685-ESPERE:Projets 2009/ La ligne LGV / impôts locaux 8 posts



Espere. Projets 2009 : développer le pôle commercial en vue de créer de nouveaux emplois

La municipalité autour de Marc Baldy, conseiller général.
La municipalité autour de Marc Baldy, conseiller général.photo jcl sirieys pour DDM

Les élus municipaux se retrouvaient à la salle des fêtes pour les traditionnels vœux du nouvel an. Marc Baldy conseiller général, s'associait à cette réunion empreinte de simplicité et de convivialité.

Dans son allocution, Jean Petit, le maire, a remercié, pour leur dynamisme dans leurs activités respectives, le personnel de mairie, les employés des syndicats, les enseignants et tous les nombreux bénévoles qui assurent la bonne marche du tissu associatif local. Il revint également sur les réalisations 2008 : l'agrandissement de l'école maternelle, l'extension des logements sociaux du lotissement d'Issandre. Il fit part également des difficultés pour le démarrage de la Maison Relais, neuve, chauffée mais hélas... inhabitée.

Quant aux projets 2009, le Plan Local d'Urbanisme (PLU) sera concrétisé après un travail de concertation en lien avec la population. Un projet d'enfouissement du pluvial, une rénovation de la voierie du bourg seront mis à l'étude et un plan de financement établi. Le pôle commercial sera développé avec l'implantation d'une enseigne au centre du village, en bordure de la D811 et l'aménagement de commerces de proximité avec logements à l'étage proches du rond point d'entrée. Ces réalisations peuvent déboucher sur la création de nouveaux emplois. Quant à la Pastorale, la phase active approchant, le maire souhaite croiser dès que possible les troupeaux moutonniers sur des coteaux débroussaillés et ouverts à tous..

Marc Baldy a rendu hommage au maire et à son équipe pour les travaux d'aménagement passés et les projets à réaliser. Attentif aux besoins des communes, il ne peut qu'être sensible aux efforts consentis pour le bien-être de la collectivité. Faisant allusion aux récentes difficultés, il souhaite une desserte du département et des solutions satisfaisantes interviennent pour la sauvegarde du service public.

ET AUSSI : Réunions de quartiers. Elles auront lieu en mairie à 18 heures : - Quartier Gare Issandre: aujourd'hui . - Quartier Bourg Colombier : mercredi 14 janvier.

- Quartier Jasses Pruneraie : jeudi 15 janvier. L'occasion de dialoguer avec vos responsables co JCL S. DDM


LA LIGNE A GRANDE VITESSE (LGV)
:
Le département du Lot paiera 11,5 millions d'€...mais il persiste dans sa demande de rétablissement des arrêts en gare de Gourdon et Souillac.

Je publie cet excellent commentaire, d'un bistronaute,  
légèrement retouché....le commentaire,pas le piéton de Cahors,qui a posté ce texte sous l'article précédent.

Marc Baldy

C'est de la LGV,la ligne à grande vitesse SEA,comme mer en Anglais,comme sud et atlantique.Celle qui permettra à l'Aquitaine,aux Landes et à Midi-Pyrénées,Toulouse et Montauban d'aller à Paris en 2 heures ou 2 h15 .Pour l'instant il faut 5 heures au TGV au départ de Toulouse par la voie ferrée ordinaire au sud de la France.
 

Il en coûtera 11,5 millions d'€ au département du Lot malgré la participation des autres départements et de la région Midi-Pyrénées.Pour le Nord du Lot de sera plus tard,par Limoges-Poitiers où  ces lotois retrouveront ceux du sud partis par Montauban.

Le conseil général du Lot a adopté le rapport présenté par Danielle Deviers, à la majorité mois trois abstentions (Yves,Périé, Etienne Bonnefond, André Bargues).Les conseillers généraux ont donné leur feu vert à une participation du Lot à cet énorme chantier.

Certains élus se disent favorables à la LGV qui permettra une liaison rapide avec Bordeaux et Paris ou le pays basque mais aussi la Catalogne et le réseau Sud-Est..

« Le TGV nous permettra de préserver nos voies » dit Christian Delrieu. « Dans le Nord, lance Jean-Claude Requier, on est très favorable au TGV "Bernadette" (le tronçon Limoges-Poitiers-Paris).Marc Baldy l'affirme : « On ne doit pas louper le train à grande vitesse ! même a t'il souligné si nous sommes solidaires de la longue lutte,de la population et de nos collègues élus, de Gourdon et Souillac pour conserver leurs gares et les arrêts des trains classiques."


D'autres conseillers généraux sont plus nuancés. Dominique Orliac,soutenue par Bernard Choulet élu de la Bourianne et lui même manifestant, sans être hostile au progrés note une incohérence :« Pourquoi gêner aujourd'hui les populations en supprimant des arrêts en gare pour aller soi-disant plus vite alors que s'ébauche une LGV entre Bordeaux et Toulouse ? » A fond pour le rail, Serge Despeyroux craint « une vision un peu trop cadurcienne ».(citations La Dépêche du Midi).

Gérard Miquel ,le président du Conseil Général, est à fond sur cette position favorable à la LGV et rend hommage aux efforts de Martin Malvy pour en arriver là à ce désenclavement.Il l'a dit et répété.


Certains sont  réservés, Etienne Bonnefond est revenu sur les arrêts supprimés, l'absence de véritable débat avec la SNCF s'indignant de l'envoi des gendarmes pour interdire l'accès au quai de la gare lors de la dernière manifestation gourdonnaise. Tous plaident pour le retour des arrêts du vendredi. (DDM)

La préfète est ouverte au dialogue mais elle a rappelé que si le droit de manifester est inscrit dans la constitution,nul ne peut violer la Loi.Encore fallait-il rester pour l'entendre à la fin de la réunion qui s'est poursuivie dans les salons de la Préfecture où Marcelle Pierrot reçut très bien et chaleureusement tous ceux, nombreux, qui avaient répondu à son invitation à déjeuner.C'est ça le Lot et c'est ça la république!

__________________________________________________________________

Les impôts locaux en Midi-Pyrénées

par l'internaute,Rudy Salin

En région Midi-Pyrénées, ce sont les habitants de Castanet-Tolosan et de Ramonville-Saint-Agne qui obtiennent les taux d'imposition locale les plus bas de la région, excepté pour le foncier non bâti.

En revanche, c'est à Tarbes et Plaisance-du-Touch que les taux sont les plus élevés en 2008.

On retrouve ces disparités au niveau départemental. Ainsi, les départements du Lot et du Gers appliquent des taux plus importants que les autres collectivités locales de Midi-Pyrénées.

Voici dans le tableau le taux total qui s'applique en 2008 pour chaque taxe dans les villes de plus de 10 000 habitants dans la région Midi-Pyrénées. Ce taux intègre les taux décidés par la commune, l'intercommunalité (quand elle existe et applique un impôt), le département et la région.

 


Les taux d'imposition dans les principales villes de la région Midi-Pyrénées

  Ville Taxe d'habitation Ordures ménagères Foncier bâti Foncier non bâti  
  Albi 23,37 % 10,66 % 51,13 % 104 %  
  Auch 28,25 % 8,5 % 69,67 % 126,11 %  
  Balma 20,29 % 9,06 % 32,55 % 125,21 %  
  Blagnac 19,19 % 0 % 55,04 % 150,67 %  
  Cahors 23,59 % 11,63 % 57,73 % 174,26 %  
  Carmaux 22,68 % 12,7 % 54,05 % 109,78 %  
  Castanet-Tolosan 21,13 % 0 % 41,64 % 130,92 %  
  Castelginest 23 % 14,9 % 40,57 % 112,81 %  
  Castelsarrasin 17,71 % 8,65 % 52,05 % 119,59 %  
  Castres 26,7 % 10,45 % 58,56 % 102,1 %  
  Colomiers 23,46 % 13,35 % 36,23 % 163,61 %  
  Cugnaux 27,09 % 9,6 % 46,02 % 167,96 %  
  Figeac 18,17 % 9,95 % 42,68 % 175,22 %  
  Fonsorbes 26,55 % 13 % 48,23 % 154,43 %  
  Gaillac 21,13 % 8,4 % 50,68 % 119,63 %  
  Graulhet 21,65 % 12,26 % 57,15 % 148,82 %  
  L'Union 17,65 % 8,77 % 32,03 % 74,5 %  
  Lourdes 20,2 % 11,1 % 36,72 % 37,7 %  
  Mazamet 22,13 % 8,37 % 51,46 % 90,12 %  
  Millau 25,53 % 9,16 % 45,29 % 150,09 %  
  Moissac 17,53 % 8,65 % 53,14 % 176,7 %  
  Montauban 21,54 % 9,65 % 54,58 % 110,69 %  
  Muret 23,57 % 12,2 % 41,01 % 102,97 %  
  Onet-le-Château 15,04 % 6,98 % 40,5 % 102,8 %  
  Pamiers 21,44 % 10,5 % 42,22 % 108,87 %  
  Plaisance-du-Touch 22,31 % 18,78 % 44,7 % 137,25 %  
  Ramonville-Saint-Agne 21,73 % 0 % 35,53 % 163,06 %  
  Rodez 24,42 % 7,03 % 45,25 % 108,65 %  
  Saint-Gaudens 18,88 % 6,96 % 40,74 % 102,59 %  
  Saint-Jean 21,31 % 9 % 34,62 % 150,78 %  
  St Orens-de-Gameville 28,84 % 0 % 41,81 % 156,52 %  
  Tarbes 29,1 % 11,18 % 47,15 % 90,19 %  
  Toulouse 28,18 % 0 % 39,1 % 95,73 %  
  Tournefeuille 22,19 % 15,33 % 45,1 % 162,25 %  
  Villefranche-de-Rouergue 16,39 % 7 % 35,79 % 93,28 %  

Source : Direction générale des collectivités locales

 

Dans les tableaux qui suivent, voici le détail de la fiscalité appliquée par les départements et la région.


Taux d'imposition des départements de la région Midi-Pyrénées

  Département Taxe d'habitation Foncier bâti Foncier non bâti  
  Ariège 7,36 % 13,85 % 66,07 %  
  Aveyron 6,47 % 11,72 % 54,83 %  
  Gers 11,37 % 22,31 % 86,42 %  
  Haute-Garonne 8,63 % 12,55 % 57,71 %  
  Hautes-Pyrénées 9,33 % 16,07 % 50,43 %  
  Lot 7,04 % 14,89 % 111,65 %  
  Tarn 8,78 % 19,10 % 63,96 %  
  Tarn-et-Garonne 7,87 % 19,86 % 74,35 %  

Source : Direction générale des collectivités locales

 


Taux d 'imposition de la région Midi-Pyrénées pour 2008

  Région Foncier bâti Foncier non bâti  
  Midi-Pyrénées 4,59 % 10,92 %  

Source : Direction générale des collectivités locales

l'internaute







25/10/2008
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion