557-Que se passe t'il à l'Elysée? 7 posts



  • Dessin de Delize yahhoo cartoons

Que se passa t'il à l'Elysée  ?  par Marc Baldy


"L'ambiance à l'Elysée est délétère" répond le journaliste duMonde.fr  aux internautes dans un "chat" ce matin.Moins  10 points depuis un mois , chute vertigineuse de la cote de Sarkozy dans l'opinion.Son mariage n'a pas stoppé la chute.

Puis voici la gamelle de Martinon NON NON dans un sondage du Figaro ,ce Martinon choisi par Sarkozy à la demande de...Cécilia.Viré par le fils Sarkozy,Martinon a démissionné sans soutien du président.Décidemment le fils possède les gènes du père.Lire ci-dessus,par Nico"Bal tragique à Neuilly,un mort".

Ensuite le plan Attali présenté à la veille des municipales et le recul devant les taxis .Ce dossier qui provoque  la grogne des parlementaires UMP va jouer le même rôle que la TVA sociale entre les deux tours des Législatives.

Enfin,tentative pathétique de ressaisir les choses,cette intervention en catastrophe dimanche soir pour faire la une et masquer le vaudeville de Neuilly.

Chacun sent bien que les municipales vont se jouer contre Sarkozy et le gouvernement.Delanoë va regagner Paris,les autres parachutés Dati et Cavada par exemple vont marquer le pas.Dati ne peut pas être battu mais Cavada va payer sa trahison du Modem et être battu sévèrement.

A l'Elysée on s'attend à un remaniement dès la fin mars.beaucoup d'hommes ont du souci à se faire.Bertrand devrait remplacer Lagarde qui a échoué et Devedjian pourrait être remplacé par Hortefeux à l'UMP.

Parions avec leMonde.fr que les dossiers "sociétaux" vont revenir sur le tapis:ville dont Anna nous parle ci-dessous,
école où tout est à refaire.C'est sur ce type de dossiers que dérive la politique quand lelle devient impuissante à traiter le pouvoir d'achat ou les retraites.

Allez un "grenelle de l'école" et un autre de la ville! 
                                    
                                                                         


Sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi sarko cecilia president sarkostique martinon neuilly municipales

blabla de zinc dans mon bistrot,par Chimulus.




_________________________________________________________

Bal tragique à Neuilly : un mort -Le bistrot de Nico

http://nicopolitique.blogspirit.com/archive/2008/02/11/index.html
4109f82688e84cec454b566553e2af19.jpgCe qu'il y a de bien quand on est président de la République (en plus de pouvoir se payer des Rolex et de pouvoir épouser un ancien mannequin), c'est quand plus rien ne va politiquement et que les sondages deviennent catastrophiques, on peut s'imposer à 20 heures sur les principales chaînes nationales pour y vanter son action de façon éhontée sans la moindre contradiction. Et c'est peu de dire que Nicolas Sarkozy l'a compris comme le prouve son hallucinante sortie sur le Traité de Lisbonne : "par ce succès, car c'est un succès, la France est de retour en Europe. Elle y a retrouvé son influence, sa capacité à faire valoir son point de vue, ses valeurs et le rôle moteur qui avait toujours été le sien par le passé". Si le vote d'un traité le met dans cet état on peut être inquiet par avance de l'effet que produira sur le chef de l'Etat le fait de présider pendant 6 mois l'Union européenne à partir du 1er juillet…
Mais la dernière fanfaronnade télévisuelle de Nicolas Sarkozy ne parvient pas à masquer que le sarkozyme est proche de la déliquescence y compris dans son propre fief de Neuilly. Pire la campagne municipale est en train d'y tourner à la farce familiale avec pour dindon de la farce un David Martinon qui est à deux doigts de tout perdre pour ne pas avoir assimilé une caractéristique fondamentale de Nicolas Sarkozy (c'est pas la peine d'être porte-parole de l'Elysée pour aussi mal en connaître le locataire…) : la traîtrise et le lâchage en règle dès que les sondages baissent. Et visiblement tout cela est héréditaire.
Ainsi alors qu'il avait été désigné, envers et contre tout (notamment la démocratie interne de l'UMP si tant est que cela existe), comme son successeur par le père, David Martinon est aujourd'hui désavoué par le fils qui déclare : "nous avons décidé de conduire la liste de rassemblement pour les élections municipales à Neuilly, afin de faire cesser les divergences au sein de la majorité présidentielle sur notre commune". Jean Sarkozy, pourtant jusqu'alors colistier de David Martinon, enfonce le clou en ajoutant : "cette décision résulte d'un certain nombre de désaccords majeurs avec David Martinon", avant de conclure : "Neuilly demande des gens qui y sont attachés profondément, qu'elle connaît, dans lesquels elle a confiance". Des propos qui résonnent comme un échos à ceux de Nicolas Sarkozy en 1994 prenant parti pour Édouard Balladur contre Jacques Chirac. D'autant plus que Neuilly étant considérée comme son bien personnel par le président de la République (qui l'avait conquise à la hussarde), il ne fait aucun doute que le putsch du fiston a reçu l'aval du papa. Sans pour autant (et loin de là) défendre David Martinon, on ne peut que souhaiter à la famille Sarkozy un échec aussi cinglant que celui de la présidentielle 1995, tant la méthode est détestable et indigne de la fonction présidentielle !!!

Et dire qu'en septembre dernier le président de la République imposait son porte-parole (pour combien de temps encore ???) comme tête de liste en assurant, dans son style si particulier fait d'empathie et de prétention, que cette oukase présidentielle n'était pas le "pas le fait du prince". En ajoutant sans rire : "j'ai une fidélité à assumer et quelqu'un qui part sans préparer sa succession, c'est quelqu'un qui n'est pas à la hauteur"…

Un plan qui fait pschitt... par Anna

J'ai regardé l'émission Ripostes chez Moati pour me faire une idée sur le fameux « plan banlieue » et pour comprendre pourquoi il va faire pschitt même si la ministre Amara fait semblant d'y croire. Et celui qui a bien résumé le pourquoi de ce nouveau fiasco est Laurent Mucchielli, sociologue, qui a expliqué que ce plan ne peut pas marcher pour quatre raisons :
1) « Nous sommes en février 2008 et le budget 2008 de l'Etat est bouclé depuis belle lurette ». Si on avait réellement voulu s'occuper sérieusement des quartiers en difficulté, on s'y serait pris plus tôt.

2) Le président de la république avait prévu une croissance qui ne paraît pas être au rendez-vous. Ce qui a pour conséquence qu'il y aura encore moins d'argent dans les caisses de l'Etat. C'est la raison pour laquelle la seule dépense annoncée, soit 500 000 euros pour « désenclaver » les quartiers populaires seront prélevés sur le grenelle de l'environnement.

3) Laurent Mucchielli rappelle que pour se faire une idée d'un budget, il est bon de le comparer à d'autres budgets comme celui par exemple qui a été consacré à la remise gracieuse de 15 milliards d'euros ... Pour les quartiers, "on parle de un milliard ou de la moitié d'un milliard…" Ce qui fait penser, a précisé le sociologue que « la question des habitants des quartiers populaires n'est pas une priorité pour ce gouvernement. Ce qui est logique. Parce que ce gouvernement est un gouvernement clairement de droite classique, assez dure même, qui privilégie certaines catégories et qui se moque des autres". ...

4) La solidarité pour les quartiers populaires pourraient venir des communes riches, mais voila, nous sommes à un mois des élections municipales, ce n'est pas le moment d'agacer les communes avec ce genre de tracas et donc ce n'est pas de ce côté-là non plus que viendront les soutiens financiers.


D'habitude le dimanche , on est peinard dans nos charentaises, on attend le film du dimanche soir en essayant de profiter des dernières heures du week-end avant le redémarrage de la semaine.

Après Ripostes, on met les antennes en veilleuse, un peu plan plan, qu'est-ce qui pourrait bien nous arriver le dimanche soir. Le président de la république pardi, qui avait enregistré une video, envoyée sur les trois chaînes s'il vous plaît, synchro, pour nous expliquer cocorico que l'Europe va mieux grâce à lui. J'ai pas capté l'urgence, j'ai même cru sur le coup, qu'il venait nous annoncer un truc grave, une dissolution par ex ou un truc dans le genre… Les media n'étaient pas au courant non plus, tout le monde a été surpris.


Pas un commentaire sur France 2, devaient pas être prévenus et juste après, les déboires du porte parole de l'Elysée, le monsieur qui dit souvent qu'il n'a pas de commentaire à faire, M. Martinon. Aujourd'hui, quand il est arrivé dans son bureau de campagne il a découvert qu'il n'est plus partant pour la mairie, que Sarkozy, le fils, ne le soutient plus. Mis en place par la belle-mère du fils Sarkozy (vous suivez ?), M. Martinon nous a-t-on dit, n'accompagnera pas le père, pardon, le président en Guyane ce soir. Mais tout ceci n'a rien à voir avec cela, bien entendu.Rien n'a plus rien à voir avec rien aujourd'hui.

Demain est un autre jour. On va enfin pouvoir terminer le week-end tranquille ?


Anna  blog nouvelobs.com   

_____________________________________________________


Rama-Yade.jpg










Madame le ministre,

 

J'ai appris par la presse que lors d'un entretien au micro de  RTL  vous avez déclaré je site :

 

 "Ce qui me frappe, c'est l'extrême violence des attaques contre le président de la République. Des attaques personnelles, ciblées, que je trouve indignes, infamantes. On a l'impression de voir des charognards qui ont humé l'odeur de leur proie et qui fondent sur lui, qui s'acharnent, parce que moi je trouve que c'est une véritable chasse à l'homme. (...) Ces gens qui veulent la peau de Nicolas Sarkozy, sont des gens qui veulent leur revanche parce qu'ils n'ont pas accepté qu'il préside aux destinées de ce pays."

 

J'avoue que je ne comprends pas très bien. Vous traitez de charognards les journalistes qui, selon vous, s'acharneraient sur Nicolas Sarkozy. Assez surpris je dois le dire j'ai consulté le site « linternaute Encyclopédie » et j'y ai trouvé la définition suivante du mot charognard :

 

« Animal se nourrissant des cadavres en décomposition d'autres animaux »

 

Bigre !! Désiriez-vous, par ce biais, adresser aux français un message subliminal indiquant que le président de la République serait un cadavre en décomposition, autrement dit une charogne, puisque la proie de charognards ? Si cela est le cas ce n'est guère élégant  de la part d'un ministre de traiter de la sorte son président, aussi suis-je enclin à penser que là n'était pas le but de vos propos.

 

Alors pourquoi cet entretien ? Pour faire parler de vous ? 

 

Dans ce cas permettais moi, Madame la Ministre, avec tout le respect dû à votre rang, de vous donner conseil de travailler vos interventions avant de vous présenter devant un micro. Une recherche rapide dans les dictionnaires vous aurait rapidement convaincu qu'au cas d'espèce le mot de prédateurs paraissait mieux adapté que celui de charognards même s'il frappait moins les esprits. Mais sans doute que les lourdes charges de votre emploie ministériel ne vous permettent pas de passer trop de temps à choisir un vocabulaire adéquat. Alors que ne demandez-vous à Monsieur Gaino de vous préparer vos interventions ?  Il fait cela si bien que lorsque Monsieur Sarkozy récite du Gaino il en paraît grandi alors que lorsqu'il se laisse aller à faire du Sarkozy, il sombre dans un langage assez commun ou hors de propos.

 

Croyez le bien, Madame la Ministre ! Qu'un simple quidam comme moi fasse de grossières erreurs de langage ne prête pas à conséquence, mais on est en droit d'attendre plus de rectitude dans les propos d'un ministre de la République.

 

Mais laissons là, si vous le voulez-bien la sémantique et revenons à une autre partie de votre discours où me semble-t-il vous vous êtes un peu trompée de cible lorsque vous dites : « moi je trouve que c'est une véritable chasse à l'homme » en parlant des journalistes qui poursuivraient de leurs vindictes Nicolas Sarkozy. Voyez-vous Madame, les Français ont plutôt l'impression aujourd'hui en France que la chasse à l'homme, comme vous dites, est le fait d'un certain Monsieur Hortefeux, sous l'égide de Monsieur Sarkozy qui aurait fixé à 25 000 le nombre d'hommes à abattre ; Pardon ! A expulser.

 

Voilà Madame la ministre ce que j'avais à vous dire concernant votre intervention de l'autre jour au micro de RTL. N'y voyez nulle malice de ma part.

 

Je vous adresse, Madame la Ministre, mes respectueuses salutations

 

 

 

Foutriquet

Marc Baldy



11/02/2008
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion