735-La peste verte 9 posts


surpopulation Reiser.jpg
dessin de Reiser "emprunté" au blog de Jean-Victor l'anti fadas qui traite différemment ce problème.Question de sensibilité.Allez voir.Personnellement j'aime sa conclusion(voir commentaires ci-dessous)
http://lantifadas.midi-blogs.fr

                                   ****

Le député vert Yves Cochet  lors d'un colloque sur la crise économique et écologique propose : « La grève des ventres ! »l'instauration d'une dégressivité des allocations familiales afin de décourager la natalité car chaque européen a un coût écologique « comparable à 620 aller-retour Paris New York ».

Les Verts sont anti-natalistes depuis toujours, et partisans des théories de la décroissance ." L'écologie radicale est en train de devenir le nouvel extrémisme qui apporte « de mauvaises réponses à de bonnes questions » Elle risque fort d'être au XXIème siècle ce qu'auront été le communisme et le fascisme au XXème. Portées par de nouveaux fanatiques bon chic bon genre, ces théories pourraient bien, à la faveur de la crise, engendrer un nouveau totalitarisme fondé sur une haine de l'espèce humaine et une irrationnelle pulsion d'autodestruction" écrit Malakine sur son blog. 


Mais si respecter la biosphère est une nécessité, réduire la population humaine est une idée  rigoureusement irrecevable qui doit être rejetée avec force. Certes, lL'humanité va devoir faire preuve d'une extraordinaire capacité d'adaptation, changer profondément son système économique et son modèle de civilisation.Ce défi ne pourra être relevé que "par des sociétés dynamiques, imaginatives, aptes aux révolutions et ayant le souci de l'avenir". S'engager  sur la voie de la dénatalité conduirait mécaniquement  à des sociétés gérontocratiques  profondément conservatrices, définitivement inaptes à tout changement.


Cette proposition est carrément anti-humaniste. "Elle substitue la nature à l'homme en tant qu'objet des politiques publiques". Pire : l'humanité est stigmatisée comme étant la cause de tous les maux. De la dissuasion des naissances à l'euthanasie et au génocide des populations il n'y a que quelques pas déjà franchis dans des sociétés totalitaires qu'il est inutile d'évoquer.Ce serait surtout, pour tous les humanistes, rationalistes ou spiritualistes, le renoncement au magnifique et fécond concept de progrès de l'humanité.


"Cela ne serait pas bien grave si l'idée n'avait cours qu'au sein de ce mouvement groupusculaire et quasi sectaire que sont les verts. Malheureusement on assiste actuellement à une montée de ce genre de discours sous couvert de la décroissance" ajoute Malakine.

Nul ne peut nier que l'Humanité a, face à elle, d'immenses défis à relever mais,en dépit des prophètes du malheur,il reste des ressources fossiles, un climat vivable.Aucune  pénurie n'existerait  sur la planète si les hommes se montraient plus solidaires et fraternels.Les progrès de la recherche et de l'activité des hommes apportent chaque jour de nouvelles solutions technologiques.


Pourquoi donc ces discours apocalyptiques? Parce que les prophètes du malheur ne craignent pas la fin du monde,ils la souhaitent!Pourquoi ces théories de la décroissance qui refont surface tous les 20 ou 30 ans?

Ces thèses visent à la destruction de l'économie,de la civilisation,et parfois de l'humanité au nom du Dieu-Nature,de la crainte que nous devrions en avoir,de la repentance qu'ils exigent.C'est une idéologie totalitaire explique l'auteur de cet article paru dans Marianne2.fr, au même titre que le peuple ethniquement pur, la société sans classe, ou la cité de Dieu sur Terre.

"La décroissance est une idéologie qui conduira aux mêmes désastres que ses devancières, si elle venait à devenir dominante. Comme elles, elle est fondée sur une mystique totalement irrationnelle et des dogmes qu'on ne discute pas,Elle est fondée sur la crainte et ne promet que la pénitence et les privations. comme l'équation : croissance économique = épuisement accéléré des ressources naturelles. Néanmoins, contrairement à ses devancières, cette nouvelle idéologie n'est pas fondée sur un désir et la promesse d'un horizon radieux."


..."Une idéologie nouvelle, que l'on qualifiera d'écologie radicale, est donc en train de naître en opposition aux deux principaux ressorts du système actuel.A la recherche effrénée de la satisfaction des désirs matériels, elle répond : refus de la consommation, privations et régression du niveau de vie. A un avenir devenu illisible, parce que confié à des forces anonymes et dépersonnalisées dénommées marchés, elle répond : rejet de l'idée de progrès, crainte d'une apocalypse imminente et pulsions suicidaires."


Les idéologies totalitaires naissent toujours de bons sentiments et d'une certaine conception du bien, du pur et du juste. Le consensus qui règne aujourd'hui sur les enjeux écologiques risque fort de faire de l'écologie une  écologie radicale, nouvelle « peste verte ».

                                                               Marc Baldy


Démographie sauvage

Dessin du jour : Démographie sauvage ...


dessin de Delize yahoo cartoons



16/04/2009
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion