667-A la terrasse de mon bistrot 100 posts

dessin de Delize (yahoo cartoons)après la connerie de Darcos sur les institutrices "de maternelle qui n'ont pas besoin de bac plus ( pour organiser la sieste ou changer les couches..."
Dessin du jour : Quand les extrêmes se rejoignent ...

Mon billet
Ce matin à la terrasse du bistrot il y avait le melting pot habituel du samedi:des treizistes dont mon neveu son épouse et ses enfants,Riri,les quinzistes,quelques amis de retour du marché,le commissaire des RG....Au zinc Henri T.le chirurgien honoraire,Pierre GDV le célèbre ORL et son épouse  dégustaient comme moi un café amical...quand Foutriquet et son épouse sont arrivés venus de Quimper pour visiter le Lot en camping- car ,grâce à nos relations sur ce blog.Ils ont pu constater de visu,que ce bistrot politique a une réalité matérielle.

J'ajoute qu'un internaute vient de compléter ci-dessous "la taxe sur le pique-nique" jaillie des cerveaux fertiles de Bercy et du Ministère de l'écologie.Notre visiteur suggère une très sérieuse taxe écologique " sur le sperme".Idée féconde et durable s'il en fut!...Taxons comme la lune.

Un autre visiteur cite plusieurs fois l'interview de Cécilia ex-Sarkozy  par la Tribune de Genève.Cécilia évoque la mise à l'écart du Forum de Davos de son nouvel époux Richard Attias alors qu'il l'organisait depuis 13 ans.Elle laisse entendre que ce n'est peut être pas un hasard...puisque Nicolas Sarkozy doit s'y rendre alors qu'il ne l'a jamais fait auparavant.Est-ce pour lui complaire?

Plus grave,un internaute se fait l'écho de la campagne d'Obama à la présidentielle US:"chronique d'une défaite annoncée"...Enfin "Reporters",7 ans après s'interroge:AZF,et si ce n'était pas un accident?




                                                                        Marc Baldy


17/09

REBONDISSEMENT

AZF, et si ce n'était pas un accident ?

Voilà maintenant 7 ans que le drame de l'usine AZF a eu lieu mais de nombreuses questions restent en suspens.




Sagesse bistrotière



 


dessin de chimulus pour Le ¨Post



"Tè, je vais boire (du bon !) pour oublier avec quelques autres dignes soiffards"…, écrivait Anti Fadas sur son blog.

Sur celui-ci aussi vous aimez vous retrouver puisque cet été vous avez été près de 1600 à fréquenter ce bistrot virtuel.15000 pages vues au total en deux mois depuis 35 pays(Canada,Suisse,Maroc) la France  essentiellement (Toulouse,Paris,Cahors,
Ramonville,Neuilly,Bordeaux,Blagnac,Marseille,Lyon)....Deux d'entre vous voulaient même venir carrément vérifier sur place qui fréquente mon café.

En réalité,en arrière plan il y a toujours un bistrot réel dans notre esprit,celui où vous rencontrez famille(1) et amis quelques instants pour échanger quelques vérités bien tournées.On connaît les brèves de comptoir,ici ce sont plus tôt des" longues".

Mes visiteurs sont divers,tous différents,contradictoires mais ils sont nombreux, de gauche,socialistes des diverses "sensibilités",républicains,laïques,humanistes aimant la bonne chère les bons vins,les repas entre amis et la franche rigolade.

Continuez ici,ce sera plus  facile d'accéder aux commentaires.Dites tout ce que vous avez sur le coeur.On sait déjà que Nono le socialiste n'est pas le père du bébé de Rachida.Ce n'est pas non plus Aznar,ni Tryphon qui a quitté le lot mais qui nous  a laissé un petit post récemment,ni X ... ,ni Y...Et puis on s'en fout!Au fait je suis sans nouvelles de quelques uns d'entre vous:cristolekid,Fifi,...

 
                                            Marc Baldy

(1)à propos nous comptons sur le renfort de Nanar qui fête cette semaine ses tuitans et son départ à la retraite.Ses compétences en matière de vins,de gastronomie de chevaux et de rugby chez les anglo-saxons sont remarquables et inégalées.

656-Le bistrot de Marco 120 posts au Top 2008 ( Politique , 1541 visites)

649-PROPOS DE ZINC 130 posts AU TOP 2008 ( Cahors , 1479 visites)

638-Propos de comptoir,best off 160 posts au Top 2008 ( Cahors , 1444 visites)



Top 10 Articles
Nom de l'article Commentaires Consultations Voir l'article
LE CHEVALIER DE LA BARRE victime du blasphème  Top des tops,après s'être traîné en queue du peloton 3 15617 Aperçu
Accords conclus. 52 posts
49 6375 Aperçu
365- 13 posts, Chevènement:la feuille de route du MRC 2007
14 4506 Aperçu
364-gauche radicale et gauche du PS 1 post
1 3111 Aperçu
544-Journal des Municipales AU TOP 2008, 240 posts, ,1er en 2008 250 3039 Aperçu
Comment rénover notre Boulevard Gambetta ? 56 posts, 87 1949 Aperçu
La richesse de ce blog réside dans vos commentaires 46 posts
50 1866 Aperçu
377-Municipales:Attention,danger pour la gauche! 137 posts 142 1598 Aperçu
656-Le bistrot de Marco 112 posts au Top 2008 126 1584 Aperçu
521-Municipales et cantonales 110 posts au top  en 2008 123 1576 Aperçu



ça y est le petit Nicolas a son petit navion (dessin)

jeudi18septembre air force one.jpg




dessin de chimulus pour Le ¨Post





Qu'est-ce qu'un blog 05/09

Dans un journal ordinaire, un journaliste exerce son travail avec beaucoup de contraintes. Une hiérarchie détermine, avec lui ou pas, l'angle, la longueur, tandis qu'échappent au rédacteur le titre et la mise en page qui déterminent la hiérarchie de l'information.

Le titulaire du blog, lui, est libre. Choix du sujet, du nombre de mots, des titres, etc. Le blogueur fait ce qu'il veut. Pour ma part, je me suis fixé une limite dans l'exercice, celle de m'exprimer dans cet espace en respectant les règles minimales du journalisme, règles que je ne détaillerai pas ici, pas envie d'une interminable et fatiguante discussion.

J'ai lu, voilà quelques jours, un papier pédant et définitif d'un blogueur dont j'ai déjà parlé ici, Versac, jeune homme qui ne semble connaitre ni la modestie ni le doute. Il expliquait que j'étais un mauvais sujet de la grande Toile parce que je ne respectais pas ce qui, selon lui, distingue le blogueur moderne du cheval de trait: le dialogue avec ceux qui laissent des messages.

Personnellement, je n'ai jamais blogué avec le souci de répondre aux commentateurs. J'écris librement, des gens critiquent librement. Où donc est-il écrit qu'un dialogue est obligatoire? L'échange est utile, enrichissant, et j'ai lu tous les jours pendant trois ans la quasi totalité des commentaires déposés sur mon blog. Quant à répondre, cela ne m'a jamais semblé indispensable, chacun étant bien libre d'avoir une opinion et de la conserver. Par ailleurs, la discipline n'étant pas olympique, les codifications du genre n'existent que dans quelques esprits sectaires qui n'imaginent même pas que d'autres pensent différemment d'eux.

Les blogs politiques ont connu quelques riches heures pendant la campagne présidentielle. Certains furent très consultés. La plupart ont tiré le rideau après l'élection. L trajectoire de l'un de ces blogueurs m'a intéressé. Il s'agit de Guy Birenbaum, auquel rien de personnel ne m'oppose mais auquel, de fait, je me suis souvent trouvé confronté.

Son premier blog, le premier que j'ai repéré du moins, s'appelait "Domaine d'extension de la lutte". Guy Birenbaum l'a tenu avec talent et créativité pendant plusieurs mois. Ses textes étaient variés, souvent amusant, et ont rencontré un vif succès. La défaillance de son analyse politique - Le Pen sera fort, Sarkozy faible et Royal présidente - l'a conduit à saborder ce qui me sembait être une réussite. L'espace qu'il a ouvert depuis, hébergé par Le Post, me parait cumuler quelques graves défauts du genre: textes courts qui ne sont souvent que des jeux de l'esprit, regard anecdotique sur les faits de société. En outre, un billet sur trois concerne Carla Bruni, et trois sur quatre Nicolas Sarkozy. C'est ce rabachage là qui épuise blogueurs et lecteurs.

J'écris cela un peu comme on réfléchit à haute voix. Je ne me résous pas à déserter cet espace, sans parvenir encore à définir comment je pourrais retrouver le plaisir de l'occuper.

Bon week-end, à la semaine prochaine.


Certains bistrots ferment....

mercredi, 21 mai 2008

La dernière tournée du Taulier

Toutes les bonnes choses ont une fin : après plus de deux ans de posts quasi quotidiens, le Taulier a décidé d'arrêter. Une décision due à une certaine lassitude devant l'affligeant spectacle de la politique française qui de jour en jour tourne un plus à la caricature. Mais une décision également due à une augmentation de travail dans la vraie vie…
Donc voilà c'est fait, le Bistrot politique ferme (définitivement ???) qui ses portes.

Merci à tous ceux (je ne peux tous les citer mais ils se reconnaîtront) qui ont un jour ou l'autre participé à l'une des discussions sous l'un des presque 700 posts de ce blog depuis mars 2006.
Et un merci tout particulier à Jérôme et Romain, clients (et amis) depuis toujours, ainsi qu'à Enzo avec qui nous avons noirci des centaines de pages virtuelles en débats enflammés…


versac.net

08 juillet 2008

Fin de ce blog

Suite à une nouvelle étape du délire, qui a encore induit des commentaires qui dépassent ma capacité de réponse et mon niveau d'attention, et - summum de l'exposition merdique - une citation tronquée, hors contexte, de mes propos chez Jean-Marc Morandini, je cesse la publication sur ce blog.

J'avais déjà demandé ce week-end à Pierre Chappaz de sortir du classement wikio. Cela ne sera pas suffisant pour endiguer la vague de bêtise.

J'aurais beau le répéter des dizaines de fois, le clamer sur tous les tons, cela ne passe pas. Je ne suis pas un blogueurinfluent. Je suis quelqu'un, qui bloguait depuis plus de cinq ans, à son rythme, selon ses contraintes, livrant billets sérieux ou pas, déconnades et liens, remarques, à des degrés divers. Sans jamais avoir prétendu à quoi que ce soit d'autre.

La bulle médiatique autour des blogs a engendré une sorte de monstre, qui est une invention stupide, le blogueurinfluent. L'attention des media, qui a eu besoin de symboles, s'est cristallisée autour de ce blog, comme un symbole du blog politique.

J'ai tenté de jouer le jeu de cette participation médiatique, espérant livrer ma passion et ma connaissance cet espace en train de se développer. Cette passion et cette soif de compréhension reste intacte, elle s'est même développée, ainsi que ma compétence. Mais la notoriété de versac a dépassé ma capacité à faire comprendre ce que nous vivons, en ligne, dans ces espaces bizarres que sont les blogs. Le bruit devient plus fort que ma parole. Surtout le mauvais bruit, qui inonde également le web.

Le climat qu'engendre cette suspicion d'influence, cette notoriété, ne rend plus possible une pratique simple de ce blog. Cela fait des mois que je chronique cette difficulté. Elle atteint un point de non retour. J'ai un peu trop subi de trucs, ces derniers mois, pour que cela ne m'atteigne pas. Je peux entendre toutes les critiques. Je les cherche même. Mais ce que je ne peux entendre sont des critiques qui n'ont rien à voir avec la réalité, ces digressions insultantes liées à un statut imaginaire, mais tellement facile, de "grand", de "star", "d'influent".

Je sais, en fait, pourquoi je n'ai pas arrêté plus tôt : ce blog m'a procuré la joie de superbes rencontres, de lectures, d'événements qui m'ont fait grandir, m'ont donné accès à d'autres d'une fantastique richesse. J'ai cru un moment que ça pourrait continuer, mais l'afflux permanent de bruit le rend impossible. Bloguer suppose, pour moi, la sérénité d'un échange dénué de ces tensions.

Je crois avoir donné pas mal à cet espace que forment les blogs. Donné en analyses, en initiatives, en événements, en liens. Aussi un peu en réflexion, en chaleur, en regard sur ses pratiques. J'y ai joué. J'ai expérimenté et appris. Je suis redevable à des centaines de blogueurs de leurs échanges. Cela, je le garde, j'ai tenté de le rendre, je le rendrai encore.

Mais ailleurs.

-

Il est donc temps pour moi de passer à autre chose. Ça ne se passera sans doute pas ici. Oubliez "versac.net", nom et identité que je ne maîtrise plus, avatar stupide que des journalistes et des blogueurs ne veulent pas comprendre, totalement fixés sur la blogostar et le concept fumeux de blogueurinfluent, qui n'existe pas. Dans cette économie ridicule de la visibilité à outrance, héritée de ces media qui meurent à petit feu, devenir une star est un sport que je n'aime pas pratiquer.

Oh, je ne suis pas parfait. Je n'ai jamais prétendu l'être, ni quoi que ce soit d'aurte. J'étais juste là. Je tentais de suivre ici une ligne floue, faite d'humeurs et de réflexions, légères et graves. Mais avec toujours en point de mire une tentative d'éthique et de justesse, de sincérité. Cela n'est plus possible, tant pis.

En attendant, je publierai, ailleurs. Sous mon vrai nom, sans pseudo. Et avec d'autres modes d'interaction. J'ai des projets heureux de ce point de vue, qui me permettront de travailler autrement à l'expression de cette passion et cette connaissance de ce qui se passe, ici, sur le web. J'ai quelques propositions de tribunes, ici ou là, de collaborations, d'autres projets. Ça sera sous mon nom, et pas ce truc qu'est devenu versac. Il y a un livre, aussi, que je vais terminer cet été.

Me libérer de ce blog pesant m'ouvre des horizons nouveaux.

Et puis j'ai créé une entreprise, qui grandit et crée une compétence assez unique, en ligne, aujourd'hui. Elle est clairement une priorité. Elle a un blog, elle aussi. Ce sera un nouveau genre, des billets plus fouillés et professionnels, qui ne seront pas ceux de versac.

A bientôt ailleurs.


D'autres restent....


actualité




05/09/2008
109 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion