630-Aimé Césaire ,Victor Hugo de 20° siècle,un poème,photos,video,réactions 7 posts



Aimé Césaire, Victor Hugo du 20° siècle

1cf0d037a536bc56e1d1ef7d407fb393.jpg


LA ROUE

La roue est la plus belle découverte de l'homme et la seule
il y a le soleil qui tourne
il y a la terre qui tourne
il y a ton visage qui tourne sur l'essieu de ton cou quand
tu pleures
mais vous minutes n 'enroulerez-vous pas sur la bobine à
vivre le sang lapé
l'art de souffrir aiguisé comme des moignons d'arbre par
les couteaux de l'hiver
la biche saoule de ne pas boire
qui me pose sur la margelle inattendue ton
visage de goélette démâtée
ton visage
comme un village endormi au fond d'un lac
et qui renaît au jour de l'herbe et de l'année
germe

Aimé Césaire 1913

publié par un blog ami:http://lantifadas.midiblogs.com/
 Visitez ce blog,il en vaut la peine pour les sybarites omnivores 

                                           _°_°_°_

Aimé Césaire,ce phare qui nous a éclairé

 
Aimé Césaire (Sipa)

Aimé Césaire 



Victorin Lurel, député et président (PS) de la Région Guadeloupe : salue en Aimé Césaire un "nègre total, nègre fondamental", qui "aura tutoyé l'excellence et magnifié l'identité afro-antillaise pour en faire le socle de notre culture".
"Ce phare qui nous a éclairé sa longue vie durant et jusqu'au soir même de sa vie, devient aujourd'hui une lueur dans nos coeurs".lenouvelobs.fr
______________________

Aimé Césaire est mort, jeudi 17 avril, à l'âge de 94 ans. Le poète martiniquais était hospitalisé depuis une semaine à Fort-de-France. Avec lui, les Antilles perdent leur plus célèbre figure.

En 1931, à peine arrivé à Paris, que Césaire rencontre Léopold Sédar Senghor. Boursier au lycée Louis-Le-Grand.Il prépare avec lui Normale Sup'. Senghor est sénégalais, et un dialogue fusionnel s'ouvre entre les deux hommes, alors que Césaire n'avait de cesse de répéter qu'on "n'est pas impunément noir".

De Senghor, Césaire dira, des années plus tard, qu'il incarnait "l'Afrique éternelle dans sa noblesse, sa dignité, son histoire, sa philosophie, sa sagesse." Là où les Antilles de l'esclavage et de la traite des noirs, dans la bouche du poète martiniquais, resteront plutôt "une Afrique démembrée, déchirée, lacérée".

Chloé Leprince Rue89

 

  L'égalité selon Aimé Césaire

 





Nicolas Sarkozy

La population martiniquaise et, au-delà, des Antilles et de la France d'Outre-Mer, perd un de ses pères spirituels, écrit le président Nicolas Sarkozy dans un communiqué, dans lequel il exprime sa "très grande tristesse".

"En vérité, c'est toute la nation française qui est en deuil", poursuit le chef de l'Etat, qui salue "la mémoire d'un grand poète", d'un esprit "libre et indépendant" et de l'un des pères, avec Léopold Senghor, du concept de "négritude".

"Ce fut un grand humaniste dans lequel se sont reconnus tous ceux qui ont lutté pour l'émancipation des peuples au XXe siècle", estime-t-il. "Il a incarné, sa vie durant, le combat pour la reconnaissance de son identité et la richesse de ses racines africaines. Par son appel universel au respect de la dignité humaine, à l'éveil et à la responsabilité, il restera un symbole d'espoir pour tous les peuples opprimés."REUTERS

___________________

Le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a rappelé qu'Aimé Césaire était un homme de gauche.

"Tout au long de ses mandats de maire et de député de Fort-de-France, il a agi aux côtés de ceux qui se battent pour la reconnaissance de leurs droits et de l'égalité sociale", écrit-il dans un communiqué au nom du PS.

Le dirigeant socialiste exprime sa "solidarité à l'égard de tous les Martiniquais profondément meurtris par cette disparition mais fiers d'avoir été représentés par un homme aussi exceptionnel".

_________________________

Ségolène Royal a salué dans un communiqué en Césaire "un démineur d'hypocrisies, un porteur d'espoir pour tous les humiliés, un combattant inlassable de l'humaine dignité" et a demandé son entrée au Panthéon.

REUTERS

________________
La vie d'Aimé Césaire n'est pas seulement littéraire mais aussi très politique. Dès 1945, il rafle la mairie de Fort-de-France, avant de représenter l'île au Palais Bourbon jusqu'en 1993. D'abord sous la bannière communiste, mais il quitte le parti dans les années 50 pour fonder le Parti progressiste martiniquais, où il revendiquera l'indépendance de son île de souche. Patriarche, il restera maire de Fort-de-France 56 ans, jusqu'à son départ, en 2001. Aimé Césaire avait alors 87 ans.Rue89

Cheikh Hamidou Kane, écrivain sénégalais:Je regrette qu'il n'ait pas été honoré, consacré, salué comme il le méritait au plan international", notamment avec "un prix Nobel, de la paix ou de la littérature".
"Je regrette qu'il n'ait pas été honoré, comme l'a été Léopold Sedar Senghor, par l'Académie française. Il méritait aussi d'être membre de cette académie", a-t-il affirmé.
(Déclaration à l'AFP, jeudi 17 avril, à Dakar)

Christine Albanel, ministre de la Culture : Aimé Césaire "a pétri la langue française de sa liberté et de sa révolte". "Il a fait battre (la langue française) au rythme de ses incantations, de ses cris, de ses appels à vaincre l'oppression, invoquant l'âme des peuples asservis pour adjurer les vivants de relever la tête", Christine Albanel dit sa "très vive émotion" à l'annonce du décès d'Aimé Césaire, "poète radical, chantre de la négritude, bâtisseur lucide du quotidien".




17/04/2008
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion