839-Entre deux mondes 9 posts

 

Jean-Christophe Rufin à Dakar (Sénégal), le 17 septembre 2007.
 
Jean-Christophe Rufin médecin,écrivain,diplomate

 

La période estivale permet de se ressourcer, de prendre le temps de lire ou d'écrire.Entre deux baignades dans l'océan ,un peu de vélo et une fête votive dans mon canton, j'ai lu "Katiba", le dernier ouvrage de l'académicien Jean-Christophe RUFIN (Flammarion).

J'avais déjà beaucoup aimé son essai publié en 1991 chez Lattès:"L'empire et les nouveaux barbares" et son roman "Rouge Brésil" (Gallimard) juste avant son prix Goncourt en 2001.

Jean-Christophe Rufin, ancien des cabinets ministériels,diplomate de terrain,vient de se faire virer sur demande du président sénégalais Wade de son poste d'ambassadeur à Dakar où il avait été nommé sur proposition de Bernard Kouchner.

Médecin, cet excellent écrivain a dirigé plusieurs ONG et possède une expérience de l'Afrique,de l'Amérique latine,du Kosovo,de l'Afrique sahélienne, de la vie des populations de cette zone déshéritée,comme des menaces islamiques qui troublent cette région ainsi que le montre l'actualité.Les groupes islamiques liés à al-Qaïda au Magreb et ,aux Etats Unis, l'inquiétante opposition conservatrice extrémiste à la politique du président Obama, sont au centre de l'intrigue.Le roman se déroule dans l'inoubliable désert mauritanien ,aux confins du Niger et du Mali, aux Usa et à Paris.

 

J'aime son style direct,sa langue choisie,son écriture sans fanfreluches.L'auteur décortique les situations politiques,  expose les problèmes géopolitiques.Rufin ouvre les yeux de ses lecteurs,explique avec clarté les conflits qui déchirent le monde.Mais ce que je préfère dans son oeuvre c'est sa connaissance des hommes, sa façon de montrer la  complexité des êtres qui se trouvent déchirés entre deux mondes par leur culture,leur éducation et leurs racines."Un chien possède quatre pattes mais il ne peut poursuivre deux pistes en même temps"...

                                                                         Marc Baldy

 

VERTS

 

A quoi joue  Cohn-Bendit ? titre le JDD.La réponse me brûle les lèvres  comme  celles de nombreux électeurs de gauche mais il faut savoir maîtriser sa parole devant la pensée unique.L'avenir, si l'on en croit les médias et l'opinion publique, sera vert et durable.Réjouissons nous donc du succès de l'université des Verts et d'Europe écologie...avant d'en décrypter la stratégie et le contenu.Rassembler dit Duflot.Oui c'est ça...Mais rassembler jusqu'où?

Jusqu'au centre droit répond Dany,l'ex-révolutionnaire qui plaît tant au capitalisme vert et aux libéraux.Rassembler la gauche, puisque l'écologie est de gauche répond une grosse partie des Verts.

Voyons les propositions:démanteler les départements dans un "big bang territorial"proposent les militants dans le projet politique qui il est vrai suggère une élection au suffrage universel des représentants à l'intercommunalité.Comment comprendre que ce projet reprend les propositions sarkozystes: suppression des départements (progressive il est vrai) .En somme  les Verts feraient plus vite que Sarko pour casser une institution qui marche!

"Pas de naïveté , pas d'angélisme!" demande au contraire Dominique Voynet, ça "ne tient pas la route face à une bonne connaissance du terrain par les élus et une articulation pertinente avec les droits et devoirs".Je ne peux que partager cette opinion.

 

                                                                        Marc

 

Pas encore absolument débordé...

Entre deux mondes,celui des vacances et celui du travail, j'ai terminé fin août non pas la relecture des "Nouvelles Exemplaires "de Cervantes mais "Absolument dé-bor-dée!" de Zoé Shepard (pseudonyme dAurélie  Boullet) le cadre du conseil général d'Aquitaine qui vient de se faire sanctionner par le président Rousset.Il est vrai qu'elle n'y va pas avec le dos de la cuillère!

 

Elle a su relever les archétypes du fonctionnaire, ses  carences et critiquer les personnels des collectivités locales dans ce qu'ils ont parfois d'irritant: la réunionite et les réunions qui se terminent sans décision par exemple .C'est parfois bien vu mais la critique est par trop systématique et personne ne trouve grâce à ses yeux:ni les fonctionnaires,ni les contractuels,ni les cadres,ni les élus. 

 

Je peux attester, pour les avoir longuement fréquentés que les agents des collectivités,mairies ,conseils généraux et régionaux sont remplis de personnels consciencieux et de qualité.Il existe certes des exceptions  mais la grande majorité est excellente.Comme pour les élus, pour les écrivains ou les journalistes, les brebis galeuses ne sont pas plus nombreuses qu'ailleurs.

                                                                                                Marc Baldy


 












17/08/2010
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion