507-RUE89:La SNCF isole le Quercy 4 posts article actualisé

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2008/01/15/200801150940_zoom.jpg

photo DDM

Dans les tribunaux aussi ça grogne contre les décisions sans concertation.Hier les avocats sont restés chez eux pour la rentrée judiciaire à Cahors.

Pour la justice hier,la défense du service public était à l'ordre du jour avec l'absence de tout le barreau à la rentrée judiciaire de Cahors et le discours cinglant d'humour du président du TGI de Cahors.

Les gens sont tellement mobilisés à Gourdon et Souillac qu'on voit mal comment la SNCF pourra persister dans sa décision de fermeture:600 à 700 personnes présentes chaque semaine et la mobilisation fait tâche d'huile.La SNCF va devoir reculer. Marc Baldy



Il y a rigueur et rigueur


dessin de Delize yahoo!cartoons

Depuis la mise en ligne de ce papier, Marie-Odile Delcamp PS a été élue Maire de Gourdon,un socialiste aussi à la mairie de Souillac.En avrl Sarko supprime les réductions SNCF pour famille nombreuse,la lutte continue.


Dans l'indifférence générale, la SNCF isole le Quercy

Pendant que ce chef d'Etat, après avoir tenté d'ébahir le peuple en sautant d'hôtels de luxe en jets privés, de yachts étincelants en villégiatures de milliardaires, après avoir tenté de subjuguer le même peuple par la divulgation d'histoires d'alcôve, pendant ce temps, donc, que se passe-t-il dans la France profonde? Ceci, par exemple:

Blocage de strains dans une gare du Quercy (DR)

Des femmes et des hommes modestes mais peu ébahis par ces facéties dispendieuses et pour tout dire honteuses, des femmes et des hommes se sont réunis et agissent pour n'être pas traités comme des moins que rien.

Car figurez-vous que la direction de la SNCF a décidé de supprimer les arrêts de trains qui desservaient leur petite ville, non pas tous les trains mais suffisamment pour perturber profondément leur vie.

Cela se passe dans le Quercy, plus précisément dans le département du Lot et plus précisément encore dans les gares de Souillac et de Gourdon. Je suis bien sûr que ces noms évoquent pour certain(e)s des jours ensoleillés aux senteurs de confits et de vin de noix. Mais vous allez le voir, cela n'a rien d'une petite affaire provinciale sans importance, la preuve: la grande presse nationale n'en dit mot!

Donc, voici: depuis le 9 décembre, quinze arrêts hebdomadaires de trains grandes lignes (Paris-Toulouse) ont été supprimés dans les gares de Gourdon et Souillac. Les conséquences en sont désastreuses pour, évidemment, les voyageurs les plus modestes: lycéens de toute la région scolarisés dans ces deux villes, personnes âgées (nombreuses dans ce pays où il fait bon vivre) et/ou à revenus modestes, etc.

Au total, cela concerne 700 voyageurs au quotidien et environ 150000 par an qui vont être pénalisés lourdement (toutes ces informations proviennent d'une 'Etude présentée par Dominique Orliac, députée et conseillère générale du Lot à D. Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports', étude réalisée par Jean-Noël Boisseleau, expert ferroviaire pour le Lot).

Sans compter le prévisible affaiblissement de la vie économique, la réduction du temps d'accueil dans pratiquement toutes les gares de la région. Et, pour couronner le tout, voici que l'on envisage la suppression des gares de fret! Ce qui fait que non seulement la SNCF va faire rouler des autocars pour remplacer les trains qui passeront à toute vitesse dans ces deux gares mais que ces autocars vont croiser des camions remplaçant les trains de marchandises supprimés!

Sauf que le réseau routier du Lot est 'accidentogène' parce que nous sommes là dans un superbe pays de routes sinueuses, étroites et arborées, bordant de hautes falaises et de vifs cours d'eau et que c'est bien ainsi.

Voici ce qui se passe dans ce coin de province au lendemain du 'Grenelle de l'environnement' (ici, appel non-dissimulé à Borloo, Hulot et autres notoires écolos): l'on va faire rouler force camions et autocars sur des routes étroites pour faire du chiffre, celui de la rentabilité de la SNCF, c'est-à-dire que l'on porte atteinte à la fois à l'environnement, à la sécurité des personnes et au service public, au service dû au public.

C'est pourquoi ces hommes et ces femmes se sont réunis, ont créé une association, Tous ensemble pour les gares de Gourdon et Souillac, éditent un bulletin (pymagnin@orange.fr), manifestent, interviennent autant qu'ils le peuvent auprès de toutes les autorités et, de temps en temps, descendent sur la voie pour... arrêter les trains.

De sorte que, si vous vous trouvez par hasard dans l'un de ces trains, ne trépignez pas, ce ne sont que quelques minutes, descendez plutôt sur le quai, ils vous offriront à boire et à manger et si vous avez de la chance vous pourrez même entendre les accents de la célèbre ''Banda des Cabécous'' de Souillac. Bon voyage.

Tous ensemble pour les gares de Gourdon et Souillac, hôtel de ville de Gourdon, tél: +33 (0)5 65 27 01 10.



25/12/2007
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 198 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion