687-OBAMA entre dans l'Histoire. / Revue de presse 12 posts

Photo

Obama entre dans l'Histoire!

Vous n'y croyez pas vous au progrès de l'humanité et à la fraternité ce matin? Voici la dépêche de Reuters au moment où le premier président noir des Etats-Unis entre dans l'Histoire,un moment vécu en 1981 au plan national alors qu'il s'agit ce soir d'un évènement planétaire.Au-dessous, j'ai posté un poème d'un blog ami,l'Anti Fadas.(Ce jeudi j'ai ajouté la revue de presse http://tempsreel.nouvelobs.com)

Pour le 44ème président des Etats Unis les difficultés commencent.Son élection génère tant d'espoirs que nous devons nous garder de nourrir trop d'illusions.Ce n'est qu'un homme mais quel symbole!

                                                                   Marc Baldy.

Revue de presse du nouvelobs

"Porté au pouvoir sans doctrine véritablement établie, le voilà chargé du rêve américain, ouvert et souriant, préférant le calme au drame, la raison à l'excès", écrit Eric Fottorino dans Le Monde. "Il est l'homme qu'il faut. A lui d'inscrire ce moment dans la marche du temps", note l'éditorialiste.
Pour Dominique Quinio dans La Croix, "Barack Obama sera d'abord le président des Américains, son attention se portera en priorité vers ses concitoyens, il aura le souci de les protéger". "Ceux qui attendent, sur le plan international, des bouleversements spectaculaires et immédiats en seront sans doute pour leurs frais", ajoute le quotidien catholique.

"Tourner la page dans les faits"

"Les espoirs qu'il a soulevés sont si forts que la déception sera son ennemie dès le premier jour", estime Laurent Joffrin dans Libération. "Il faut partager cette espérance mais aussi l'entourer d'une attente raisonnable. (...) L'homme sera-t-il à la hauteur de son destin ?", s'interroge-t-il.
"La page Bush est tournée dans les urnes, il faut maintenant la tourner dans les faits...", affirme Pierre Laurent dans L'Humanité, pour qui "c'est l'enjeu de la présidence Obama, qui a beaucoup promis le changement et suscité tant d'attentes."
"Une victoire électorale ne constitue pas la garantie d'une réussite dans l'action politique au quotidien. La seule obamania ne parviendra pas à rétablir les grands équilibres économiques d'un côté et la respectabilité à l'extérieur de l'autre", constate Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne.

"On attend trop de lui"

Pour François Martin dans le Midi Libre "avec cette victoire historique, Obama hérite aussi des problèmes aux proportions historiques". "Sur le bureau ovale, l'attendent des dossiers en souffrance, d'une effrayante gravité", ajoute-t-il avec pragmatisme.
"L'Amérique et le monde attendent beaucoup (et peut être trop) de lui", indique Jacques Camus dans La République du Centre. "Après avoir écrit une page d'Histoire, Barack Obama va devoir en porter le poids sur ses épaules", reconnaît l'éditorialiste
Gérard Noël (La Liberté de l'Est) estime pour sa part que "pour le nouveau président, le plus dur est à venir" car "la barre a été placée très haut et l'attente est énorme".
"Après les deux mandats calamiteux de Bush, on attend tout de lui. Trop." affirme de son côté Jean-Marcel Bouguereau dans La République des Pyrénées.
Quant à Jean Levallois (La Presse de la Manche), il constate que "Barack Obama hérite d'un pays en ruine" à cause de "deux guerres en cours, mal engagées, (d')une économie en crise majeure, (d')un enchaînement d'échecs et de rejets de la part de la communauté internationale qui attend autre chose".


Reuters

Le démocrate Barack Obama a remporté l'élection présidentielle américaine aux dépens du républicain John McCain, devenant ainsi le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis.

Obama, 47 ans, sera investi 44e président des Etats-Unis le 20 janvier 2009.

En remportant la Californie, le sénateur de l'Illinois s'est assuré de dépasser le seuil des 270 grands électeurs nécessaires pour obtenir la majorité au collège électoral qui élira le prochain président des Etats-Unis. Il a également remporté le vote populaire.

Des scènes de liesse ont salué l'annonce de la victoire d'Obama à travers le pays, notamment dans son fief de Chicago, où des dizaines de milliers de personnes ont repris en coeur le slogan du candidat métis: "Yes, we can".

McCain, 72 ans, a perdu tout espoir de remporter l'élection en s'inclinant dans des Etats clés comme l'Ohio, qui avait permis à George Bush de l'emporter en 2004 face à John Kerry, et la Virginie, un Etat qui n'avait plus voté en faveur d'un démocrate depuis Lyndon Johnson en 1964.

A Phoenix, McCain a annoncé à ses partisans rassemblés qu'il avait appelé Obama pour le féliciter, et a salué la campagne historique de son adversaire.

"Nous sommes achevé un long voyage. J'appelle tous les Américains qui m'ont soutenu à se joindre à moi pour féliciter le futur président (Barack Obama) mais aussi pour l'assurer de notre bonne volonté", a déclaré McCain.

L'élection d'Obama s'accompagne d'une victoire écrasante des démocrates au Congrès, où le parti de l'âne renforce sa majorité aussi bien au Sénat qu'à la Chambre des représentants.

 (Reuters) 
par John Whitesides,extrait


► Lorsqu'un candidat arrive en tête dans un Etat, il remporte tous ses grands électeurs. Il en faut 270 pour être élu président.

McCain

173

Obama

349 ELU


l'antifadas
blog ami:http://lantifadas.midiblogs.com/

Une barrique au bas mot
 pour  Barack Obama

Esclaves noirs trimant dans les champs de coton,
Achetés, exploités et payés au bâton,
Humiliés, niés, traités pire que bêtes
Par des culs bénis blancs crispés sur leur gâchette,
Levez enfin la tête sans esprit de revanche
Quand l'un des presque vôtres, vient à tenir le manche.
Relève-toi ! Debout, peuple des Zuhessa !
Libère-toi des fers, des chaînes de forçats
Dans lesquels te maintient l'ultra capitalisme
Par sa télé débile et son consumérisme.
Renverse le pouvoir aveugle du dollar
Et celui des banquiers et boursiers vicelards.
Rafale les " chairmen " des multinationales
Qui ravagent le monde par leurs actions bestiales.
Demande-toi enfin, réflexion citoyenne,
Pourquoi donc ton pays suscite tant de haine !
Redevient cet ami qui nous a fait rêvé,
Qui a laissé sa vie pour venir nous sauver.
Tu viens du monde entier, partout tu as des frères.
Valent-ils moins que toi ? Arrache tes œillères
Afin que la statue prénommée Liberté
Ne tourne plus le dos à la Fraternité.


obamapresident.bmp

Tous les dessins de CHIMULUS sur : http://blabladezinc.20minutes-blogs.fr/






05/11/2008
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion