948- Au bistro du coin...81 posts


         

Le comédien Jean-Claude Caron réussit son spectacle "San Antonio"au "57" Avenue des Minimes à Toulouse où il présente des textes de Frédéric Dard "Mes Délirades". Nous en avons plusieurs témoignages.

Du coup un groupe de cadurciens fort connus qui fréquente la terrasse du "nouveau bistro":le bistro du coin" a décidé de se rendre dans la capitale régionale pour s'y sustenter d'abord, avant de passer la soirée au café théâtre le "57", où l'ami Jean-Claude Caron donne ses délirades.L'équipe de ce soir est composée de deux anciens treizistes, d'un retraité connu comme le houblon, sous la conduite du fameux commissaire G.Celui -ci va tout simplement retrouver ses "collègues" San Antonio et Borrelli.

Ce dernier peut en effet être considéré comme un collègue depuis qu'une cliente mécontente de s'être faut arracher son sac s'est adressée à Jean-Claude Caron, au café "La Comédie" à Cahors, le prenant pour un vrai flic depuis ses prestations comme "mulet" de Navaro sous les traits de Borelli.

"Qu'est ce que vous foutez dans la police? Vous pouvez pas arrêter ces voyous au lieu de picoler au bistro?"...

Marc Baldy

Jean Claude CARON le comédien aux mille talents interprête pour vous les délires phyloSEXistes du grand Frédéric DARD.

chaque vendredi et samedi à 22heures,du 12 au 22 décembre

café théâtre Le 57, Avenue des Minimes Toulouse .Tel 0534406131 Métro Canal du Midi (250m)P Arnaud Bernard (400m)

‎10/10/2012 : Intervention à Paris lors des Rencontres Parlementaires sur la route et la sécurité routière - Pierre

Grace à l'appui de Jean Launay, Député du Lot, que je tiens à remercier, et à l'invitation de Mr Armand Jung , Député du Bas Rhin Président de la mission sécurité routière de l'Assemblée Nationale, j'ai mis à profit cette tribune pour exprimer la démarche sur la question des contresens routiers. Pour toi Charlotte et les vies que nous devons sauver, le message est passé mais le combat impliquera d'être tenace
La bonne nouvelle est que cette journée est normalement une étape vers la réactivation de la Commission Nationale sur la Sécurité Routière (mise en sommeil), la mauvaise nouvelle est qu'elle a clairement montré que certaines associations de défense des intérêts libertaires des conducteurs (40 millions d'automobilistes notamment) et autres marchands de dispositifs (coyote system) se positionnent pour truster la dite commissio
n. Il était d'ailleurs anormal que ces derniers aient bénéficié de cette tribune.

Pour cette raison, la journée a d'ailleurs été boycottée par la Ligue contre la violence routière . J'ai donc, en accord avec la Ligue, porté la parole des victimes en mon propre nom.

En savoir plus ( texte de l'intervention et programme des rencontres)
http://  contresens-routiers-agissons.jimdo.com/actu-presse/communiqu%C3%A9s-presse/



Plateforme Mr Bricolage Cahors Sud

LAVERCANTIERE.UNE PLAQUE EN HOMMAGE à Louis FORESTIER
photos Michèle Raulier-Delrieu

                                    
Gilles Vilard Maire   Yves Périé CGal        Jacques Delrieu         Yves Gineste, FOL

                                                       

Marc Baldy devant la famille      Alain Forestier, Alice Pichon vécut là 1943-1944.


Charlotte Berger qui vécut ici enfant , le Dr Seifer et les enfants Forestier



Dominique Orliac députée du Lot aux côtés de la belle fille de Louis,elle même CMal de St Pantaléon

Joachim M.

Une plaque à la mémoire de Louis Forestier sur le mur du château de Lavercantière.

Pendant la seconde guerre mondiale, le château de Lavercantière accueillit des enfants juifs et espagnols recueillis par le Secours Mennonite américain.Leurs parents étaient retenus au camp de Rivesaltes.En août 1943, 25 petits normands menacés par les bombardements massifs du littoral sont arrivés au village près du Frau, puis d'autres venus du Sud Est.... 600 enfants en tout ont été hébergés, nourris, instruits… et cachés quand les Allemands rodaient par là.Et Louis Forestier "bougon au coeur d'or" dirigeait ce havre de paix (Marc Baldy) tandis qu' Yves Gineste citait les figues de barbarie : «piquantes à l'extérieur, douces à l'intérieur».

Aujourd'hui ce chateau est devenu la propriété de Madame et de M.Jacques Delrieu ,un enfant de Lavercantière, qui vit et travaille à Bruxelles et se repose ici.

Pour Yad Vashem c'est Alice Radziner-Pichon, accueillie en 43 et 44,qui témoigne.Elle a gardé le souvenir de Louis Forestier,instituteur à Lavercantière . Honoré de la Médaille des Justes (en mars 2012), le nom de Louis Forestier, humaniste laïque et généreux est désormais gravé sur le mur du château."Il porta haut les valeurs de la République: Liberté, Egalité, Fraternité".

La cérémonie s'est déroulée en présence de Charlotte Berger et d'Alice Radziner, sauvées des nazis par leur séjour à Lavercantière, des enfants de Louis Forestier (Alain, Claudine, Yvette et Joëlle), de Dominique Orliac députée du Lot, de Jean Milhau,de Gilles Villard Maire de Lavercantière, d'yves Gineste président de la FOL du Lot,de Marc Baldy et des amis de Louis, d'Yves Périé qui représentait le président du conseil général, de Bernard Charles ancien député Maire de Cahors,du Dr Albert Seifer ( Yad Vashem), de Madame Abadie... et de M.et Mme Jacques Delrieu qui ont reçu la centaine de participants dans la magnifique salle des gardes à l'issue de la cérémonie.
















13/10/2012
88 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion