SCOOP !!! Présidentielle:EXCLUSIF ! Les analyses de R. Cayrol ACTUALISATION 49 posts

Sarkozy en tête pour cette étude qui fait suite au lancement de sa campagne aux présidentielles.C'est le résultat d'un sondage du CSA pour "le Parisien",réalisé sur 845 personnes.

Ce sondage donnerait au second tour la victoire au candidat UMP avec 52 % des voix face à Ségolène Royal.Un score inversé effectivement (ndlr:réponse à Perséphone) par rapport à la dernière vague.Un résultat à l'inverse aussi du sondage réalisé par un autre institut(ndlr:voir sur ce blog)qui donne l'avantage à la candidate du PS!

Je l'avais dit:les intentions de vote varient grandement.Pour autant,il y a eu un effet Sarkozy.Premièrement,Nicolas Sarkozy apparaissait jusqu'à présent comme un homme agité,qui avait certes le soutien des militants de l'UMP et d'une partie des parlementaires mais dont l'ambition semblait menacée par les coups répétés que lui portaient en permanence les Chiraquiens.
Il y a quelques jours encore,Dominique de Villepin,en pompier pyromane,ne desespérait pas de mettre le feu à la majorité et éventuellement de le coiffer dans la course à la présidentielle.


Le paysage a brusquement changé ce week-end.Nul ne peut contester que depuis dimanche Sarkozy a gagné son pari.Il a été plébiscité par les militants et a contraint tous ses compétiteurs déclarés ou potentiels à rentrer dans le rang.Son parti est en ordre de marche,un peu trop d'ailleurs car sa fonction de Ministre de l'Intérieur se confond parfois avec celle du candidat UMP.

Secondement,la candidate PS "flotte" quelque peu dans sa campagne.Pour avoir acquis sa désignation grâce au poids de l'opinion sur le Parti Socialiste,Ségolène Royal a plus de mal désormais à mettre en marche sa garde rapprochée,à mettre en adéquation l'action de son parti avec celle des militants,des adhérents de "Désirs d'Avenir"qui ne sont pas tous socialistes.
La hiérarchie socialiste attend toujours un programme clair de campagne et commence à douter de la phase participative qui les réduit aujourd'hui encore à l'impuissance.


Des accidents de parcours viennent troubler la bonne lisibilité de la personnalité dela candidate jusqu'ici enregistrée:les propos tenus en Chine,les déclarations de François Hollande sur la fiscalité,les critiques exprimées par DSK,la révélation que le couple présidentiable acquite l'ISF,la bourde de Montebourg...
..autant d'éléments qui n'ont rien de scandaleux mais qui ont contredit la posture pour dénoncer les nantis et qui ont écorné l'image de Ségolène Royal.

C'est son premier orage de campagne.Pour imaginer,on pourrait dire qu'elle essuie une tempête de face en ce moment ce qui freine sa marche et qui fait douter les sondés,permettant ainsi à son concurrent de reprendre l'avantage après avoir lui même essuyé de vilaines tempêtes au début de janvier.

Ce qui est intéressant, ce sont les intentions de vote des candidats de seconde ligne  qui vont faire la différence pour le second tour.François Bayrou augmente peu à peu sa percée dans l'électorat et Le Pen confirme sa bonne légitimité.Au delà de la surmédiatisation du duo Sarkozy-Royal,il ne faut pas négliger les "petits candidats".La télé rend la presse écrite responsable de cette "pipolisation" de la campagne.Je conseille aux uns et aux autres plus de prudence car l'enjeu se situe bien sur ces candidats qui vont permettre, à l'un comme à l'autre, de franchir au second tour la barre des 50%.

La campagne ne fait que débuter.Et les candidats,comme les sondés, nous réservent encore des surprises!



19/01/2007
47 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion