847-Au café l'Interlude 110 posts



Voici mon intervention cet après midi au collège Gambetta où je représentais le président Miquel et l'Assemblée départementale:


Monsieur l'inspecteur d'académie,

Madame Treffel présidente de l'Amopa(qui avait retracé la carrière et l'oeuvre de votre époux), Madame Bouat présidente de la section lotoise, Cher Pierre (Bonnave) qui avez parlé de votre ami avec beaucoup d'émotion,cher Paul (Jardillier) président des anciens élèves,M.le principal,    mesdames et messieurs les présidents,Et vous tous mesdames messieurs,…

 

Je représente ici Monsieur Gérard Miquel, président du Conseil général, retenu par ses fonctions, qui m'a demandé de vous prier d'excuser cette absence et regrette de ne pas être parmi nous.Notre assemblée, très attentive à tout ce qui touche aux collèges et à celui-ci en particulier,se félicite de l'initiative prise par l'association des membres de l'ordre des palmes académiques.

 

 

Je n'aurai pas l'outrecuidance d'évoquer devant cette assemblée les mérites éminents de l'inspecteur général Jacques Treffel, longtemps président de l'AMOPA.

Je veux simplement saluer sa mémoire, rappeler ses racines lotoises, son attachement à Cahors et à ce Lycée Gambetta qu'il fréquenta comme beaucoup d'entre nous.Pour moi ce fut avec Edmond Jouve que vous évoquiez tout à l'heure.Avec lui j'ai appris  ici ce qu'est l'Europe dont l'hymne était chanté tout à l'heure par les élèves ; j'y ai appris que « tous les hommes sont des frères »

 

Bien avant de faire plus ample connaissance  à l'angle du Boulevard Gambetta et de la rue Joffre, à deux pas de l'hôtel de ville, je savais qui était le président Jacques Treffel.

 

La revue de l'Amopa figurait rue des Cadourques, dans le salon de la petite maison de ma mère,où vécut M.Bénac, institutrice de maternelle, fière de ses palmes académiques…comme je suis moi-même,humble membre, fier d'appartenir à cette grande famille.

 

L'inspecteur général Jacques Treffel était aimé des cadurciens parce qu'il savait rester  simple, malgré une carrière et un parcours exceptionnel.Il était  d'un abord aimable, souriant, facile.Il n'hésitait pas à consacrer de longues minutes à dialoguer avec ses compatriotes, à évoquer les problèmes de la vie locale ou ceux du collège Gambetta avec un élu, le samedi au retour du marché.

 

J'en ai usé et peut être abusé.Chacun savait qu'il était des nôtres, qu'il n'avait oublié ni sa ville, ni ses amis ni ses racines à St Georges.

 

Le conseil général du Lot s'associe à l'hommage qui devait être rendu à la mémoire de cet homme exemplaire.Il illustre à merveille cette « méritocratie républicaine », porteuse des valeurs de la République,qui nous ont été transmises par nos maîtres respectés.

 

Demain, les jeunes collègiens s'interrogeront sur le sens de cette plaque et sur le nom de Jacques Treffel,comme nous nous interrogions hier sur celle du proviseur Yviquel ou  de Jean-Jacques Chapou.Ils apprendront que ce fut un élève de cet établissement qui, par son travail et ses mérites, accéda aux plus hautes charges, que c'était « un honnête homme »,un de ceux qui montrent le chemin.

…« Ce chemin n'est pas  tout tracé, écrit le poète Antonio Machado,puisqu'il faut le construire en marchant ».

                                          Marc Baldy

Zone d'Activités de Cahors Sud

Hier après midi longue séance de travail à la zone d'activités de Cahors Sud,(sous la présidence de Geneviève Lagarde),où je représentais aussi le président gérard Miquel.De nombreuses décisions ont été prises,toute une série de lots vendus avec l'espoir d'emplois crées.Le conseiller général élu par un canton,gère le département pour tout ce qui est de sa compétence. MB







Pradines 11 novembre 2010







Nouvelle stèle Algérie Cahors 11novembre 2010

Journée du souvenir

De Pradines à 10h,jusqu'à Espère à midi,le conseiller général du canton de Cahors Nord Ouest a participé aux cérémonies du souvenir de ce 11 novembre,à l'inauguration de la stèle pour les morts en Algérie où il servit pendant son service militaire,aux côtés des anciens combattants de la FNACA,puis au carré militaire du cimetière et au monument aux morts de la place de Gaulle.A Espère il s'agissait de la remise de diplôme à 5 valeureux anciens combattants tardivement honorés,
entourés de leurs familles.

Séance du conseil général hier lundi 15 novembre.J'ai rapporté sur le premier rapport consacré au personnel.Mon intervention a porté sur les transferts immobiliers entre l'Etat et le département que j'ai vôtés parce qu'il est nécessaire de s'adapter aux évolutions.J'ai évoqué à cette occasion  ce patrimoine historique de la place Chapou quitté en 2007 et les grandes voix qui y sont attachées, notamment Louis Jean-Malvy grand père de Martin Malvy, Anatole de Monzie, Gaston Monnerville, Maurice Faure et mon illustre prédécesseur Michel Agar,comte de Mosbourg.L'ensemble des rapports a été adopté à l'unanimité ou la quasi unanimité (Décision modificative).C'est qu'il s'agit pour les conseillers généraux de gérer le département et pas seulement de défendre sa commune ou son parti.

Dossiers du canton.

 Gérard Miquel,président du conseil général accompagné de Marc Baldy conseiller général du canton de Cahors Nord-Ouest a reçu le maire de Pradines Didier Mercereau et  Christian Brouqui adjoint, pour évoquer le dossier de la traverse du RD8 au coeur de Labéraudie et à la Mairie, l'urbanisation et les divers projets communaux.Les choses avancent bien et les participants sont sortis satisfaits du bureau du président.

Dossier vestiaires.Le projet de Pradines a été "rattrapé" mercredi au comité de pilotage du Pays de Cahors grâce à la vigilance des conseillers généraux présents(Daniel Maury,Jean-claude et Marc Baldy) qui ont fait remarquer que cet équipement est indispensable dans cette commune où évolue le club de football au plus niveau du département.




                               000







un autre café l'interlude...à Paris




Voilà des années que "le bistro",virtuel, rapporte une petite partie des commentaires saisis à la terrasse ou autour du bar du café l'Interlude.Des pépites restent dans le tamis dès que vous passer le flux des "brèves de comptoir" récupérées sur ce blog, au fil des ans.

Déjà à l'époque du député maire Bernard Charles,il nous arrivait,chaque lundi matin, de nous exaspérer en l'attendant autour de la table ovale de la municipalité,en salle des commissions.Les adjoints et les responsables de l'administration et des services techniques étaient déjà là mais le maire était absent, retenu par un café et des discussions avec les clients de l'interlude."Comme si c'était là que se décide le sort et l'avenir de la ville!"...nous exclamions nous...Et oui, ça continue, l'opinion citoyenne se cristallise toujours au café, face à  la mairie, comme probablement dans tous les cafés et toutes les villes de France.

Les élus décident, l'opinion publique juge ses décisions à l'aune du bon sens et selon des critères qu'il serait bien difficile de codifier.Cela n'a que rarement à voir avec la rationalité.C'est comme ça et pas autrement!Ses analyses sont probablement trop subjectives mais gare à celui qui les remettrait en cause.Ainsi en est -il du "jeunisme" qui sévit dans la pensée unique, un jeunisme dénoncé devant moi, récemment en privé, en "off" comme on dit aujourd'hui, par un haut représentant de l'Etat.Ce jeunisme de bon ton consiste à considérer qu'en dehors des blancs becs il n'y a que de vieux cons.Tout ce qui a été fait et bien fait par des hommes ou des femmes d'expérience ne valait rien parce qu'à partir d'un certain âge,jugent-ils," les responsables ne valent plus rien, ne comprennent plus rien."


"C'est tout le contraire constatait cet homme de qualité et d'expérience.On vit plus longtemps aujourd'hui et je ne supporte pas de voir pousser tant de personnes de qualité dans les coulisses de la vie alors qu'elles sont au sommet de leurs aptitudes et de leurs connaissances".

Venez au bistro cher Monsieur! Vous y feriez un tabac!

                                                                    Marc Baldy




Première pîerre de l'extension de l'EHPAD Beauséjour à Mercuès (Lits Alzheimer) .Marc Baldy, André Mellinger, Dominique Orliac, le président Panzani.









Visitez son site lire_la_suite78 http://iturria.blogs.sudouest.com/




Lors de la présentation de l'événement.

L'ASP (association pour le développement des soins palliatifs du Lot) fêtera ses 20 ans au théâtre municipal ce soir à 21 heures, en partenariat avec le « Théâtre du Travers » qui présentera  « La Baignoire ».

L'ASP, (présidée par Joëlle Cazaban,)  développe les soins palliatifs contribuant à la diffusion palliative ; contribue à l'évolution des attitudes face à la mort par des actions de formation et de sensibilisation des professionnels et du grand public ; propose une présence physique près du malade à l'ultime étape de vie ;entoure la famille et les proches pendant cette période de deuil.

source:ladepeche.fr


Les commentaires sont au 847 original.Tapez Politique sur le côté gauchede votre écran et cliquez sur l'article 847-Au Café l'interlude,les commentaires(120) sont à la suite.J'ai pu les sauvegarder.Le plus récent est en haut.Pour poster votre commentaire descendez tout en bas.Veuillez excuser ces disfonctionnements de l'après midi.















10/10/2010
121 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion