DEBAT SUR LA CARTE SCOLAIRE 3 POSTS

"ouverture de classe"texte suivi d'une actualisation compte tenu du débat sur la carte scolaire lancé par Ségolène Royal et SarKozy

____________________________________________________

Même si l'école de Lacapelle  est implantée dans le canton de Cahors Sud,elle reçoit des enfants du canton nord ouest puisque la route départementale qui la longe en dessine les limites.Je n'oublie pas que j'ai fait construire l'école élémentaire et préparé la constuction de l'école maternelle après une longue concertation avec les parents et les enseignants sous le mandat de Bernard Charles.Les fermetures et les ouvertures de classes sont bien difficiles à réaliser tant les parents et les enseignants sont attachés à ce service public.

Il est toujours utile que l'adjoint et que le Maire s'entendent bien avec les autorités académiques,les enseignants et les parents.Il faut en effet arbitrer entre des impératifs et des intérêts contradictoires.Cahors,par la volonté politique des municipalités de Maurice Faure et de Bernard Charles avait fait le choix de nombreuses écoles de quartier,au détriments des gros établissements de centre ville,puisque sur une vingtaine de sites,seuls les groupes nord et sud sortaient de  la moyenne.

Avec la baisse des effectifs en centre ville et la croissance en périphérie il  fallut négocier et anticiper.Chaque année une commisssion réunissant enseignants élus et administratifs évaluait les besoins.Les élèves provenant des communes voisines( 3 ou 400 amenés à Cahors par leurs parents travaillant dans l'agglomération et ne disposant pas d'école communale)constituaient la variable d'ajustement.C'est en effet le Maire qui doit inscrire les élèves dans les écoles et pas les enseignants ou les parents!

Quand une école était en voie de saturation,les familles résidant en dehors de la commune da Cahors se voyaient offrir 2 ou 3 choix possibles pour   une première inscription de leurs enfants.Ainsi à Lacapelle nous n'aurions pas eu  7 élèves extérieurs nécessitant la création d'une classe et la nomination d'un maître de plus.Cela s'appelle la carte scolaire.

Tout le monde ne peut faire ce qu'il veut,sinon, une année vous auriez 6 classes ici,une autre 15 et vice versa.Il en est de même en collège.Ce qui se passe à Lacapelle est donc le résultat d'une faute de préparation de la rentrée suffusamment en amont,par la mairie ou plus exactement par l'adjoint chargé de ce secteur.

Actualisation au 8 septembre

Ségolène Royal a déclenché des protestations  dans les syndicats et au PS en évoquant(comme SarKozy) la suppression de la carte scolaire. "Ce serait l'idéal" a t'elle déclaré.

Maintenant,le 8 septembre,après protestations il ne s'agirait plus que de l'adapter,ce qui est toutà fait acceptable.
Le premier ministre de Villepin,ironisant ce 8 septembre sur cette promesse électorale démagogique du candidat ump
et toutes celles électoralistes de ce type, propose une concertation et une réflexion sur l'aménagement de cette disposition,ce
   qui est plus raisonnable!
Espérons que les collectivités territoriales,profitant de cette concertation,ne vont pas réclamer cette compétence qui constituerait pour elles un beau cadeau empoissonné)

Martin Malvy vient,très justement,de rappeler  que cette carte scolaire en matière de lycées et de collèges est la seule façon d'éviter de retrouver tous les enfants des familles aisées dans un établissements et tous les plus modestes dans d'autres,
généralement ceux des quartiers difficiles.

La sectorisation,aménagée et assouplie est le seul moyen de pratiquer la mixité sociale.
Certes la méthode n'est pas parfaite et supporte des dérogations et des effets pervers favorables aux plus avertis.Mais qui peut croire que si on donne la liberté de choix aux familles , les plus pauvres  ne seront pas encore plus maltraités?

S'il est exact que les familles bourgeoises sont plus nombreuses à envoyer leurs rejetons dans les lycées prestigieux comme Fermat ou St Sernin à Toulouse,croit on que les élèves moyens ou médiocres auront la priorité s'ils viennent du Mirail par exemple?

La sélection serait féroce.Il vaudrait peut être aménager des solutions intelligentes et travailler dès le départ,très en amont,avant que les choses ne soient figées.Et puis ne confondons pas les problèmes réels d'une minorité citadine pour ne pas dire parisienne avec ceux qui se posent à l'échelle de la commune ou du département.

Comment fait on si tout le monde veut aller à Gambetta et pas à Terre Rouge, à Joseph Tesseyre ,Bellevue ou Lacapelle et pas à St Georges,La croix de fer ou au groupe sud?

Autrefois la mixité sociale existait dans les immeubles et les quartiers,à l'école, dans les internats des lycées au service militaire(qui aurait gagné à rester universel, civil et civique , social,laïque et républicain!) Assez de ghettos et de communautarisme !



31/08/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion