753- Comprendre la crise iranienne 5 posts


 dessin de chappatte yahoo;com



Dans la capitale iranienne, les partisans des deux candidats déçus, à savoir Mir Hossein Moussavi et Medhi Karoubi, se sont réunis sur la place Azadi pour manifester leur colère. Moussavi a lancé un appel au calme mais s'est dit résolu à « aller jusqu'au bout » pour défendre « sa victoire ». Lundi soir, les manifestations se sont terminées par de violents affrontements avec la police, on dénombre sept morts et plusieurs dizaines de blessés.


Ces évènements ont été largement abordés dans la presse, inutile donc de s'appesantir plus longtemps dessus. Ce qui serait intéressant d'ajouter concerne la victoire d'Ahmadinedjad. Je pense qu'il ne faut pas la remettre en cause trop vite...La fraude semble évidente  mais ce qui se passe à Téhéran ne reflète pas les sentiments de la population iranienne dans son intégralité. Le populisme d'Ahmadinedjad, sa propension à défendre la grandeur iranienne en exacerbant le nationalisme a sans doute séduit les couches populaires des campagnes.


Les spécialistes de la question iranienne parlent d'ailleurs depuis longtemps d'une révolution larvée quand il s'agit d'évoquer la situation à Téhéran. La capitale iranienne arrive progressivement à s'émanciper des sermons moralisateurs des mollahs. Il faut savoir que la population est jeune (60% des Iraniens ont moins de 25 ans) et qu'elle compte 30% d'athées. La jeunesse citadine iranienne adopte de plus en plus la mode occidentale. Les ayatollahs savent qu'ils ne peuvent pas appliquer de manière stricte et rigoureuse la charia sous peine de devoir emprisonner la moitié de la ville. De plus, et la situation actuelle nous en offre un exemple probant, Internet permet d'échapper à la censure des médias. Aujourd'hui la révolte s'organise et se coordonne via les réseaux sociaux, Twitter en tête.



Le second point sur lequel je souhaiterais apporter un bémol concerne Mir Hossein Moussavi. Il est illusoire de croire que son élection aurait pu changer la face de l'Iran. Son programme apparaît plus souple que celui d' Ahmadinedjad mais n'oublions pas trop vite qu'il est un candidat du sérail islamique,..L'Iran est certes un régime présidentiel mais le pouvoir réel est exercé par le guide de la révolution, Ali Khamenei. A cela se rajoute le contrôle exercé par le Conseil des gardiens de la révolution. Ce sont ces deux instances qui sélectionnent les candidats en vue des élections. Autant dire que la chute de la théocratie iranienne ne repose pas sur Mir Hossein Moussavi comme ont pu le sous-entendre certains médias occidentaux.


Enfin le dernier élément que je voudrais aborder concerne la presse. En effet, les journalistes ont tendance à affirmer un peu vite que Barack Obama a fait sa « première grosse erreur en tendant la main à l'Iran ». Personnellement, je ne pense pas. Si on analyse l'histoire iranienne, on se rend compte que la chute du Shah et la proclamation de la république islamique le 1er avril 1979 était fédératrice de nombreuses tendances politiques. L'intégrisme religieux était résistible. Malheureusement l'intransigeance américaine a affaibli le courant réformiste et a favorisé celui des Ayatollahs.


Aujourd'hui, Obama est bien plus dangereux pour le régime islamique que ne pouvait l'être Bush. Tout simplement parce que la république islamique a besoin d'être en confrontation permanente pour liguer son peuple contre un ennemi commun. C'est pour cette raison que l'appel du président américain a été accueilli dans un silence de cathédrale du coté de Téhéran. La normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays serait une catastrophe considérable sur le plan de la politique intérieure iranienne.


Néanmoins il faut reconnaitre que ce qui se passe actuellement en Iran est susceptible de mettre Washington en difficulté. En ayant fait de la réconciliation entre le monde occidental et le monde musulman la première de ses priorités, Barack Obama risque de se retrouver dans l'incapacité de poursuivre sa politique. En effet, s'il se résout à tolérer Ahmadinedjad, une partie de la population iranienne aura l'impression d'être trahie, et s'il choisit d'aller à la confrontation, il annihile tous les efforts auxquels il a jusqu'alors consenti. Un véritable casse-tête persan sur lequel repose tout l'avenir du Proche Orient…


Posté par Mancioday le 16 juin 200 sur REVERSUS


Les grands humanistes d'aujourd'hui

Dessin du jour : Les grands humanistes d'aujourd'hui ...

dessin de Delize yahoo.com

                                                


photo teheran.jpg

 

Par chimulus

Nono

18062009


















18/06/2009
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 191 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion