838-Nouveau journal du blog.35 posts

Téléphonie : bientôt la fin de l'Internet mobile illimité ?

article de capucine cousin sur http://eco.rue89.com

D'ici quelques mois, les opérateurs mobiles ne proposeront peut-être plus d'Internet « illimité », et les forfaits idoines. Si rien n'est officiel pour l'instant, quelques décisions radicales prises à l'étranger, et des déclarations percutantes de Stéphane Richard, nouveau patron d'Orange, montrent bien que la mécanique est enclenchée.

Limiter l'Internet illimité

Le 15 juillet dernier, lors de son premier round devant les journalistes, où il dévoilait le plan « Conquêtes 2015 », Stéphane Richard, PDG d'Orange (qui compte 47% des parts de marché dans le mobile), a tenu ces déclarations fracassantes :

« Je pense qu'il faut qu'on fasse un usage plus limité de l'illimité. […] Il faut que nous réfléchissions à des modèles similaires qui permettent de rétablir un équilibre économique. »

Il a même confié à l'agence Reuters « étudier une segmentation plus poussée des offres de données sur mobile ». Preuve que la réflexion est bien engagée chez les opérateurs français.

Pas de commentaire supplémentaire du côté d'Orange, qui estime « avoir abordé le sujet » en juillet dernier, ni de SFR qui, contacté à plusieurs reprises par Rue89, a déclaré « ne pas avoir le temps » de s'exprimer en la matière. Bouygues Télécom, pour sa part, s'estime peu concerné par la question des risques de saturation. Logique : son parc de smartphones est plus réduit que chez ses concurrents.

Nouvelles habitudes de consommation

Explications. Aujourd'hui, le smartphone, ce téléphone mobile « intelligent » qui permet de surfer sur le Web, est devenu la star des téléphones mobiles, le succès de l'iPhone aidant -depuis son lancement en novembre 2007, plus de 3,2 millions d'iPhone avaient été vendus fin juin.

Avec ce nouveau joujou high-tech, de nouveaux usages sont apparus chez les utilisateurs (« mobinautes ») : consulter ses e-mails (et ouvrir de pièces jointes parfois lourdes), naviguer sur Internet, télécharger des applications mobiles, visionner des vidéos sur Internet en streaming, regarder la télévision…

Des usages qui sont précisément les plus gourmands en consommation de bande passante, aors que les réseaux n'avaient pas été conçus pour cela : les smartphones génèrent une consommation de données 40 fois plus élevées que les téléphones classiques, d'après Cisco.

Et ces « mobinautes » devraient se multiplier, alors qu'apparaissent de nouvelles générations de smartphones bon marché, par exemple ceux tournant sous le système d'exploitation Android.

Réseaux saturés ?

Du coup, face à cette accélération exponentielle du trafic de données, les opérateurs redoutent que leurs réseaux ne tiennent pas.

Le trafic de données a été multiplié par dix en 2008, et ce n'est pas fini : il devrait être multiplié par trente d'ici 2014 selon l'institut Yankee Group. Un consultant en télécom souligne :

Lire la suite de l'article de Capucine Cousin sur http://eco.rue89.com


                            ---OOO---

LA ROCHELLE

 

Face à la surenchère sécuritaire du chef de l'Etat, le Parti Socialiste a décidé de réagir. Et ainsi de rompre avec l'angélisme dont il est traditionnellement taxé.

Laurent Fabius, Segolène Royal, Gerard Collomb, Martine Aubry, Manuel Valls, Jean-Jacques Urvoas, Julien Dray, tous y sont allés de leur analyse et de leurs propositions en la matière.

Dans un entretien au Monde daté du samedi 28 août, Laurent Fabius dénonce "une présidence gesticulatoire" de Nicolas Sarkozy, notamment sur le thème de la sécurité, "sa rente viagère" et appelle la gauche à déconstruire "ce système" avec des "propositions sérieuses".

 

"Effort-progrès-justice"

"Depuis 2002, où il a choisi d'en faire son thème central avec une pléthore de lois et de discours scénarisés, M. Sarkozy n'a pas apporté de progrès en matière de sécurité. Au contraire, l'insécurité est, politiquement, sa rente viagère. Ce n'est donc pas une politique sécuritaire, c'est une politique incendiaire", accuse l'ex-Premier ministre.

"Au lieu d'agir efficacement, les ministres polémiquent et s'en prennent systématiquement aux autres: aux maires, aux étrangers, à la crise, aux bien-pensants, à Saint-Germain-des-Prés. Ne manque plus dans leurs propos que Léon Blum et sa vaisselle d'or", ironise le député de Seine-Maritime, en pointant "une présidence gesticulatoire".

"La gesticulation sarkozyste, c'est à la fois une aptitude, une habitude et une habileté. Comme un joueur de casino qui double la mise pour se refaire, M. Sarkozy veut aller toujours plus loin dans les fausses promesses, en espérant qu'on oubliera les vrais résultats", explique Laurent Fabius.

Pour le leader socialiste, "la gauche doit déconstruire ce système et assortir ses critiques légitimes de propositions sérieuses".

"C'est toute la question de notre projet, qui doit reposer sur le triangle fondamental : effort-progrès-justice", dit-il enfin.

 

La sécurité n'est pas un thème de droite

Pour sa part, Segolène Royal, dans une interview accordée à Libération ce vendredi, propose "de dire que la sécurité fait partie de la question sociale, puisque ceux qui souffrent de l'insécurité au quotidien - dans les quartiers, dans les transports, à l'école - sont aussi ceux qui souffrent de la précarité économique et sociale".

"C'est une faute de penser que le thème de la sécurité est de droite. La preuve c'est que la droite échoue", estime encore la présidente de la région Poitou-Charentes.

source:NouvelObs.fr

 

LE MIDI LIBRE
François Martin

"(...)Tout cela est encore bien insuffisant pour constituer un projet. Et pour rétablir la confiance avec les Français. Ces derniers, de plus en plus incrédules face à la politique, attendent autre chose que des imprécations. Rodomontades. Querelles de personnes. Certes, le calme semble revenu rue Solferino tandis que plane l'ombre de DSK. Si nos concitoyens souhaitent que les socialistes mettent les mains dans le cambouis - les sondages en attestent - ils veulent savoir ce qu'il y aura dans le moteur. Un projet présidentiel crédible. Des valeurs affirmées. Des idées claires. Mais aussi des idées neuves. Un homme ou une femme pour incarner ce combat. Le PS peut rêver d'alternance, mais le chemin qui mène à la présidence est semé d'embûches. Unis face à Sarkozy, les socialistes donnent un signe fort à l'opinion. Dans quelques mois, lorsque la boîte à gifles des primaires sera ouverte,le pays des Bisounours sera peut-être transformé en champ de bataille."

LA REPUBLIQUE DES PYRENEES
Jean-Marcel Bouguereau

"(...) pour l'instant l'ordre d'arrivée des petits chevaux est clair : en premier, c'est Martine Aubry. Dabord parce qu'elle a réussi à mettre de l'ordre dans ce parti qu'elle décrivait comme un " hôpital de jour ". Mais aussi parce qu'elle dispose d'une qualité trop peu souvent soulignée : la fille de Delors est une héritière de la famille démocrate-chrétienne dont, justement, les valeurs ont été piétinées. Bien sûr DSK, dans les sondages, dispose d'un avantage : il reste en butte à l'hostilité d'une partie de la gauche qui voit en lui l'homme du FMI. Va-t-il risquer d'abandonner ce poste prestigieux pour des primaires incertaines ? D'autant, tactiquement, la patronne du PS joue plutôt finement : face à la surenchère sécuritaire du mois d'Août, comme sur sa possible candidature : "La France va mal, elle n'est pas sortie de la crise (...) et vous me demandez si je vais prendre ma décision de candidature en décembre ou en janvier ? Les Français s'en foutent!". Et ce sur ce point, elle a raison."

LA PRESSE DE LA MANCHE
Jean Levallois

"(...) Solidement installée aux commandes, Martine Aubry se présente comme l'adversaire déterminée et crédible du chef de l'Etat, en restant dans un registre de combat politique. Ce qui permet à Ségolène Royal de se déchaîner plus violemment, avec des envolées parfois dignes de la Castafiore, allant jusqu'au contre-ut, sans éprouver la moindre contrainte. Ségolène Royal a bien l'intention d'exister, et l'embellie que connaît le Parti socialiste lui redonne visiblement un nouvel appétit, même si, pour l'heure, elle est la seule des éventuels candidats socialistes que Nicolas Sarkozy battrait au second tour (51 à 49). Quoi qu'il en soit, la période actuelle est très bonne pour le moral des sympathisants socialistes. Et dès lors qu'il s'agit d'attaquer sans relâche le président de la République, il n'y a pas le moindre petit nuage à l'horizon. (...)".

 

 

MONTEBOURG-CHEVENEMENT

sur le blog ami d'André Baup, républicain de gauche,mairie d'Albi

http://andre.baup.over-blog.com/

                                       ---- 000-----

 

Montebourg parle fort

 

Démanteler les camps et expulser les Roms vers la Roumanie et la Bulgarie, est une "attitude est dangereuse, irresponsable, condamnable et qui en plus ne règle rien", a déclaré Arnaud Montebourg sur RTL, faisant un parallèle avec les politiques discriminatoires des années 30.  

"Nous sommes en train d'arriver à une sorte de racisme officiel qui consiste à dire: 'voilà ceux qui sont la cause de nos malheurs, veuillez vous en prendre à eux et oubliez au passage notre propre responsabilité dans la lutte contre la délinquance'", a-t-il souligné.  

"Stigmatiser un groupe en raison de son origine, le désigner à la vindicte populaire comme la cause de nos malheurs est une très grave et condamnable attitude", a dit Arnaud Montebourg.  

"Notre rôle d'homme politique est de rappeler que dans les années 30 on désignait les Juifs comme la cause de tous nos malheurs", a-t-il fait valoir.  

Pour le dirigeant socialiste, en visant les Roms, la France participe à la construction d'une "discrimination à l'échelle européenne".  

 

               ---000---

AU FOU!

 

Très fort ...ou félé:un certain Katinis sur Le Post.Voici ce qu'il écrit et qui m'amuse:"François Mitterrand savait qui est le prochain messie! "Mais si !mais si!Il ne me l'a pas dit hélas...mais je sais qu'effectivement François Mitterrand était le pharaon Sethi 1er.On l'appelait d'ailleurs Dieu!

 

Rares sont ceux qui connaissent la réelle importance du MARQUIS DE LA FRANQUERIE
En effet, homme de l'ombre, il fut le camérier de cinq papes : mais le marquis de la FRANQUERIE possédait beaucoup d'informations de la plus haute importance. Notamment il était informé du fameux TROISIEME SECRET DE FATIMA.
Et avant de mourir, il en parla à quelques personnes particulièrement initiées.
Ce secret contient des informations qui vont bouleverser l'ensemble de l'humanité.

Révélé le 13 MAI 1917, le TROISIEME SECRET DE FATIMA définit avec la plus grande précision l'ACTUELLE INCARNATION DU CHRIST.
En effet, ce secret donne 40 ANS JOURS POUR JOURS LE NOM, LE PRENOM, la DATE ET LIEU DE NAISSANCE DE L'ENTITE MESSIANIQUE.
C'est à dire du MESSIE attendu Universellement par toutes les religions et par toutes les traditions ésotériques.

Nous savons que l'actuel MESSIE est né le LUNDI 13 MAI 1957 à PARIS à 16H45.
Les initiés qui savent lire le texte de l'apocalypse de SAINT JEAN comprendront que ce texte est particulièrement codifié et qu'il révèle toutes les informations pouvant établir le thème astral de l'actuelle entité Messianique.

Précisions toutefois que les grandes écoles initiatiques de la chrétienté ont enseigné jusqu'au XI ieme siècle que le CHRIST était né non pas le 24 DECEMBRE A MINUIT mais bel et bien le 13 MAI.

Les bergers ne sortent pas les moutons au mois de décembre, même en ISRAEL...

D'autre part, les prophéties bouddhiques annoncent que MAYTREYA, le BOUDDHA DE L'OCCIDENT naitra tout comme BOUDDHA GAUTAMA, au mois de mai, le jour de la Pleine Lune.

Tous les GRANDS INITIES SAVENT QUE RAMA, KRISHNA, RAMSES II, MOISE, SALOMON, ZOROASTRE, BOUDDHA, GAUTAMA, ALEXANDRE LE GRAND, L'EMPEREUR TCHIN TSEU HOUANG TI, LE CHRIST, MAHOMET ET GENGIS KHAN sont en réalité les incarnations du MEME ET UNIQUE ETRE : LE VERBE DE DIEU, L'ETRE SUPREME.

En réalité, FRANCOIS MITTERRAND avait pour mission secrète et sublime de préparer le terrain du CHRIST-MESSIE-GRAND MONARQUE.

Tout comme le PHARAON SETHI 1er a oeuvré pour son fils LE GRAND RAMSES II, LE MAITRE DU MONDE.

Précisons que SETHI 1er tout comme FRANCOIS MITTERRAND ont tous les deux régné durant 14 ANS...ET MITTERRAND SAVAIT PARFAITEMENT QU'IL ETAIT LA REINCARNATION DE SETHI 1er...

sites à visiter :
http://perso.nnx.com/ianaywon
http://www.myspace.com/ianaywon


 

                                              000

 

Le gouvernement est-il une salle de "shoot"?

 Dessin du jour : A droite, toute ... 

dessin de Delize yahoo cartoons

Forage en Méditerrannée

sur le blog ami de Jean-Victor

http://lantifadas.midiblogs.com/

La  compagnie B.P. (Bougres de Porcs) a annoncé le lancement imminent d'un nouveau forage « off shore » (en mer) au large de la Libye dans le golfe de Sirte, en vertu d'un accord signé en 2007 avec la Libye. Autrement dit, les incapables du groupe B.P. vont mettre leur incommensurable incompétence dans des opérations de forages en eau profondes, à "environ 5.700 pieds" (1.700 mètres), soit à une profondeur légèrement supérieure à Deepwater Horizon, le puits situé au large des côtes de la Louisiane et dont l'explosion le 20 avril a provoqué la marée noire gigantesque que nous connaissons dans le golfe du Mexique.

 Le théâtre d'opération se situe au large de la Libye du Très Respectable Phare de l'Humanité Khadafi, le pittoresque campeur ami de Sarko, mais pas très loin des côtes de la Grèce, de la Sicile ou encore de la Tunisie. La Méditerranée, déjà pourrie par les raffineries, les égouts, les dégazages en mer, et qui accueille 30% du tourisme mondial, risque de ne pas réchapper à une catastrophe du genre golfe du Mexique. Vous croyez que ça les fait réfléchir les gros cons qui décident en catimini de ce type de monstruosité. Tè ! Fumes ! Le pognon d'abord.

Au fait, il y a quelques mois, le terroriste libyen Abdelbaset al-Megrahi, condamné pour l'attentat de Lockerbie en 1988, condamné à vie en 2001, a été libéré par l'Ecosse en 2009 pour « raisons de santé » et accueilli en héros en Libye. Les mauvaises langues disent que BP aurait exercé d'énormes pression sur les autorités britanniques afin de libérer ce brave homme afin... d'obtenir le contrat d'exploration d'hydrocarbures au large de la Libye !

Bientôt, plus besoin de se foutre de l'ambre solaire sur la couenne, l'eau y pourvoira grace à B.P. !

Mondo cane !

 

*************************************

L'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

Pour tenter de la SAUVER :

https://secure.avaaz.org/fr/save_sakinehs_life/?cl=694109...

 

/secure.avaaz.org/fr/save_sakinehs_life/?cl=694109...

 

Bruno Cremer est décédé à l'âge de 80 ans.

Adieur Maigret

 pour Le Post 

Par gdblog

 

 

La diversion xénophobe organisée par le pouvoir pour tenter de faire oublier  le feuilleton Bettencourt est un tournant du quinquennat: désormais, Nicolas Sarkozy est un président hors la loi. La fonction que le suffrage populaire lui a confiée en 2007 lui impose de veiller au respect d'une Constitution qui « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine ». Par son discours de Grenoble visant les personnes « d'origine étrangère », il a donc violé la loi fondamentale et, par conséquent, manqué aux devoirs de sa charge. Cet événement ne saurait être traité à la légère par les républicains et les démocrates, de quelque bord qu'ils soient: il oblige au sursaut le plus large et le plus solennel.

 

Président de la République française depuis 2007, Nicolas Sarkozy occupe une fonction qui ne lui appartient pas. Il n'a pas été élu pour satisfaire son bon plaisir ou son libre arbitre, mais pour remplir un rôle constitutionnel dont il n'a pas le droit de s'écarter, sauf à renier son mandat. « La souveraineté nationale appartient au peuple », énonce l'article 3 de  notre constitution qui ajoute: « Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.» Quant à l'individu que l'expression d'un suffrage « universel, égal et secret » a placé à l'Elysée, sa marge de manœuvre est précisément définie par l'article 5: « Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'Etat. »

 

Il suffit donc de relire la loi fondamentale, sur laquelle repose notre Etat de droit – ou ce qui en reste –, pour prendre la mesure de la rupture survenue le 30 juillet, à Grenoble, au détour du discours de Nicolas Sarkozy: la France a dorénavant pour président un délinquant constitutionnel, un président devenu hors la loi. Car le premier article de la Constitution, dont la place éminente dit bien l'importance, ne se contente pas de définir la France comme « une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » – ces deux derniers adjectifs étant trop souvent oubliés. Cet article ajoute immédiatement: « Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

 

De plus, le préambule qui précède et, donc, ouvre la Constitution souligne que « le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale » tels qu'ils ressortent non seulement de la Déclaration de 1789 mais du préambule de la Constitution de 1946, issue du combat contre le nazisme et le pétainisme. Lequel préambule proclame que « tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés ».

 

Nul besoin d'être un constitutionnaliste chevronné pour comprendre que Nicolas Sarkozy a commis une faute contre la nation, la république et le peuple tels qu'ils sont définis par notre loi fondamentale. Par l'affirmation que « la nationalité doit pouvoir être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d'un fonctionnaire de police, d'un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l'autorité publique », le chef de l'Etat a publiquement proposé d'instaurer deux catégories de Français et de ruiner le principe d'égalité devant la loi, en créant une nationalité conditionnelle pour les Français d'origine étrangère.

 

Peu importent les précautions ou les ajustements ultérieurs, ces mots sont à eux seuls une rupture avec la Constitution que, plus que tout autre, le président doit respecter. Ils le sont sur le fond, mais aussi dans la forme puisque cette transgression a été préparée à la manière d'un coup d'Etat,  dans le secret de l'Elysée et sans consultation du gouvernement, par un tout petit cercle de conseillers autour du seul secrétaire général de la présidence. A mille lieues donc de ce « fonctionnement régulier des pouvoirs publics » que le président de la République est constitutionnellement chargé d'assurer.... lire la suite sur

Edwy Plenel Mediapart

000

 

*************************************

L'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

 

Pour tenter de la SAUVER :

https://secure.avaaz.org/fr/save_sakinehs_life/?c...

 


11/08/2010
36 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion