657-Une réforme constitutionnelle en trompe l'oeil 27 posts

 

Je ne sais pas ce qu'en pense Jean-Pierre Chevènement,cela m'est égal.J'estime que le Parti socialiste a raison de refuser de voter pour le projet de réforme constitutionnelle proposé par l'UMP.Ce projet ne  conduit qu'à donner un pouvoir supplémentaire au parti du président,sous couvert d'une modernisation de la constitution comme l'écrit le professeur Dominique Rousseauet comme le confirme Robert Badinter pour qui j'ai de l'admiration.

Ce n'est pas le parlement qui aura plus de pouvoir pour fixer son ordre du jour,ce sera l'UMP et le parti du président.Celui qui finit de perdre son pouvoir c'est le premier ministre,celui qui en gagne encore,c'est Sarkozy.Nulle part il n'est question de rééquilibrer les pouvoirs en revalorisant le rôle du parlement, en interdisant par exemple, les cumuls qui obligent les députés et sénateurs  à être  présents dans leurs départements du jeudi au mardi au lieu de siéger en commission,ou au parlement  y exercer leur mandat et controler l'exécutif.

L'exception d'inconstitutionnalité réclamée par Badinter serait la seule avancée pour rendre un  peu de réalité aux contrepouvoirs disparus.Le mode d'élection des sénateurs ,scrutin anachronique, n'est pas revu,le temps de parole du président n'est pas limité.Ce ne sont pas les concessions faites pour débaucher ici ou là quelques individus qui rachètent le projet.

Je regrette que le PRG et le MRC ne soient plus représentés au sein de la municipalité de Cahors mais le ralliement de jean-michel Baylet et des radicaux de gauche contre des promesses d'une liste commune avec les radicaux  de droite aux européennes,et la possible constitution d'un groupe à partir de 15 membres, est une très mauvaise nouvelle pour toute la gauche et un suicide annoncé pour cette formation que le PS serait bien avisé d'éviter.Pendant les législatives on se souvient que les parlementaires radicaux et les candidats avaient fait reculer Baylet déjà tenté par "l'ouverture".Y céder aujourd'hui serait un très  mauvais pari,aussi dangereux que la tentation hégémonique du PS.


J'ajoute que le "coup du groupe charnière" qui fait basculer une majorité et se rend du coup indispensable était une excellente recette politique sous un régime parlementaire,recette utilisée avec talent par françois Mitterrand et l'UDSR.Nous sommes à présent dans un régime présidentiel,celui de la Vème répblique dans lequel la majorité parlementaire est celle  du président élu au suffrage universel .


Depuis le quinquennat ce fait est encore renforcé.Le "patron" c'est le président et Jean-Michel Baylet pas plus qu'un autre ne peut changer cette donnée.Son comportement aujourd'hui,comme celui de Lang,est à rapprocher de ceux de Kouchner ou de Jouyet,ils entrent dans la majorité présidentielle.Le fait qu'on l'ai poussé à jouer cette carte ne justifie en rien sa décision.

                                                                                            Marc Baldy



16/07/2008
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion