469-Le Kiosque d'Ivan Levaï,France Inter /au dessous,les survivants 14-18 3 posts


dessin de Placide,bellaciao

Semaine guerrière en perspective

Semaine guerrière en perspective ...
dessin de Delize,yahoo! cartoons

Le Kiosque d'Ivan Levaï

Bonjour à tous….

A gauche les journaux, à droite les dictionnaires, et entre les deux, auditeurs mes frères, la plus équitable des radios.

Equitable, retenez bien ce mot. Equité, notez bien cette idée qui a sous-tendu hier le discours de Nicolas Sarkozy rappelant qu'il irait jusqu'au bout des réformes engagées.

Quarante ans de cotisations pour tout le monde, fonctionnaires ou non. Et ce n'est pas seulement une question d'argent, c'est une affaire d'équité, a-t-il dit et répété pour les 500.000 salariés protégés, qui bénéficient encore de régimes spéciaux.

Pouvoir, mouvements sociaux, la bataille de l'opinion est engagée, titre L'HUMANITE, qui pronostique des journées de mobilisation, s'articulant au-delà de la question des retraites. Et le quotidien communiste de citer Maupassant… « Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût diffèrent, et créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur terre ».

La vérité du ministre du Travail, vous la trouverez dans LE FIGARO.

Xavier Bertrand est sans illusion, et considère que la grève peut durer, puisqu'une partie des syndicats de cheminots campe sur une ligne dure.

« Pourtant, dit-il, j'ai beaucoup reçu, beaucoup consulté, et apporté des réponses claires à mes interlocuteurs, inquiets du pouvoir d'achat des futurs retraités. »

Entendez qu'un agent qui travaillera deux ans et demi de plus, pour cotiser quarante ans, ne touchera pas un euros de moins.

« Cette garantie, dit-il, avait besoin d'être apportée. C'est fait. » Et le ministre conclut… « Pour le reste, je pousse à la négociation par entreprise. Il y a plus à gagner d'ailleurs dans la négociation que dans le conflit. C'est ça la vérité de la France de 2007. »

A… comme argent… comme achat… E comme équité…

Voilà qui nous renvoie aux dicos et aux Voyelles d'Arthur Rimbaud.

« A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,

Je dirai quelque jour vos naissances latentes :

A, noir corset velu des mouches éclatantes

Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,

Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;

I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles

Dans la colère ou les ivresses pénitentes ; »

La colère ou l'ivresse pénitente ?

« Va-t-on, demande Claude Imbert dans LE POINT, abolir par la rue et la grève une réforme approuvée par le vote des Français ?»

Et l'éditorialiste du POINT de se demander si nos concitoyens vont chanter longtemps encore « Tout va très bien, Madame la Marquise » et rester bien à l'abri du caisson hexagonal, sourds aux vérités de la mondialisation.

Au passage, Claude Imbert, s'inquiète de l'activisme de Nicolas Sarkozy.

Selon lui, qui trop embrasse mal étreint, et la profusion tactique du président de la République brouille sa stratégie réformiste.

« Résultat, écrit mon confrère du POINT… Les résistances qu'il veut asphyxier sous une avalanche de succès, affaiblit la confiance des Français dans l'essentiel, entendez la réforme. »

« Voilà pourquoi, conclut Claude Imbert, le brouillage requinque les baronnies du statut quo, rameute les postiers, les cheminots, les magistrats, les enseignants, vers l'habituel conglomérat de la rogne et de la grogne ».

« Malaise dans la gendarmerie »… renchérit LE REPUBLICAIN LORRAIN, tandis que MIDI LIBRE titre sur Montpellier qui attend Rachida Dati, et que LE TELEGRAMME DE BREST consacre sa première page au choc et à l'ambiance houleuse qui a marqué la journée de la garde des Sceaux hier en Bretagne.

A noir… comme l'argent qu'on n'a pas.

E blanc, comme équitable.

Définition de l'équité dans Le Petit Robert… «Notion de la justice naturelle dans l'appréciation de ce qui est dû à chacun. Vertu qui consiste à régler sa conduite sur le sentiment naturel du juste et de l'injuste. »

Qu'y a-t-il donc, au-dessus de la justice, demandait Hugo… l'équité !

Christophe Barbier dans L'EXPRESS, juge inéquitable, la feuille de paie élyséenne. « Elle prouve, écrit-il, que le sarkozysme est un matérialisme. »

Et il conclut : « Si le président est persuadé que la réussite se mesure à l'épaisseur des comptes en banque, il se méprend sur la nation qu'il dirige, et qui un jour pourrait lui rendre la monnaie de sa pièce. »

A, noir… E blanc…

« Ah si j'étais riche », écrit Fanny Bijaoui, dans l'hebdomadaire protestant REFORME.

Et la journaliste d'expliquer que l'argent, moteur indispensable de notre société, reste largement un sujet tabou…

Raisons historiques, culturelles, familiales… les radios et les télés évoquent plus facilement le sexe… Mais l'argent ? Elles ont du mal à en parler. D'où l'enquête approfondie de REFORME, avec cette pensée en exergue : « La richesse ressemble au sel qui donne goût à la nourriture, mais celui qui boit trop d'eau salée augmente sa soif… »

Dans REFORME encore…. Ce classement établi par le chercheur Jeanine Mossus-Lavau dans son livre « L'argent et nous »…

Chez nous, un pauvre gagne moins de 1.300 euros net par mois.

Un Français moyen dispose de 1.300 à 3.000 euros par mois.

Un riche, c'est quelqu'un qui reçoit plus de 3.000 euros net par mois.

Que les riches lèvent le doigt.

Bruno Frappat en désigne un dans LA CROIX… Bernard Arnault, qui vient de vendre LA TRIBUNE et d'acheter LES ECHOS… j'y reviendrai demain…

Titre de la chronique de Bruno Frappat… «Feuille d'or»

Pour finir, un livre du journaliste Jean-François Kahn, qui s'appelle « L'Abécédaire mal pensant » dans lequel Jean-François Kahn demande si on a encore le droit d'écrire ça. C'est un dictionnaire et il sera en vente à partir du 15 novembre. Et je ne résiste pas au plaisir de vous donner deux définitions de Jean-François Kahn :

« Sur le conformisme : consiste à adopter l'attitude qui vous assure le plus de confort. Parfois le conformisme est un simple habillage, s'imposer de penser comme Alain Duhamel »

« La connivence, c'est le type de rapport qu'entretiennent les journalistes russes avec Vladimir Poutine. Rien de tel en France. »


Lazare_Ponticelli__109_ansLazare Ponticelli survivant

                                                   de 1918

Louis_de_CazenaveL

"Poilu" de 14-18,combattant comme mon propre grand père Joachim,revenu aveugle,estropié,grand invalide,5 enfants.....en 1917.J'ai pensé à lui en déposant deux gerbes devant les monuments de Pradines et Cahors ,en ce 11 novembre qui vit le 1er REP défiler(sous les applaudissements!)sur le Boulevard Gambetta.

Louis de Cazenave 109 ans,chemin des dames 1917


Louis_de_Cazenave

Louis de Cazenave et Lazare Ponticelli, les deux derniers survivants français de la Première Guerre mondiale, âgés de 110 ans, ne souhaitent pas être inhumés lors d' « obsèques de portée nationale », comme l'avait décidé à l'automne 2005 le Haut conseil de la mémoire combattante, présidé alors par Jacques Chirac, pour rendre hommage à l'ultime poilu de la Grande Guerre.



11/11/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 197 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion