882- Borloo exit 5 posts

 Très bon article sur le brusque retrait de la candidature Borloo, dont on se doutait bien un peu qu'elle n'irait pas jusqu'au bout.MB

                                            Lyonnitude(s) ,


Très bon article sur le brusque retrait de la candidature Borloo, dont on se doutait bien un peu qu'elle n'irait pas jusqu'au bout.MB


Jean-Louis Borloo:élargir l'offre pour un même produit

Revenons au Jean-Louis. Au Borloo. Revenons à la politique, même si c'est celle des couloirs, loin des grandes causes comme celle de la lutte contre la peine de mort. Parlons du renoncement aux présidentielles.

Je suis persuadé depuis des mois que la question de la candidature de Jean-Louis Borloo est un simple ballon d'essai lancé par Nicolas Sarkozy pour tenter d'élargir son offre politique. Au parti du Président et de Guéant les délires pour se lâcher sur les pauvres, l'école, la justice, la police...A Borloo le soin de dire les mêmes choses mais en mettant de la pommade, en mettant le mot social au milieu des mêmes positions.

Il était quelque peu artificiel de voir un Borloo et une Rama Yade, qui avaient approuvé tout et n'importe quoi, le bouclier fiscal, la destruction du petit commerce, celle du service public, se muer d'un coup en opposant, rejetter un bilan jusqu'ici assumé. Sans dire d'ailleurs en quoi on s'oppose. Sur la santé? Les salaires? L'Europe?...pas vu passer l'ombre d'une idée alternative à celles défendues par le gouvernement et l'UMP avec laquelle Borloo et ses amis étaient soi-disant en rupture.

Pareil: Aux cantonales, à Lyon comme dans le Rhône, les candidats sortants du parti de Borloo, le parti radical valoisien, rassemblement de notables de droite tranquilles, ne s'étaient généralement pas vus opposer d'adversaires UMP...comme on le fait entre amis et alliés.

Borloo dans le même temps essayait de rassembler les innombrables chapelles du centre, ces sectes pauvres en fidéles mais riches en chefs prônant le rassemblement à condition qu'ils se fassent autour d'eux. Il avait du mal. D'autant qu'il prétendait être différent du président sans jamais dire en quoi. Même dans un milieu pauvre en idée comme celui du milieu du spectre politique, ce genre de manoeuvre se voit.

Après la défaite au Sénat et alors que les affaires sortent les unes après les autres, que le gouvernement ne bénéficie nullement dans l'opinion de la situation nouvelle en Libye, que Sarkozy est considéré de plus en plus comme un boulet y compris dans son camp, que la primaire socialiste se passe sereinement pour l'instant, le Président a décidé d'arrêter les frais. Et a dégonflé le ballon de rouge de son ancien ministre en le rappelant à la maison pour arrêter l'expérience.


http://www.romainblachier.fr/2011/10/



04/10/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion