524-Flexisécurité à la française? 2 posts




Bla Bla de zinc dans notre bistrot politique


Par chimulus , le 16/01/2008 chimulus dans LE POST.fr "Quand Bling Bling fait Badaboum"

___________________________________________________________

                            Après FO, la CFTC et la  CFE-CGC, c'est le quatrième syndicat à l'annoncer : le bureau national de la CFDT "a voté à l'unanimité" en faveur d'une signature du projet d'accord sur la "modernisation du marché du travail" négocié depuis septembre entre les partenaires sociaux. Interrogé à l'Elysée, en marge des voeux des forces vives de la nation au président de la République, sur la décision du bureau réuni ce mardi, François Chérèque a répondu: "C'est fait, on a voté oui ce matin".

 "C'est vraiment un texte équilibré", a commenté François Chérèque, qui devait développer mardi après-midi, lors d'une conférence de presse, les raisons pour lesquelles la CFDT a décidé de l'approuver. La CGT a de son côté déjà indiqué son intention de ne pas le parapher.

L'accord, destiné à concilier flexibilité pour les entreprises et sécurité pour les salariés, prévoit notamment un allongement de la période d'essai du contrat de travail et des ruptures facilitées du CDI, et de l'autre à la possibilité pour les salariés de conserver certains de leurs droits (formation, santé, prévoyance), quels que soient les aléas de leur vie professionnelle. LCI.fr

                                                     *************

L'accord sur le contrat de travail, signé  quatre syndicats et le patronat, est  une réussite pour Xavier Bertrand.Nous verrons à l'usage si cela en constitue une pour les salariés.

Approuvé par FO, la CFTC, la CFE-CGC et la CFDT, l'accord sur la modernisation du marché du travail a donc été accepté faute d'opposition. La CGT,n'a émis qu'une opposition de principe, sans prendre le risque d'appeler seule à la mobilisation. Reste à faire passer dans la loi un texte qui constitue le premier volet de la mise en œuvre de la "flexisécurité" à la française.


Par quel miracle, ce projet, qui implique des millions de salariés du privé, a-t-il ainsi pu, en quelques semaines, faire son chemin sans embûche, ni affrontement ? Étonnant que les syndicats aient fait le choix d'une négociation aussi feutrée alors qu'elle était clairement placée sous la menace d'une intervention autoritaire du gouvernement ?


Tout est dans la méthode, répondent les supporters de Xavier Bertrand,une méthode aux antipodes de celle de l'Élysée. Après l'épreuve des régimes spéciaux, le ministre du Travail apporte de nouveau la preuve de sa diplomatie.


Mais la conjonction de plusieurs facteurs explique aussi cette surprenante réussite. Le fatalisme salarial ambiant, combiné au réalisme syndical, favorisé par l'absence de l'opposition, aura permis de l''emporter sur  l'indécision des opposants au projet. Le patronat semble ne pas réaliser la mesure de l'événement, ou plutôt ne se pose pas de question sur les dispositions sur la sécurisation du parcours professionnel accordées aux syndicats... C'est bien parce qu'ils ont compris qu'il y avait beaucoup à gagner à discuter avec Xavier Bertrand que les syndicats louent, eux aussi, les mérites d'un ministre qui leur a montré plusieurs fois qu'il savait autant donner que recevoir.

d'après l'édito de Profession politique

 




16/01/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 198 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion