918-Laïcité:notre héritage bradé à Latran 7 posts


www.delucq.com

Sarkozy et le discours de Latran : notre héritage bradé

par Bernard Cazeneuve

 

Mais sans doute la laïcité était-elle trop encombrante pour résister à l'obsession du clivage et de la division qui semble avoir guidé chacun des pas du président sortant jusqu'au terme de son quinquennat. Sur ce sujet grave, la parole du président de la République, portée au cœur de la basilique Saint-Jean-de-Latran, en 2007, justifie toute la rigueur d'analyse que l'on pourrait devoir à l'encyclique d'un pape.

 

En quelques mots, l'héritage laïque de la France s'est trouve bradé. En accusant la laïcité de couper la France de ses racines chrétiennes, il a réintroduit la religion au cœur du discours politique, en allant jusqu'à consacrer la supériorité du prédicateur qui évangélise sur l'instituteur qui éduque : "Dans la transmission des valeurs et de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le prêtre ou le pasteur (...) parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance."

 

Comment ne pas rapprocher ce propos de celui tenu par Jean Jaurès, à Castres, en juillet 1904, qui disait, parlant de la laïcité : "Ainsi se dissiperont les préjugés, ainsi s'apaiseront les fanatismes… Et la conscience de tous ratifiera les lois nécessaires et bienfaisantes dont l'effet prochain sera de rassembler dans les écoles laïques, dans les écoles de la République et de la nation, tous les fils de la République, tous les citoyens de la nation..."

 

Quoi de plus fort que la juxtaposition de ces deux paroles pour mesurer l'intensité du divorce entre deux conceptions de la laïcité, et de ce fait de la République.

 

La rupture établit ici non seulement la négation de la laïcité comme valeur républicaine intangible, mais relativise l'apport des Lumières à l'œuvre d'émancipation des citoyens désireux de recouvrer leurs libertés et leurs droits contre toutes les formes d'obscurantisme.

 

En fait, en s'attaquant à la laïcité, sous prétexte de vouloir en inventer une autre, plus positive, c'est la République que Nicolas Sarkozy a atteint dans ses fondements les plus intangibles.



02/04/2012
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion