873-José Tomàs, la légende et le talent 5 posts

Le Paseo dimanche 7 août 2011.Derrière les algaciles Tomàs,Bautista,J.Mora,puis les peones, les garçons de piste, la cavalerie et les superbes mules.

Le Maestro Alejandro TALAVANTE, blessé (fracture de la clavicule gauche) sera remplacé par le grand triomphateur de la Feria d'août, Daniel LUQUE.

Le cartel du dimanche 4 septembre
Toros de DANIEL RUIZ
EL JULI
JOSE MARIA MANZANARES
DANIEL LUQUE

El Juli et Daniel Luque
Le 5 août dernier, sortie en triomphe de Daniel LUQUE et d'EL JULI, après la grandiose corrida de Joselito.

 

Les courses se succèdent et aucune ne se ressemble. Les afficionados à los toros doivent en voir beaucoup pour trouver enfin la qualité des fauves et celle des matadors.

Ce fut le cas vendredi à Lachepaillet avec le bétail d'exceptionnelle qualité de Joselito l'ancien torero, combattu par El Juli , Curo Diaz et Daniel Luque.Même si les toros de Jandilla ne furent pas très bons, le dimanche 7 août fut un jour de fête pour les afficionados venus parfois de très loin,de Paris, de Vienne (comme Pierre Feuilly), de Madrid, Lisbonne,ou de plus près San Sébastian,Bilbao, Nîmes ou même de plus loin,des Etats Unis comme Francis Wolff professeur de philosophie à l'Ecole Normale Supérieure qui fit un saut au pays basque avant de repartir pour le Brésil.Tout le sud ouest était là et 10000 personnes occupaient le moindre strapontin : « no ay billettes ! » comme on dit dans le  mundillo.

C'est que José Tomàs figurait au cartel avec Joan Mora et Bautista.Les spécialistes ont calculé que Tomàs par sa seule venue apportait 1,4 million d'€ de retombées économiques directes ou indirectes.Tomàs qui relève d'une très grave blessure qui l'avait laissé pour mort au Mexique,se produira une seule autre fois en France, à Nîmes le 18 septembre.Il ne se déplace qu'avec sa poche de 3 litres de sang au rhésus rare.

Après  le passillo le public lui fit une ovation enthousiaste :10 000 personnes debout dans le plus grand amphithéâtre de la région.Il eut la délicatesse de la  faire partager aux deux autres matadors.Dès  l'entrée du maestro « un silence de basilique » régna dans la plaza écrit Zacato dans le Sud-Ouest. « Ce fut hier pendant dix minutes la Sorbonne studieuse et magnifique de la tauromachie.»

Francis Wolf dans le quotidien aquitain décortique la légende Tomàs faite de silence et de talent. « C'est l'alliance du danger et de la pureté…Il incarne une certaine éthique.On ne peut tuer l'animal respecté qu'en mettant sa vie en danger :voilà ce que dit Tomàs.C'est le contraire de l'abattage.On n'abat pas l'animal dans une arêne.Le rituel n'est pas gratuit »

Il y eut,certes,Mora et Bautista qui coupa deux fois un cartillage, mais je n'ai vu que Tomàas, le maître…Je n'aime guère ce jalabert, il ressemble un peu trop à M.Munté !

Tout au long de la temporada, on vit des sportifs dans les gradins,une foule de vedettes du football et du rugby(Albaladejo devant moi),des créateurs (Jean Paul Gautier) un cardinal (Etchegaray), des élus mais pas de ministres ni Juppé ni Bachelot ni Fillon pourtant habitués des lieux. Jean Grenet, Borotra,Nicole Pérry ,Jean Glavany étaient là ...et à part ce dimanche  où les arênes étaient combles, un peu moins de monde notamment les places au soleil en raison de la baisse du pouvoir d'achat…

 

 

Expositions taurines

Plusieurs expositions taurines se déroulent actuellement à Bayonne, et l'entrée y est partout libre !
Profitez-en !.

Arte y Toros aux arènes
les 3 et 4 septembre pendant la feria de l'Atlantique

Un collectif d'artistes proposera une exposition de peintures et de sculptures dans les coursives des arènes.


Arte y Toros

Lambeauxgraphies et Mégachromia au Carré (rue Frédéric Bastiat)
du 4 août au 18 septembre

Avec les Lambeauxgraphies, Michel Dieuzaide, photographe passionné par l'Espagne, invente, en déchirant ses clichés puis en recollant les bandes mélangées, une image qui ne doit plus rien ou presque à ce qui fut extrait du réel.

Roger de Montebello a, pour sa part, développé dans sa peinture, une nouvelle vision d'aborder la tauromachie, Mégachromia. Il associe peinture et photographie, en inversant leur rapport traditionnel.


Lambeauxgraphies et Mégachromia

Toro aux arènes

Du 10 août au 1er septembre, avec Toro, le photographe Philippe Salvat propose un voyage extraordinaire à la découverte des corrales, ces antichambres de la lumière des arènes. Un itinéraire fantastique qui magnifie l'animal.
Visite découverte pour tous : Pénétrez dans les arènes lieu mystique et historique, et suivez un parcours étonnant au cœur des corrales au milieu de photographies présentant le toro à taille réelle, dans sa puissance et son intensité. Visite guidée le 24 août à 18h, assurée par un guide conférencier de la Ville en présence de Philippe SALVAT, artiste. Gratuite sur inscription : 05.59.46.61.59.


toro

Tauromachie à la galerie des Corsaires

Du 16 au 26 août, un collectif d'artistes propose une exposition de peintures et sculptures sur la tauromachie.
16 rue Pontrique, ouvert tous les jours de 15 à 19h


Tauromachie

Photographies taurines de Pascal Novion à la peña taurine bayonnaise

Du 4 août au 4 septembre, la peña taurine bayonnaise accueille Pascal Novion, un photographe taurin, "sin prisa ni pausa", sans pause ni hâte, qui se plaît à attendre la juste lumière, le juste instant, la juste attitude avant sa prise.
Après toutes les corridas bayonnaises et tous les vendredis à partir de 19h30 à la Peña taurine Bayonnaise, 1 rue du Moulin, Bayonne Saint-Esprit.


Pascal Novion

Cornes et muletas au musée Basque
du 5 août au 4 septembre

"A l'ombre d'une muleta", essai photographique de Cédric Pasquini sur la base du choix du POLAROID transféré sur plaque de verre.

Et "Corps à Cornes", prises de vues réalisées depuis le callejon par Ludovic Zeller puis recadrées, montrent deux visions aussi artistiques que personnelles du monde taurin.

Salle Xokoa, rez-de-chaussée, entrée libre
Vers le nouveau site web du musée Basque (vous pouvez vous y inscrire à la nouvelle infolettre)

Cornes et muletas au musée Basque

 

Salida a hombros pour Miguel Angel PERERA (en haut), EL JULI et José María MANZANARES
Miguel Angel PERERA - EL JULI - José María MANZANARES
Les triomphes des Maestros Miguel Angel PERERA, Julian Lopez "EL JULI" et José Maria MANZANARES ont largement compensé les désagréments météorologiques de la Feria de l'Atlantique.
Les Arênes de Bayonne.
 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



08/08/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion