895- François Hollande, habile barreur 25 posts

le grand Meeting du Bourget





le bourget_0001.jpg



Hollande au Bourget d'où il vient et quelles sont ses valeurs."



Najat Vallaud-Belkacem commente le discours de... par Nouvelobs


Le rêve français, c'est le creuset qui permet à toutes les couleurs de peau d'être à égalité de droits et de devoirs. Le rêve français, c'est l'affirmation des valeurs universelles qui vont bien au-delà des frontières, qui vont bien au-delà de la Nation. Ce n'est pas un espace limité, mais qui est proclamé à tous, à la face du monde. Le rêve français, c'est notre histoire, c'est notre projet ! Le rêve français, c'est une force, c'est le projet que je vous propose, parce qu'il nous ressemble, parce qu'il nous rassemble !

Je veux, je veux que nous allions ensemble vers la France de demain ! Une France du travail, du mérite, de l'effort, de l'initiative, de l'entreprise, où le droit de chacun s'appuiera sur l'égalité de tous. Une France de la justice, où l'argent sera remis à sa place, qui est celle d'un serviteur et non d'un maître. Une France de la solidarité, où aucun des enfants de la Nation ne sera laissé de côté. Une France du civisme, où chacun demandera non pas ce que la République peut faire pour lui, mais ce que lui, peut faire pour la République ! Une France de la diversité où chacun apportera sa différence, mais dans l'unité de la République, où les Outre-mers nous ouvrent à tous les horizons du monde et où les enfants d'immigrés doivent être fiers, fiers d'entre Français, Français, parce que c'est le plus beau nom qu'on puisse donner à un citoyen du monde, à une France de l'exemple, où le pays se retrouve dans ce qui l'élève, dans ce qui le réunit, le dépasse, une France de la confiance où toutes les forces qui la constituent se mobilisent pour l'avenir !

La France, la France n'est pas un problème. La France est la solution !

Voilà le choix, chers amis, voilà le choix qui vous attend. Toujours le même, toujours celui, depuis que la démocratie existe, entre la peur et l'espoir, entre la résignation et le sursaut, entre l'agitation et le changement. Eh bien le changement, le changement, c'est maintenant ! Le redressement, c'est maintenant ! La justice, c'est maintenant ! L'espérance, c'est maintenant ! La République c'est maintenant !

Mobilisons-nous, rassemblons-nous et dans trois mois, dans trois mois, nous ferons gagner la Gauche, avancer la France et nous réussirons le changement ! Le changement, j'y suis prêt !

Vive la République ! Et vive la France !

Conclusion du discours du Bourget (ci-dessus)


Bon édito de Jean-Claude Souléry à propos du discours très réussi de Hollande au Bourget, ce matin dans La Dépêche du midi.J'aime sa conclusion:
"La droite qui, de cadeaux en bouclier fiscal, a pourtant longtemps gaspillé des milliards, va maintenant lui demander des vérifications comptables, et on peut imaginer dès hier soir, l'assourdissant cliquetis des calculettes UMP  clic-clic, trop cher! clic-clic, trop de profs! clic-clic trop de "rêve"! "
Marc Baldy


Chère Madame, Cher Monsieur,


Vous avez participé les 9 et 16 octobre aux primaires citoyennes.
Je voulais vous dire ma fierté d'avoir été désigné par une procédure qui a associé plus de 3 millions de personnes.
Je mesure ma responsabilité. Elle doit être à la hauteur de la confiance que vous m'avez accordée.
Votre mobilisation a constitué un message clair. J'y ai vu le signe d'une attente forte pour le changement en 2012 dans un moment particulièrement difficile pour la France et pour l'Europe.
La crise économique, l'endettement public record, la montée du chômage nécessiteront pour être conjurés un effort de rassemblement et de justice pour redresser notre pays.
Je porterai trois grands engagements : le pacte productif pour rehausser le niveau de l'emploi et de la croissance, le pacte redistributif pour réduire les inégalités et le pacte éducatif pour faire de la jeunesse la grande priorité du prochain quinquennat.
Je veux aussi montrer que le changement exigera une conception de la démocratie dans laquelle le président respectera les citoyens et les valeurs de la République.
Cette campagne sera dure et âpre. Je sais que nos concurrents ne répugneront pas à user de la caricature, du dénigrement, voire du déni de leur propre bilan. J'aurai donc besoin de la participation de chacun, bien au-delà des partis qui soutiennent ma candidature.
Vous avez été les acteurs des primaires, vous serez demain les artisans de la victoire de la gauche en 2012.
Je vous fournirai régulièrement argumentaires et informations. N'hésitez pas à faire connaître à mon équipe vos suggestions.
Je souhaite en cette fin d'année 2011 que la France connaisse, le 6 mai 2012, l'avenir qu'elle mérite.

                                                        François Hollande





AAA:"Echec par rapport à l'obligation de croissance, échec par rapport à l'objectif de réduire le chômage, échec par rapport à la réduction des déficits", liste le candidat PS.
"Aujourd'hui, ce qui m'importe, ce serait de changer la pratique de la BCE pour qu'elle puisse acheter des titres en premier et dernier ressorts, plutôt que de rentrer dans la négociation sur un nouveau traité concernant la BCE".

"Je suis favorable à la renégociation d'un traité (...) mais je sais que l'urgence commande d'abord de changer la pratique de l'intervention de la BCE".

François Hollande, candidat PS à la présidentielle (AFP)




François Hollande a débarqué en Haute Corrèze à Ussel-Egletons, dans le fief de Chirac qui fut celui du « petit père Queuille » après la victoire de François Mitterrand en 1981 C'est de ce pays rude, de cette France profonde qui a longtemps voté à gauche que, comme Chirac, il tire sa légitimité pour la présidentielle. Ici  comme en terre radicale on vôte pour le plus sympa s'il est « capable », s'il parait  pouvoir  ramener des subventions et  faire embaucher le fiston.Il a le contact et, comme André Labarrère à Pau ou Chirac ici , il sait serrer les mains ,s'intéresser aux petites gens qu'il rencontre.Tout le contraire d'un Balladur ou d'un technocrate froid.


Mon ami Jacques Calmon qui fut premier secrétaire fédéral du PS en même temps que je le fus dans le Lot avait demandé « un petit Chirac » au PS .Ce fut François Hollande faute de Jacques Delors lequel  finit par se laisser séduire par la Mairie de Clichy la Garenne qu'il quitta pour l'Europe faisant de Gilles Catoire le Maire de cette ville de banlieue (et de moi ,par ricochet, le président de VTI).

 

Après de difficiles combats contre Chirac il est arrivé à Tulle, au chef lieu, une ville qui eut un Maire Sfio très populaire (jean Montalat) puis un Maire communiste (Jean Combasteil) jusqu'à ce François Hollande allié avec le PC et toute la gauche remplace les maires centre droit qui avaient chassé le PC.Puis Hollande a gagné le Conseil général de Corrèze d'une voix laissant la Mairie à un adjoint(Bernard Combes). C'est à Tulle qu'il avait annoncé  sa candidature à la primaire socialiste .Il y a obtenu plus de 90% des voix !

 

Ici il est «François», les gens l'aiment bien, les  ouvriers retraités comme les bourgeoises les commerçants ou les fonctionnaires, la gauche comme la droite républicaine. C'est un homme simple, jovial qui se contente d'une chambre au fond de sa petite permanence à quatre sous.Nous le rencontrions dans "Le Capitole" lors de ses premières campagnes électorales.Il discutait avec nous les cadurciens allant et revenant de Paris.

 

Son attitude courtoise,respectueuse et républicaine « à la Maurice Faure » à l'égard de Bernadette Chirac conseillère générale mais aussi ancienne première dame, lui a permis de récolter sa voix ou sa très utile abstention au conseil général quand la majorité tenait à une voix.Cette majorité s'est consolidée aux dernières cantonales et Hollande a su appeler à voter pour le candidat de gauche opposé à Madame Chirac, sans faire le forcing inélégant que d'autres, moins subtils n'ont pas su éviter.Bernadette invalidée lors d'un recours par trois citoyens de base, et non par le candidat socialiste, sera réélue sans problème.On appelle ça « le respect mutuel …»

 

François Hollande recueille aujourd'hui les fruits de cette bonne manière  de son savoir vivre et de son humanité.Chirac l'a quasiment adoubé avec ses 73% d'opinions favorables malgré ses deux ans de prison avec sursis pour les emplois fictifs de la Mairie de Paris. La Corrèze lui est reconnaissante de préserver le Musée Chirac  trésor touristique du département.C'est la preuve qu'on peut faire de la politique et qu'en même temps on peut être intelligent. « Il ne faut pas enseigner trop fort » me conseillait Maurice Faure aux temps de mon enthousiasme militant.François Hollande a bien appris ses leçons.

 

Du coup Le conseil général de Corrèze, beaucoup plus endetté que celui du Lot, et plus mal géré par la droite de M.Dupont, a obtenu 11,5 millions d'€ de l'Etat pour rétablir la situation.Il a fallu réduire fortement les dépenses , beaucoup plus fort que dans le Lot (en session budgétaire aujourd'hui et demain).Ce plan d'austérité départemental qui touche les transports scolaires, des aides à la personne, les subventions aux tiers a été voté par le PS, le PC et l'élue écolo.La droite s'est abstenue….Qui aurait bien pu aussi bien faire que François Hollande, cet habile barreur ?

 

Marc Baldy

 



15/12/2011
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion