L'élite coupée du peuple,12posts

J'éprouve de la considération et plus grande estime pour Emmanuel TODD ce sociologue qui avait,le premier défini "la fracture sociale",  notion utilisée avec succès par Chirac en 1995.

Depuis,le non au référendum  a montré que non seulement les classes populaires comme il le disait,mais aussi les classes moyennes sont entrées en dissidence .Les partis politiques(notamment les grands partis comme l'Ump et le PS qui pronaient le oui,) ont été désavoués,et pas seulement sur l'Europe.

"Le discours de l'adaptation à la globalisation économique et financière,explique t'il au Point du 24 août,n'est plus perçu comme moderne et raisonnable".Le peuple trouve les partis déraisonnables car incapables de réguler la mondialisation.On l'a bien vu,"les classes moyennes,contre l'avis des partis, veulent une Europe protectrice,contre la globalisation,contre le marché sans régulation".

C'est pourquoi il vôtent contre le vainqueur des dernières élections,ou pour les extrèmes ,ce qui revient au même.Ils sortent les sortants!On pourrait donc avoir le PS contre le Pen au second tour.

Autre constat,aujourd'hui l'insécurité ,"dans une société de plus en plus inégalitaire ,devient l'obsession" des privilégiés,"des gens d'en haut" qui veulent profiter de leurs richesses.Ce n'est plus celle des autres classes de la société qui voudraient bien voir changer les règles du jeu économique.

"Le système politico-médiatique et sondagier est un morceau de système social qui ne tient guère compte de la société. Les sondages d'opinion nous entretiennent dans une vision irréelle......Ils ne sont jamais validés par les élections"

Les passions politiques des classes supérieures qui fuient la réalité vont se fixer sur des préoccupations tout à fait secondaires,sans rapport avec l'intérêt de la population,
comme la réintroduction de l'ours et bien d'autres qui viennent à l'esprit et que nous éviterons de citer pour ne fâcher personne.......

Ces choses là sont rudes!mais bien vues et justifient  la position de jean-pierre Chevènement lors de l'université du MRC aux Ullis:"Il n'est pas impossible que je soutienne (le ou) la candidate désignée par les socialistes,à la condition que le PS   tienne compte du résultat du référendum!"



11/09/2006
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion