898-A vos bulletins! 20 posts

 13 janvier 2012

au coin

A A bonnet d'âne.jpg



L'article 893 consacré aux prochaines élections législatives a reçu près 800 visites à ce jour et quelques 80 commentaires.

Nous y reviendrons en temps voulu.Ce matin je laisse le clavier à  Jean-Victor Joubert qui, sur son blog, (http://lantifadas.midiblogs.com/)s'en prend ce matin à la TVA "sociale" et surtout à la mesure de suspension de l'indexation du taux d'intérêt du livret d'épargne, mesure qui va frapper le plus grand nombre et les plus modestes.

la TVA sociale

 

 

 

!cid_1C0807C8-D634-48E5-9FFC-3254DA0F79B4@home.jpg



Le président du pouvoir d'achat est décidemment égal à lui-même : faire les poches de ces salauds de pauvres pour que puissent s'empiffrer un peu plus les sarko-trafiquants du Fouquet's club ! Il y a quelques semaines, il relevait d'autorité la TVA produits de base de 5,5% à 7%. Depuis le 1er janvier c'est en vigueur : bonjour le pouvoir d'achat des pauvres ! Puis il veut faire passer, toujours en force, cet oxymoron nommé « TVA sociale ». Plus anti social que ça tu meurs ! Cette mesure, directement sortie des cartons du Medef, va encore sérieusement plomber le pouvoir de survie des précaires, engraisser un peu plus les patrons qui en profiteront pour gonfler leurs marges, sans aucune influence réelle ni sur les délocalisations, ni sur l'invasion des produits chinois.

 

Mais ce n'est pas tout ! Mais ce n'est pas tout ! Approchez mesdames et messieurs, le grand prestidigitateur Sarko va sortir de sa besace encore une superbe arnaque : il va piquer les quatre sous que ces salauds de pauvres mettent sur leur Livret A ! Suivez le cheminement de l'embrouille et vous saluerez l'artiste !

 

Le taux du Livret A est régit de façon très précise (Les règles d'indexation du livret A ) par la loi. Une fois que la formule d'indexation est connue, voici ce qui se passe : « La Banque de France calcule ces taux chaque année les 15 janvier et 15 juillet. Elle transmet le résultat du calcul dans les quatre jours ouvrés au directeur du Trésor. Lorsque le résultat du calcul conduit à modifier les taux, le directeur du Trésor fait procéder à la publication des nouveaux taux au Journal officiel de la République française. Ces nouveaux taux sont applicables à compter du 16 du mois de leur publication ou, si la date de publication est comprise entre le 16 et la fin du mois, du premier jour du mois suivant leur publication. »

L'inflation, au cours de l'année 2011 a augmenté de 2,4%. Le taux selon le mécanisme d'indexation, doit être au moins de 0,25% au-dessus de l'inflation. Donc, le 1er février, dans le cas présent, le taux devrait passer à 2,65% arrondi (c'est le règlement) au quart supérieur, donc 2,75% au lieu de 2,25% actuellement. La loi devrait donc faire obligation au citoyen Noyer Christian, ci-devant gouverneur de la Banque de France de procéder à une hausse du taux du Livret à 2,75% au 1er février prochain, quitte à rabaisser le taux le 1er mai suivant si l'inflation baisse, c'est-à-dire... entre les deux tours de l'élection présidentielle! Pas bon du tout pour Sarko ça ! Pas bon du tout !

Mais heureusement (!!??) dans ce règlement, il est prévu une clause qui permet au gouverneur de la Banque de France de suspendre la mise en œuvre de la formule d'indexation en cas de « circonstances exceptionnelles ». Le gouverneur de la Banque de France, le ci-devant Noyer Christian, sarkozyste convaincu, envisage – en contravention flagrante avec la loi - de faire jouer cette clause de « circonstances exceptionnelles » pour laisser le taux de rémunération du livret  à 2,25% au 1er février prochain. C'est ce qu'il a laissé entendre sur Europe-1 ( cliquer ici ) !

Les « circonstances exceptionnelles » en question, c'est donc une simple magouille pro sarkozyste ! Noyer, si Microlax repasse, t'aura une médaille, promis juré !

Ce que ces crapules vont nous voler, ce n'est pas rien ! Le Livret A et le livret qui lui est adossé, le Livret de développement durable (LDD), totalisent environ 270 milliards d'euros de dépôts, auxquels il faut ajouter les quelque 50 milliards d'euros du Livret d'épargne populaire (LEP), soit 320 milliards au total, un point de variation du taux de rémunération équivaut à 3,2 milliards d'euros sur un an, soit 800 millions d'euros par trimestre. Soit pour un demi-point 400 millions d'euros !

A vos bulletins ! A vos bulletins ! Et virons ces nuisibles.


BUT !

cantona.jpg



                                @@@@@

Proposition de François Hollande qui fait hurler la droite:



  • Qu'est-ce que le quotient familial?

Mis en place au lendemain de la seconde guerre mondiale, le quotient familial avait pour vocation d'encourager la natalité. Ce mécanisme offre un avantage fiscal croissant avec le nombre d'enfants, mais aussi avec le niveau de revenus pour les personnes imposables. 

  • Combien de foyers sont concernés ?

36,2 millions de foyers fiscaux ont reçu une déclaration d'impôt en 2009, mais seulement 15,7 millions de foyers étaient imposables. Pour les 20.5 millions de foyers restants, le quotient familial ne s'applique pas.

  • Que propose François Hollande ?

"Aujourd'hui, un enfant de riche, ça apporte beaucoup plus de baisse d'impôts qu'un enfant de pauvre. Est-ce normal ? Non", s'est indigné Michel Sapin chargé du projet présidentiel de François Hollande.

"François Hollande proposera de remplacer le quotient familial en gardant le principe du quotient, c'est-à-dire une diminution d'impôt pour les familles, mais il faut le généraliser, le rendre plus juste, en utilisant un système de crédit d'impôt identique pour toutes les familles", a ajouté Manuel Valls mardi 10 janvier.

Un crédit d'impôt pour les foyers imposables et un chèque pour les non-imposables financé par la suppression du quotient familial.

"Ma proposition : moduler le quotient familial pour qu'il puisse être plus juste pour l'ensemble des familles"a précisé le candidat socialiste face aux critiques de la droite (voir plus bas) ajoutant qu'il "n'enlèverait pas un euro à la politique familiale".

L'idée n'est pas nouvelle, le crédit d'impôt existe déjà en Allemagne, au Royaume Uni, aux Etats Unis ou encore en Italie.

  • La note de la direction du Trésor

Dans une note de 150 pages commandée par le Haut conseil de la famille, la direction générale du Trésor, qui est au service du ministre de l'Economie et du Budget, évoque plusieurs scénarios pour réformer le quotient familial et l'un d'entre eux va dans le même sens que la proposition socialiste.

Selon cette note, l'avantage qu'apporte le quotient familial est concentré sur les familles aisées : les 10 % les plus riches captent plus du quart (2,9 milliards d'euros sur les 10 milliards que coûtent le quotient familial).

"Les écarts de montant d'impôt entre un système avec et sans quotient familial sont plus particulièrement importants dans le cas des familles aux revenus les plus élevés – et parmi celles-ci, les familles nombreuses", constate la direction du Trésor.

Premier scénario envisagé : Aligner l'échelle du quotient familial sur celle de l'Insee

Les "écarts de montant d'impôt seraient nettement moindres si, comme envisagé dans le premier type de scénario, l'échelle du quotient familial était alignée sur celle de l'Insee."

Deuxième scénario : le remplacement du quotient familial par un crédit à l'impôt (hypothèse se rapprochant de la proposition de François Hollande)

"Dans le deuxième type de scénarios, les mesures d'abattements proportionnel et forfaitaire ne modifient que marginalement les propriétés de redistribution verticales propres au quotient familial. En revanche, la réduction d'impôt induit une redistribution verticale des familles les plus aisées vers les familles modestes à aisées plus significative", ajoute la direction du Trésor. Comprendre que le fondement du quotient familial resterait le même mais viserait à une redistribution plus égalitaire. Par conséquent les 50 % les plus riches reverseraient 3,5 milliards aux 50 % les plus pauvres.

La direction générale du Trésor penche dans sa note pour ce deuxième scénario qui "présente, selon lui, des effets globaux et de redistribution entre familles nettement plus larges. Bénéficiant, contrairement aux autres dispositifs, aux familles non-imposables, le crédit d'impôt conduit à redistribuer plus fortement aux familles pauvres et modestes." En outre, "il permet de réduire de 6,5% les inégalités de niveau de vie au sein des ménages avec enfants".


source Estelle GROSS nouvelobs.com


c'était son père !!!







09/01/2012
21 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion