694- Retrouvons nos valeurs/ 33 posts

Sarkozy propose une société triviale et égoïste(M.Aubry)


Elue de justesse premier secrétaire fin novembre, la maire de Lille a donné au PS sa feuille de route à l'issue d'un Conseil national, le "Parlement" du parti, extrêmement tendu entre ses partisans et ceux de son ex-rivale.

A la tribune, au terme d'un discours de presque 90 minutes intitulé "Donner un nouveau sens", elle a assuré que la porte du PS serait "toujours ouverte" à l'ancienne candidate présidentielle dont les proches ne siégeront pas dans la nouvelle direction.

"Je serai la garante de l'unité du Parti socialiste pour que pas un socialiste ne manque aux Français aujourd'hui", a déclaré l'ancienne ministre de l'Emploi. "Il n'y a pas de majorité et de minorité. Je souhaite que dès ce soir il y ait un parti uni".

Elle s'est félicitée de la "majorité forte" dont elle dispose désormais pour gouverner le PS grâce à son alliance avec le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et avec le représentant de l'aile gauche du PS, Benoît Hamon.

"Remettons nous au travail, reprenons ensemble le chemin de la bataille des idées et du combat politique (...) Alors voilà, en avant les socialistes !", a-t-elle lancé.

La crise financière actuelle prouve que "le système est en crise. C'est à nous de le remplacer. A nous d'écrire les trente prochaines années", a estimé l'ex-ministre dont le nom reste attachée à la loi sur les 35 heures.

QUADRAS ET DIVERSITÉ

"Pour que le PS redevienne une force capable d'éclairer l'avenir", elle a annoncé la création d'un "laboratoire des idées" et l'installation au PS d'une "cellule relative aux licenciements".

Celle-ci sera en lien avec les syndicats dont elle recevra les dirigeants sous quinze jours pour parler de pouvoir d'achat et de protection sociale, oubliés selon elle par Nicolas Sarkozy dans le plan de relance dévoilé jeudi.

Martine Aubry a accusé le chef de l'Etat de n'avoir "tenu qu'une seule de ses promesses de campagne : la rupture (...) avec les fondements mêmes de la République" -- le compromis social, la décentralisation ou les libertés publiques.

"Sa politique est vide : vide de valeurs, vide de solidarités, vide de sens (...) Ce n'est même pas une société matérialiste qu'il propose, c'est une société triviale et égoïste", a-t-elle attaqué.

Fruit de négociations intenses entre les courants Aubry, Delanoë et Hamon, le nouveau secrétariat national, le gouvernement du PS, dévoilé samedi est entièrement paritaire, composé de 19 hommes et 19 femmes.

Il compte 40% de dirigeants âgés de moins de 40 ans et 20% de personnes issues de la diversité, "les couleurs de la France".

Benoît Hamon, 41 ans, devient le nouveau porte-parole du PS et plusieurs de ses proches intègrent l'équipe comme l'ancien président du syndicat étudiant Unef, Bruno Julliard, qui s'occupera d'éducation.

Pour ajouter au symbole, c'est une socialiste hongroise, Zita Gurmai, présidente du Parti socialiste européen des femmes, qui devient secrétaire nationale aux droits des femmes.

Laure Bretton, édité par Jean-Baptiste Vey   L'EXPRESS.fr



Sarko kimboisé!    Merci à Jiho

sarko vaudou par Jiho.jpg






Retrouvons nos valeurs



Trois bonnes nouvelles:

1-Reçue à l'Assemblée Nationale par le groupe parlementaire SRC ( PS-PRG-DVG) au grand complet,Martine Aubry, première secrétaire a critiqué le plan de relance de Nicolas Sarkozy.

 « La politique, c'est faire des priorités. Depuis 2002, la droite a augmenté les niches fiscales de 50 à 70 milliards. Ne peut-on pas reprendre 15 milliards sur ces 70 milliards ? Ne peut-on pas supprimer ou mettre entre parenthèses la loi TEPA ([travail, emploi et pouvoir d'achat) ou le bouclier fiscal ? Avec cela, on peut largement créer 300 000 logements sociaux par an, augmenter les dotations des collectivités locales et prendre deux ou trois mesures pour le pouvoir d'achat. Ce que l'on demande à Nicolas Sarkozy, c'est de changer totalement de cap alors qu'aujourd'hui, il persiste et il signe en étant assez isolé en Europe ».

Elle a ensuite exposé sa conception du PS: « Nous avons besoin d'un parti uni, ancré à gauche et profondément renouvelé. Il doit redevenir la maison commune et pour cela j'ai besoin de chacun d'entre vous. »



Le président du groupe SRC à l'Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault a gommé les tensions du Congrès de Reims:

« Cette maison est la tienne comme elle a été celle de ton prédécesseur, François Hollande. Avec toi Martine, nous voulons tourner la page des temps compliqués que nous venons de traverser. Nous avons réussi à préserver notre solidarité, notre cohésion malgré les tensions qui pouvaient exister dans le parti. Avec toi Martine, l'objectif est clair, c'est retrouver la confiance du pays. »

2-La première secrétaire rentre de Madrid où elle a reçu un accueil chaleureux de ses collègues responsables des partis socialistes et sociaux-démocrates de UE. « La gouvernance mondiale libérale et le libéralisme financier viennent de faire la preuve d'un échec social, moral et économique »a-t-elle déclaré.

 

3-L'Etat est de retour. Le balancier idéologique revient à gauche. C'est ce que nous explique (ci-dessous dans un extrait) Eric Dupin dans son blog : "Les murmures d'Eric Dupin".

D'autres plus inquiétantes :

1-La procédure utilisée à l'encontre d'un journaliste peut légitimement nous inquiter. Si elle est inadmissible pour tout citoyen qui ne se comporte pas en terroriste et qui n'a commis aucun crime, elle devrait également nous inciter à nous interroger sur la liberté de la presse et sur les droits de l'homme. Le nombre de gardes à vue a explosé. La réforme de l'audiovisuel public nous ramène des années en arrière. Même si elle est proposée par François Fillon,je suis favorable à la réforme de la procédure pénale.

2-Plus près de nous, dans le Gers, à Marciac et Pavie  la gendarmerie luttant contre la drogue aurait procédé de manière un peu expéditive et choquante. On ne peut que respecter la loi et l'appliquer. Oui à la lutte contre la drogue mais d'après les premiers témoignages, pas de cette façon,pas n'importe comment. Là encore replaçons les choses en perspectives et n'oublions pas nos valeurs.

                                                               Marc Baldy



Nota bene: Depuis le début du week end de graves perturbations ont affecté mon blog. Une partie des bistronautes n'ont pu visiter le bistro ni déposer de commentaire. Plus d'une centaine y sont cependant parvenus (136 hier au soir,128 la veille et trois commentaires).Des photos,la bannière deux fois et des textes ont disparu. Je ne pouvais pas ouvrir les articles et des virus affectaient l'un d'eux. J'espère que tout est rentré dans l'ordre. Je vous prie de m'excuser de ces incidents. Le Génie qui me conseille et qui intervient accuse le "provider"....Peut être. Ce n'est pas moi qui démontrerai le contraire!

 


'actualité

dessin de Delize yahoo cartoons



Il n'y a pas que nous qui le disons:ici,notre "invité du bistrot,

Eric Dupin évoque "un nouveau cycle"

La large victoire électorale de Barack Obama est intimement liée à la violence de la crise économique qui frappe les Etats-Unis. Les deux événements se conjuguent encore pour annoncer un vraisemblable retour du balancier idéologique vers la gauche. Si l'on ose cette analogie, il existe des « cycles Kondratieff » politiques. Un camp domine son adversaire pendant plusieurs décennies et lui impose de jouer sur son propre terrain s'il veut l'emporter. Et puis, l'hégémonie change de couleur.

    Issu du New Deal des années trente, la phase d'Etat-providence a dominé le monde occidental de la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu'aux années soixante-dix. Les gauches ne gouvernaient pas toujours, loin s'en faut, mais les droites étaient contraintes de respecter un équilibre entre puissances publiques et privées, protection sociale et liberté économiques favorable aux premières. La révolution conservatrice impulsée par les succès électoraux de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne (1979) et Ronald Reagan aux Etats-Unis (1980) a ensuite ouvert une longue période d'hégémonie idéologique de la droite. L'arrivée au pouvoir, à contre-courant, de François Mitterrand en 1981 n'a pas empêché la France de se tourner elle aussi, seulement quelques années plus tard, vers les solutions libérales. C'est ce cycle qui semble aujourd'hui se clore. En ce sens, il n'est pas illégitime de comparer la victoire d'Obama avec celles de Franklin Roosevelt (1932) et de Reagan.....

...Pour peu que le nouveau président des Etats-Unis ne déçoive pas trop les espoirs qu'il a suscités et apporte des réponses à la crise, les effets ne se limiteront pas au territoire américain. Les gauches européennes, qui étaient en voie de conversion à l'idéologie libérale, seront contraintes à de nouvelles révisions de doctrine. La gauche italienne sera particulièrement intéressante à observer. Longtemps dominée par le Parti communiste le plus influent de l'Occident, elle a connu un spectaculaire dérive droitière, jusqu'à simplement se qualifier de « démocrate » dans une tentative un peu caricaturale d'imitation du modèle américain.

    En France aussi, l'impact de la crise et l'alternance aux Etats-Unis bouleverse la donne. Bertrand Delanoë est pris à contre-pied dans sa tentative de réhabiliter le libéralisme alors que l'Etat brancardier se porte au secours d'un système financier malade. Ce court-circuit n'est pas étranger au score décevant enregistré par la motion du maire de Paris pour le congrès socialiste de Reims. A l'inverse, la gauche du PS, emmenée par Benoît Hamon, a profité du nouveau contexte. Quant à Nicolas Sarkozy, il n'a pas été le dernier à comprendre que l'air du temps avait changé en embrassant sans complexe le discours du retour de l'Etat.          (Extraits)

Voir le billet complet, publié aussi dans Les Enjeux- Les Echos,

dans "Les murmures d'Eric Dupin"


Marianne

numéro  du 6 décembre


Le projet de texte majoritaire du PS

...Un accord sur ce document est indispensable puisque le Congrès de Reims s'est achevé sur un échec à la mi-novembre sans adopter de motion de synthèse.
Ce projet de treize pages, dont l'AFP a obtenu une copie, constituerait la "feuille de route des instances" du parti jusqu'au prochain congrès.


Il propose notamment un "nouveau modèle de développement"- avec une puissance publique "réarmée- et une société plus solidaire.


Sur l'Europe, le texte se réfère au "manifesto" adopté lundi à Madrid par le Parti socialiste européen (PSE) et prône un "projet alternatif" avec une réforme des marchés financiers, de grands projets d'investissements, un renforcement du budget européen, une politique commerciale de "juste échange".
"Faire renaître le Parti socialiste" est aussi une des ambitions majeures du projet:

il propose le maintien de la "proportionnalité" pour les cotisations - alors que Mme Royal demandait des adhésions à 10 ou 20 euros- mais reconnaît la nécessité d'être "plus proches" des sympathisants et électeurs.


Côté alliances, le texte reste fidèle à la stratégie d'union de la gauche et préconise "un contrat politique" avec les partis de gauche et les Verts, sans évoquer un rapprochement avec le MoDem que prône Mme Royal.
Ce document doit être soumis à l'équipe Royal jeudi ou vendredi.


Liées au texte, les négociations portent aussi sur le casting de la direction: compte tenu du nombre pléthorique de candidats au poste de numéro deux, Mme Aubry pourrait opter pour la suppression pure et simple de cette fonction, indique une source proche des négociations.


A Benoît Hamon on propose d'être porte-parole, tandis qu'Harlem Désir, proche du maire de Paris, serait chargé de la coordination.


La direction sera resserrée: les quelque 150 membres de la direction - secrétaires et responsables nationaux - de l'ère Hollande seront ramenés à une soixantaine.


Le défi majeur pour Aubry est d'arriver à un accord avec l'équipe Royal pour éviter que le parti ne soit coupé en deux. Proche de Mme Aubry, la députée Marylise Lebranchu a exclu un partage 50/50 avec l'équipe Royal....Le Parisien.fr


Sarkozy devrait aller plus souvent au bistro...

on y rencontre des gens pleins de bon sens..










 

 

 







02/12/2008
49 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion