1307-L'incontournable réalité 51 posts

LES ATOMES CROCHUS DE NICOLAS HULOT

 

Cette fois, ils le tiennent, du moins le pensent-ils. Depuis sa nomination au gouvernement, Nicolas Hulot est l’objet d’une suspicion permanente. Au mieux, il serait impuissant, au pire une sorte de collabo. C’est sûr, il ne va pas tarder à démissionner, disent les uns. Qu’est-ce qu’il avale comme couleuvres !, s’apitoient les autres. Jusqu’à présent pourtant, les pièces du procès restaient assez minces. Mais avec l’annonce par le ministre ...de la Transition écologique que l’objectif de 50% de nucléaire dans la production électrique en 2025 ne pourra pas être tenu, les gardiens de la vraie croix (ou de la véritable éolienne) comme les tenants de l’ordre solaire ont trouvé matière à instruire leur procès en trahison. Au passage, Nicolas Hulot tacle l’équipe précédente, ce que ne déplaira sans doute pas à Emmanuel Macron.

 

Qu’importe si cet objectif était aussi irréaliste qu’un intenable. Qu’importe si pour l’atteindre, il fallait rouvrir des centrales thermiques, comme l’Allemagne l’avait fait, et donc accroitre la pollution. Aux yeux de certains gardiens du dogme, la lutte contre le réchauffement climatique, qui devait pourtant être la priorité des priorités, passe après le combat emblématique contre l’énergie nucléaire, sur lequel s’est en partie fondé le mouvement écologiste. Bien sûr, il faut aussi entendre les arguments des écologistes raisonnables - il en existe. Le nucléaire coûte cher, de plus en plus cher, à cause notamment de la prolongation des réacteurs. Cette énergie, qui a fait la force de la France dans les années 70, a son avenir derrière elle. Et les énergies renouvelables constituent une formidable opportunité pour soutenir une croissance économique plus propre. La transition énergétique ne serait donc qu’affaire de volonté politique.

 

Mais la politique consiste aussi à tenir compte des réalités. Si Nicolas Hulot parvient à faire la synthèse entre volontarisme et réalisme, s’il parvient à concilier ce qui fut le combat de sa vie et la nécessité de composer avec le monde tel qu’il est, il aura fait accomplir un grand pas en avant à l’écologie. Après le nucléaire, le glyphosate que la France veut interdire, mais qu’elle devra accepter encore pour une période transitoire d’adaptation, en fournira peut-être une nouvelle illustration dès aujourd’hui. Et l’homme d’Ushuaïa aura fait la démonstration que ce n’est pas en montant aux extrêmes que l’on est le plus utile. BRUNO DIVE

 

 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout


09/11/2017
52 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion