1270 - Ma Revue de presse 37 posts

 

 

Décadence, crise idéologique et présentisme: à nouveau monde, nouveaux fléaux                     

                                              Par William Irigoyen,  L'Express           

 

 

 

 

 

          Les philosophes Michel Onfray et Marcel Gauchet ainsi qu'un collectif d'historiens réunis autour de Patrick Boucheron dressent un portrait de notre société: déchristianisée, victime d'un capitalisme généralisé et oublieuse de sa mixité.  

Où va l'Occident? Pour répondre à cette question, si primordiale en ces temps troublés, il convient sans doute de faire un petit tour par le passé. Dans le deuxième tome de sa Brève Encyclopédie du monde, Michel Onfray s'intéresse ainsi à l'essor et à la décadence du christianisme de même qu'à sa figure de proue, Jésus, personnage inventé de toutes pièces selon lui: "Cette figure s'est constituée à partir de récits poétiques, de proses allégoriques, de textes symboliques, de discours mythologiques, qui pallient le manque d'être concret, réel, redisons-le, historique."  

Pratiquant, tel Nietzsche, la philosohie à coups de marteau, l'auteur pointe, outre les nombreux mensonges de la religion du Christ, son antisémitisme originel, les multiples interdictions divines ont elle se fait le vecteur, notamment elles visant "le savoir, la connaissance et 'intelligence".  

 

La Bible "misogyne et phallocrate"
 

Il s'insurge aussi contre les crimes commis en son nom (Inquisition, croisades) depuis que le christianisme, avec la conversion de Constantin, fait des empires son bras armé. Et si c'était les hommes qui avaient dévoyé un message de paix? L'auteur rétorque que les Evangiles sont des balivernes, que la Bible est "misogyne et phallocrate, pour employer des mots contemporains".  

 

"Tout obéit aveuglément et inéluctablement à ce schéma: naître, être, croître, culminer, décroître, disparaître. Les civilisations sont elles-mêmes soumises à ce processus qui affecte tout ce qui est vivant et se trouve dans un temps et dans un espace," avance Michel Onfray.

 

 

L'Etat chrétien? "Totalitaire" et "terroriste", responsable, entre autres, de la Saint-Barthélemy, une "guerre civile" qui a fait trente mille morts. "De quel côté se trouvaient les barbares? Côté catholique ou côté protestant? Ou les deux?" interroge Onfray.  

 

 

Le philosophe n'est pas plus clément envers l'autre monothéisme dominant qu'est l'islam. A religion guerrière, explique-t-il, religion guerrière et demie: "Du temps même de Mahomet, l'islam est conquérant et, au sens premier du mot, impérialiste: il s'agit pour lui de réaliser un empire islamique." Pour Michel Onfray christianisme et islam ont au moins un point commun: vouloir convertir la totalité de l'humanité.  

Mais l'entreprise de déconstruction est en fait bien plus globale. Elle vise la religiosité en général, parfois incarnée par des personnages auxquels on ne penserait pas forcément: Robespierre, le révolutionnaire qui "étudie grâce à la protection des curés", Lénine, "le Constantin du communisme qui fonde l'église marxiste-léniniste", ou encore Hitler qui "pense le national-socialisme comme un christianisme de choc". Après deux millénaires de règne, dit l'auteur, cette religion sera bientôt remplacée.  

  Course folle et dérives

Marcel Gauchet rejoint le constat de la déchristianisation. Place, désormais, à un autre dogme, celui du "capitalisme généralisé" dont l'horizon a muté: il était "celui de la possession de soi", il a basculé "vers la concurrence avec les autres". D'une lecture souvent plus ardue, ce quatrième tome de L'Avènement de la démocratie peut presque se lire comme la suite de l'essai de Michel Onfray. Avec une préoccupation nettement plus économique et sociale.  

"La vérité finale de l'indépendance de chacun, c'est l'interdépendance de tous. Après, il s'agit de déterminer la façon de faire, et c'est là que le bât blesse. Nous n'en sommes qu'au début de la quête des modalités d'application pertinentes de ce principe de cosouveraineté," observe Marcel Gauchet.

 

Selon le rédacteur en chef de la revue Le Débat, le choc pétrolier de 1973 est un marqueur décisif de notre monde contemporain: "Ses effets apportent un démenti cinglant à la conviction naïve d'avoir acquis la maîtrise du futur." Nous n'aurions tout simplement pas "les instruments cognitifs appropriés" pour lire l'avenir. Pas étonnant, dans cette nébuleuse, que tout se fissure.  

 

A commencer par la société, terme forcément trompeur. Celle-ci ne se présente plus en effet comme "constituée de classes, elle se donne comme composée d'individus". Quant à L'Etat-nation, "désimpérialisé" et moins structuré religieusement, il n'est plus d'une grande aide. Il s'est mué en "organisateur de la production et gestionnaire d'entreprises". Les idéologies sont durement touchées.

 

Le socialisme? "Sa teneur et ses buts sont entièrement à redéfinir", assène Marcel Gauchet. Par conséquent, le citoyen ne peut échapper au plongeon dans le grand bain de "l'extraversion, c'est-à-dire la contrainte de se définir en fonction d'un jeu dont les règles se situent hors de soi". Il devient impossible de souffler un peu, de se construire une pensée, de s'imaginer un nouvel horizon dans ce monde où tout va (trop?) vite.  

Les principaux vecteurs de cette course folle sont les médias, qui "ont pris la place des machines à mettre en forme les forces sociales et les forces idéologiques". Selon le philosophe, ils se sont "constitués en système" et sont uniquement focalisés sur le quotidien. Le présentisme, voilà l'un des fléaux de notre époque. Et si nous trouvons encore quelque intérêt à convoquer l'histoire, nous n'imaginons plus faire appel aux historiens parce que leur professionnalisme ne représenterait plus "qu'un accompagnement parmi d'autres".  

  Histoire et pluralisme

 

Le dernier livre, dirigé par Patrick Boucheron, pourrait être une réponse à ce mépris. Cent vingt-deux auteurs se sont rassemblés autour de ce professeur du Collège de France pour réinscrire certaines dates de l'histoire nationale dans une perspective plus vaste. Parmi eux Antoine de Baecque, Alain Mabanckou, Marc Lazar, Annette Wieviorka ou encore Emmanuel Laurentin. Le lecteur qui entre ici est assuré de lire des textes reposant sur "des travaux savants".  

"Expliquer la France par le monde, écrire l'histoire d'une France qui s'explique avec le monde: tout l'effort vise en somme à défaire la fausse symétrie de la France et du monde. La France n'existe pas séparément du monde, le monde n'a jamais la même consistance pour la France,"  affirme Patrick Boucheron.

Seuil

 

Premier mérite de ce collectif, ne pas faire mystère de la finalité du projet: "Cette ambition est politique, dans la mesure où elle entend mobiliser une conception pluraliste de l'histoire contre le rétrécissement identitaire qui domine aujourd'hui le débat public." Première occurrence: la grotte Chauvet; dernière: 2015, année des attentats de Paris.

 

Au fil des pages, le lecteur se souviendra que Martin, évêque de Tours, était originaire de Hongrie; que les Francs, dont Clovis fut le premier roi, "furent comptés au nombre des ancêtres de la nation allemande"; ou encore que Brazzaville devint la capitale de la France libre durant la Seconde Guerre mondiale. Autant de critiques envoyées aux partisans du roman national, lesquels ont vu en Lorànt Deutsch et son Métronomeleur chef de file médiatique.  

 

Une fois achevés ces trois ouvrages revient en mémoire la célèbre phrase de l'intellectuel marxiste italien Antonio Gramsci: "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres." Rendons grâce à Michel Onfray, Marcel Gauchet et au collectif d'historiens mobilisés autour de Patrick Boucheron de parvenir à l'éclairer et à en pointer les nombreuses dérives. 

 

 

Décadence: Vie et mort du judéo-christianisme par Michel Onfray, 656p., Flammarion, 22,90€.  

 

L'Avènement de la démocratie IV: le Nouveau Monde par Marcel Gauchet, 750p., Gallimard, 25€. En librairie le 26 janvier.  

 

Histoire mondiale de la France, sous la direction de Patrick Boucheron, 800p., Seuil, 29€.  



19/02/2017
37 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion