747-Bizarre ! 3 posts



Le 57ème Bilderberg Meeting s'est tenu à Vouliagmeni, en Grèce, du 14 au 17 mai 2009.Sur le blog de Jean-Victor :

L'Anti Fadas 

http://lantifadas.midiblogs.com/

Vous n'en avez pas entendu parler dans les médias ? Etonnant ? Pas tellement…

Ce groupe discret, presque secret, a été fondé en 1954  à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien nazi, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

Ce « club » est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. C'est un véritable gouvernement mondial occulte. Ses orientations stratégiques peuvent concerner l'initiation d'une crise économique ou d'une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d'une guerre.

Très structuré, le Groupe de Bilderberg est organisé en trois cercles successifs. Le "Cercle extérieur" est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Les membres de ce cercle ne connaissent qu'une partie des finalités et des stratégies du Club. Le deuxième cercle, le "Steering Committee", est un conseil de direction restreint, fort de trente cinq membres, où se discutent et se préparent les orientations principales. Au-dessus, il y a le premier cercle, le "Bilderberg Advisory Committee" (Comité consultatif) qui comprend une dizaine de membres, les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l'organisation.

Rien n'a filtré des travaux de ce « meeting ». Un  simple communiqué dans lequel, sur un fax d'une page, ils éprouvent le besoin de se justifier à trois reprises sur le fait que la réunion est à huis clos, signe qu'ils savent bien que ce secret est la question gênante. Un tel mélange de responsables économiques, politiques et médiatiques n'est pas sain pour la démocratie et la séparation des pouvoirs, et encore plus quand il s'agit d'une réunion à huis-clos.

Ensuite, comment peut-on croire une seconde que le Bilderberg est une organisation "petite" comme ils disent, alors qu'ils se réunissent dans des palaces luxueux, réservés pour eux tous seuls, et protégés par des centaines de policiers locaux et des agents de la CIA...? Petit?  le ballet d'hélicoptères et de limousines noires aux pare-brise ornées d'un grand « B » qui emmenaient les prestigieux invités sur les lieux des conférences ?

Enfin, ce que se disent toutes ces personnes en situation de pouvoir chacune dans leur domaine ne peut pas être sans incidence sur les grandes orientations politiques, économiques ou sociales. Surtout quand toutes ces personnes partagent les mêmes intérêts, des intérêts qui sont à l'opposé de l'intérêt général.

Il est clair que toutes ces personnes à l'emploi du temps chargés ne se réunissent pas juste pour bavarder, mais bel et bien pour se concerter, en vue d'atteindre des objectifs par rapport à leurs intérêts.

Comme chaque année, la réunion du Groupe de Bilderberg a rassemblé dans le plus grand secret l'élite de la finance, de l'économie, de la politique et des médias. Elle s'est tenue du 14 au 17 mai en Grèce à Vouliagmeni, à 20 km au sud d'Athènes, au Nafsika Astir Palace, un palace 5 étoiles sur une presqu'île, avec plages privées et port privé pour yachts.

Parmi les participants de cette année, on remarque le nombre élevé d'invités turcs (banquiers, industriels, ministres, et responsables de médias), signe que l'adhésion de la Turquie à l'UE est vraiment "dans les tuyaux".

Comme on pouvait s'y attendre, le secteur financier y était encore plus présent que d'habitude.

Pour la France, on notera la présence du secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, de la ministre de l'économie et des finances Christine Lagarde, et pour la Suisse la présence étonnante du leader populiste Christoph Blocher. On notait aussi, pour la France :
Nicolas Baverez - éditorialiste de l'hebdomadaire Le Point (propriété du Groupe Pinault)
Alexandre Bompard - PDG de Europe 1 (propriété du Groupe Lagardère)
Henri de Castries - président d'AXA
Etienne Davignon, président honoraire du Bilderberg Group, vice-président de Suez-Tractabel
Pascal Lamy - directeur général de l'OMC, ex commissaire européen chargé du commerce, ex négociateur européen pour les accords du GATT, de l'AGCS et de l'AMI
Thierry Montbrial - President de l'IFRI (Institut français des relations internationales)
Denis Olivennes - directeur général du Nouvel Observateur
Frederic Oudea - président de la Société Générale.

Tout ce beau monde se serait réuni, à huis-clos, pour parler de leurs prochaines vacances ? Comment se fait-il qu'on n'en sache rien alors que les patrons de pusieurs organes de presse – et non des moindres : Le Nouvel Observateur, Le Point, Europe 1 – participaient à ce « meeting » ? Trament-ils quelques choses qu'ils voudraient nous cacher ces puissants parmi les puissants ?

Allons, allons, Victor. Tu nous ferais pas une petite parano du complot par hasard ? Ben voyons…



                                               ***



participants suite:DSK du FMI,Paul Wolfowitz,jean-claude Trichet,Henri Kissinger,Thomas Enders président d'Airbus,David Petraeus - général quatre étoiles américain, commandant en chef de l'US Central Command pour le Moyen-Orient et en Asie centrale,David Rockefeller - banquier, fondateur du CFR (Council on Foreign Relations) et de la Commission Trilatérale, co-fondateur du Bilderberg Group,Olli Rehn - commissaire européenne chargée de l'élargissement,Richard Perle - ex conseiller à la sécurité de George W. Bush, l'un des concepteur de la guerre en Irak, membre important de l'American Enterprise Institute (think tank américain néo-conservateur),Cem Özdemir - co-président du parti Alliance 90/Les Verts en Allemagne...

La Rand Corporation et la SAIC, au coeur du complexe militaro-industiel américain et du Nouvel Ordre Mondial



Créée en 1945 par l'US Air Force et la Douglas Aircraft Company, la RAND Corporation est devenue l'un des rouages clé du complexe militaro-industriel américain. Elle se définit comme un "think tank", mais en réalité elle fonctionne comme une entreprise et brasse des milliards de dollars en vendant ses prestations au gouvernement américain et d'autres pays alliés des Etats-Unis, dont l'Union Européenne.

La RAND est orientée vers la recherche scientifique et militaire, mais aussi vers ce que les "maitres du monde" appellent "l'ingénérie sociale", c'est à dire le formatage et le contrôle de la société. Ainsi, la RAND s'occupe de questions touchant à l'éducation, la santé, la justice, les transports, l'économie, la politique industrielle, les technologies de l'information, la toxicomanie, la sécurité intérieure et la "lutte contre le terrorisme"...

La RAND se présente comme un think tank mais elle fonctionne comme une entreprise privée, en vendant (cher) ses "prestations" au gouvernement américain et à ceux des pays alliés, dont l'Union Européenne.

La Commission Européenne fait en effet appel à la RAND pour définir les orientations européennes, notamment en matière de sécurité intérieure ou de technologies de l'information et de la communication. Autrement dit, des entreprises ou organisations privées comme la RAND court-circuitent la démocratie en concevant les politiques qui sont appliquées, alors que c'est normalement la tâche des gouvernements, issus du suffrage universel. Et cerise sur le gâteau, c'est le contribuable qui payent ces organisations privées pour le spolier de son pouvoir de citoyen, son droit de vote n'étant plus qu'une coquille vide, tout comme la démocratie de façade qui est maintenue pour sauver les apparences et masquer le fait que le vrai pouvoir réside désormais en dehors des institutions démocratiques.


Parmi les membres de la Rand Corporation, on retrouve plusieurs membres importants de la "mafia Bush" et issus du complexe militaro-industriel:
- Frank Carlucci ancien directeur de la CIA, ex-directeur du Groupe Carlyle, conseiller à la Sécurité nationale puis Secrétaire à la Défense de Ronald Reagan
- Donald Rumsfeld Secrétaire à la Défense de Bush, l'un des fondateurs du Project for a New American Century (PNAC, principal think tank "néo-conservateur", c'est à dire libéral-fasciste), ex dirigeant du groupe pharmaceutique Searle (fabricant de l'aspartame, un édulcorant fortement controversé; la société a ensuite été rachetée par Monsanto, Rumsfeld empochant 12 millions de dollars au passage), ex président du conseil d'administration de Gilead Sciences (qui fabrique le Tamiflu, médicament contre la grippe aviaire H5N1)
- Lewis "Scooter" Libby principal conseiller de Dick Cheney et adjoint de Wolfowitz au Pentagone,il fut alors impliqué directement dans la planification de l'invasion de l'Irak en 2003; c'est aussi l'un des fondateurs du Project for a New American Century (PNAC)
- Condoleezza Rice Conseillère à la "sécurité nationale", puis Secrétaire d'Etat de Bush, ex membre de la direction du groupe pétrolier Chevron-Texacco, ex professeur de sciences politiques à l'université de Stanford (siège des Skull and Bones)
- Paul O'Neill Secrétaire au Trésor de Bush
- Zalmay Khalilzad "ambassadeur" des USA nommé par Bush en Irak, membre du PNAC, ex conseiller de Rumsfeld


Et aussi, plus étonnant...

- Jean-Louis Gergorin ancien vice-président EADS, membre du Groupe de Bilderberg
- Francis Fukuyama penseur libéral, professeur à l'université Johns Hopkins de Baltimore, promoteur de l'idée d'une "fin de l'histoire" une fois la mondialisation libérale réalisée, membre du PNAC
- Pascal Lamy ex commissaire européen, actuel directeur de l'OMC, membre du Groupe de Bilderberg
- John Forbes Nash économiste et mathématicien américain, Prix Nobel d'économie en 1994
- Walter Mondale ministre des affaires étrangères de Jimmy Carter

Ont également été membres de la Rand:
- John von Neumann mathématicien hongrois, père de l'ordinateur moderne, l'un des pères de la bombe atomique et l'un des théoriciens de la guerre froide et du concept de "destruction mutuelle assurée"
- Richard Bellman mathématicien américain, inventeur de la programmation dynamique
- Constantin Melnik ancien conseiller de Michel Debré pour la sécurité et l'espionnage, sous la présidence du général De Gaulle
- Bertrand de Jouvenel écrivain et journaliste français, penseur libéral, ex rédacteur en chef du journal Le Matin, un quotidien proche du PS dans les années 1980-90, fondateur la revue Futuribles, consacré à la réflexion sur les futurs possibles et qui a eu une grande influence à l'époque de Giscard

La SAIC

Autre rouage clé du complexe militaro-industriel américain, la SAIC (Science Applications International Corporation) joue un rôle assez assez similaire à la Rand Corporation. C'est l'une des plus grosses sociétés privée américaines dans le domaine du renseignement et de la défense, avec 8 milliards de dollars de profit annuel. Elle emploie 44.000 personnes, dont 25.000 sont "accréditées défense". C'est 3è plus gros fournisseur du Pentagone et de la CIA avec laquelle elle travaille très étroitement, son statut privé lui permettant d'échapper à tout contrôle public.

Ce documentaire diffusé par Canal+ fait des révélations stupéfiantes à propos de la SAIC et du rôle central quelle a joué à tous les niveaux dans l'invasion de l'Irak, avec notamment l'organisation de la "résistance" irakienne en exil, des opérations de lobbying auprès des pays de l'Union Européenne pour qu'ils soutiennent la guerre, la fabrication des fausses preuves de l'existence "d'armes de destruction massives", ou encore le lancement à Bagdad d'une télévision "indépendante".

http://blog.syti.net/

                                ******




28/05/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion