plus près des quartiers et des lieux de travail.

 

Moi je suis un réformiste d'aujourd'hui, et je considère que la démocratie et la République sont les formes actuelles les plus élaborées pour garantir la liberté, permettre l'égalité, et faire vivre la fraternité. Pour cela nul besoin de dieu, de césar ou de tribun. Rien ne peut être au dessus de la loi des hommes, faite par les hommes. Rien ne peut contraindre l'organisation de la vie économique et sociale au nom de croyances, de discriminations de tous ordres, ou de soumission à une quelconque autorité qui se considérerait comme supérieure.

 

Ce débat est en toile de fond de toutes les questions qui agitent notre société. D'une manière ou d'une autre il marque notre vie, et chacune et chacun doit, ou devra, se positionner sur cette question de fond, au delà des clivages politiciens et des croyances. La crise que nous connaissons porte en elle la nécessité d'aller à l'essentiel, de chercher le sens là où il y a le dogme, de considérer que l'intérêt général ne se réduit pas à la somme des intérêts particuliers. Notre société a besoin de se réformer, non par contre elle-même et contre ses valeurs, mais pour son développement, dans l'intérêt de l'humanité.

 

Nos grands parents ont lutté contre le nazisme et pour construire l'Europe afin que les générations futures ne connaissent pas les horreurs qu'ils ont connu. Ils ont bâti un modèle social, qui doit évoluer, sans se dénaturer. Ils ont porté haut les valeurs de la République et de la démocratie. Ne gâchons pas ce capital "génétique" en cédant à la facilité de la soumission à la vérité révélée, au dogme et à l'autoritarisme. Posons nous la question de savoir ce que nous allons laisser à nos enfants comme héritage. Ainsi beaucoup de querelles politiciennes qui agitent le petit monde politico-journalistique perdront de leur intérêt.

C'était un engagement de campagne, François Hollande s'y tient. Tous les six mois, il convoque une conférence de presse pour expliquer son action. http://bit.ly/19wNTfR  Pour notre expert en communication David Medioni, il faudra surtout qu'il ne fasse pas trop de bons mots et privilégie la profondeur.  Et vous, quel conseil donneriez-vous au président pour qu'il réussisse son grand oral?

                                                                        ***

Malvy 11 - Russeil
 

Le sujet est jugé «sensible» par son proche entourage. Mais si, en conséquence, les langues peinent à se délier, la question est bien sur toutes les lèvres: le président Malvy sera-t-il candidat à sa succession lors des prochaines élections régionales ?

Cette question, nous lui avons posé: « Les élections auront lieu dans 2 ans. Qui peut dire ce qu'il fera dans 2 ans ?», nous a-t-il répondu, ce lundi, ajoutant encore un peu plus de mystères aux très maigres concessions, tout aussi énigmatiques qu'empreintes de messages, qu'il nous accordait à l'occasion d'un long entretien, en octobre dernier: «Lorsqu'il faudra choisir la tête de liste pour les élections régionales de 2015, qui que ce soit, que ce soit moi ou un autre, ce ne sera pas à moi de l'adouber mais aux militants de se déterminer», prévenait un président sortant n'oubliant pas de se citer parmi les candidats à sa succession. Juste avant d'indiquer que «La relève sera prête lorsque le moment sera venu».

Belloubet exfiltrée, Fauconnier confirmé

Aux mots s'ajoutent les actes. «Au-delà d'en parler, et pas simplement dans les couloirs de l'hôtel de région, Martin consulte les uns et les autres sur l'hyptothèse d'une nouvelle candidature», révèle un parlementaire…

La Voix du Midi aujourd'hui jeudi 16 mai en kiosque




16/05/2013
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion