1336- D'autres points de vue 81 posts

Marc Baldy a partagé une publication.

 

  

LE POPULISME DE GAUCHE

D'aucuns se demandent comment Mélenchon et ses amis ont pu devenir des populistes de gauche, délaissant les concepts marxistes de matérialisme, de lutte des classes, de prolétariat, de bourgeoisie, d'internationalisme ou d'exploitation pour répéter à l'envi d'autres notions comme oligarchie, peuple, convergence des luttes, anti européanisme etc. L'explication a un nom : Chantal Mouffe. Cette Belge de 74 ans a un long passé de révolutionnaire en Amérique... du sud en compagnie de son ancien compagnon décédé Ernesto Laclau. Tous deux ont théorisé une nouvelle scission politique non plus entre droite et gauche mais entre élites et gens (du peuple), et entendent rassembler non plus les ouvriers seuls mais les indigènes, les sans papiers, les LGBT, les écolos et tous les déclassés socialement. Dès lors, Chantal Mouffe assume totalement le terme de populiste, moins connoté négatif en Amérique du sud que chez nous, afin de l'opposer à tous ceux qui se réclament du néolibéralisme plus ou moins assumé, notamment à gauche. Les gens d'en bas contre ceux d'en haut. *********** Le problème, c'est que ce populisme de gauche se télescope avec le populisme de droite. S'il existe des points communs tels que l'appel au peuple avec le recours fréquent au référendum, la contestation de la démocratie représentative, la préservation de la souveraineté nationale et la conviction que le clivage gauche-droite est dépassé, sans oublier la détestation de l'Allemagne et de l'oligarchie financière, une divergence majeure subsiste sur le traitement des immigrés, une bonne partie de troupes venant de la gauche (et notamment de la fonction publique) n'acceptant pas les mesures radicales à la Le Pen. C'est ce qui, pour le moment, rend improbable une évolution à l'italienne (si tant est que celle-ci perdure). Mais attention : au sein du populisme de gauche, deux tendances apparaissent entre ceux voulant préserver une approche internationaliste et d'autres tentés par le souverainisme. Si cette dernière finissait par l'emporter, alors la convergence favoriserait un vote populaire plus massif en sa faveur, et in fine un poids politique beaucoup plus considérable.

Yannick Blanchard (partage FB)

 

                                                                ***

les élections de l'année dernière ont causé un traumatisme

 

Il semble bien qu'une bonne partie des responsables politiques de l'opposition ont perdu la tête, les élections de l'année dernière ont causé un traumatisme dont nous sentons encore les effets.
L'élection d'Emmanuel Macron a démoli une mécanique bien rodée qui consistait à ce que deux partis exercent le pouvoir à tour de rôle en promettant de faire le contraire de ce qu'avait fait leur prédécesseur et une fois parvenu au pouvoir de s'empresser de faire la même chose
Les franç...ais ont fini par se lasser de ces alternances fictives qui ne faisaient qu'aggraver la situation en élisant un président presque inconnu et le dotant d'une majorité de députés la plupart du temps tout aussi inconnus.
Mal remis de la lourde défaite qu'ils ont subi les partis traditionnels sont devenus totalement inaudibles qu'il s'agisse des Républicains avec Laurent Wauquiez ou des socialistes avec Olivier Faure, l'opposition en fait n'existe que par les coups de gueule et les prises de position anti démocratiques de Jean Luc Mélenchon qui conteste la légitimité du Président de la République et demande à la rue de le renverser.
Les "insoumis" en exploitant les difficultés des français ,leur peur devant les changements tentent de faire reculer le gouvernement, d'empêcher la mise en place des réformes, ils n'y parviendront pas, mais leur action et celle de certains syndicats contribue à freiner la relance de l'économie et fait perdre beaucoup d'argent aux entreprises.
En voulant entrainer dans leur sillage les étudiants et même les lycéens certains ont espéré rejouer mai 68 oubliant que la situation est complètement différente, leur échec prévisible va entrainer un discrédit accentué pour les syndicats.

 

Robert PETIT



26/05/2018
83 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 218 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion