1157-Ces élus décriés qui font leur boulot sur le terrain 13 posts

 
lundi 27 avril 2015
 
 

 

Savary, député « franc-tireur »

 

 

Savary, député « franc-tireur » Gilles Savary après sa permanence à la mairie. ©

 

PHOTO B. D.
 
Ce vendredi matin, le député PS de la 9e circonscription, Gilles Savary, tient sa première permanence de parlementaire à la mairie de Belin-Béliet. Ce n'est certes pas la première fois qu'il vient sur ce petit bout (géographiquement parlant) de sa circonscription, si éloigné du chef-lieu, Langon, en Sud-Gironde. Les cinq communes du Val de l'Eyre (Belin-Béliet, Lugos, Salles, Le Barp et Saint-Magne), détachées du bassin d'Arcachon en 2012, représentent tout de même près du tiers de la population des 88

Priorité à l'éducation

Il le sait bien. Jusqu'à présent, Gilles Savary a plutôt tenu ses permanences à Salles. Mais il préfère aussi être sur le terrain, invité ou pas : « Je suis un franc-tireur, mon devoir de député est d'être sur le terrain, je ne suis pas un idéologue glacé », revendique-t-il, estimant qu'un député a sa place partout.

Y compris dans une école du Barp, qui plus est lorsqu'il est « invité par la communauté éducative ». La maire du Barp, Christiane Dornon n'a pas souhaité qu'il y pénètre. Qu'importe. Il y reviendra une prochaine fois avec le Dasen.

En attendant, on le croise sur les marchés, les gradins des stades, au pied des monuments aux morts, mais aussi (plus discrètement) dans les entreprises ou chez les particuliers où il « aime bien se rendre, chaque fois qu'on m'invite ».

L'éducation dans le Val de l'Eyre reste une de ses principales préoccupations : « C'est un dossier sur lequel je me suis mobilisé dès le départ ». Il estime que le collège de Salles, aussi récent et beau soit-il, est en sous capacité depuis longtemps, que le futur collège de Mios (ouverture prévue en 2016) sera vite saturé, et qu'un autre collège en Val de l'Eyre s'impose, pour tenir compte de l'évolution de la démographie : « Comme il ne pourra pas se faire tout de suite, il faut s'en préoccuper dès maintenant. » Il s'est déjà mis autour de la table avec la sous-préfète du bassin d'Arcachon (dont dépend le Val de l'Eyre) et le préfet.

Pour un lycée

Il estime, pour les mêmes raisons, qu'il faut aussi se pencher sur un futur lycée : « Il faut partir des besoins et pas de l'offre ». Pour des « raisons personnelles », Gilles Savary avait démissionné de l'ex-Conseil général après son élection de député, mais il n'est pas « un militant forcené du mandat unique ».

Rapporteur de plusieurs lois (dont la loi Macron), spécialiste du transport, il est généralement à l'Assemblée Nationale du mardi au jeudi et le reste du temps dans la circonscription, dont le Val de l'Eyre « pour mettre son poids politique au service des personnes ». Comme ce vendredi matin à Belin-Béliet où il a reçu une mère de famille et une chef d'entreprise, en butte avec l'administration.

Bernadette Dubourg

(1) Contacts : 05 57 98 51 94, 07 88 36 42 41 - depute.savary@orange.fr - www.gilles-savary.fr



27/04/2015
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion