627-Nouvelles aides du conseil général aux communes et associations 8 posts



L'image
l'équipe de direction du CDT(comité départemental de tourisme du Lot) autour de son président à l'occasion de l'AG du CDT vendredi 23 mai 2008-Photo DDM.

Le Comité départemental du tourisme (CDT) a affiché hier, lors de son assemblée générale, le chiffre clé de la fréquentation 2007 (2 % de nuitées en plus) avec une fierté… mesurée. Les tendances actuelles ne laissent guère augurer une saison 2008 aussi favorable. La faute à quoi ? Au pouvoir d'achat ? Bingo ! L'inquiétude est palpable… pas l'affolement.

« Notre département a bien résisté. Avec près de 10,6 millions de nuitées nous présentons le meilleur taux de progression en Midi-Pyrénées », se félicite Marc Baldy, président du CDT. Cette structure veut anticiper la baisse annoncée et l'enrayer. « Nous avons été chargés par le conseil général d'une mission de coordination des associations œuvrant en faveur du tourisme. Nous allons continuer à fédérer les énergies qui ont toujours placé le Lot en position dominante sur le plan de l'attrait touristique », reprend Marc Baldy sur un ton très combatif. Mais pour combattre à armes égales avec les départements voisins, il faudra du carburant. « Le marché du tourisme évolue. Nous allons tenter de convaincre le conseil général de nous accorder des crédits supplémentaires. Le CDT, c'est comme un train. Nous avançons correctement car on nous a mis du charbon dans la machine ». La métaphore ferroviaire est signée Marc Baldy.

Son ami, Pierre Lagache, directeur du CDT, sait quant à lui qu'il ne commettra pas d'erreur d'aiguillage en développant l'outil internet. « D'ici la fin de l'année, un nouveau site du tourisme départemental intégrera un service d'accès aux réservations en ligne », prévoit-il.

D'autre part, tout en continuant à communiquer sur ses atouts majeurs (patrimoine, randonnées, loisirs sportifs…) le CDT compte mieux exploiter les richesses et le savoir-faire du vignoble lotois. Pierre Lagache emploi le terme d'oenotourisme. Le filon est incontestable.

« Nous menons actuellement une réflexion pour mieux communiquer sur le vignoble. Nous voulons travailler avec le monde vigneron. Le chantier est déjà bien engagé puisque le conseil général se penche sur la signalétique du vignoble », conclut-il.

Le CDT veut appâter pour épater… avec une surprise à chaque pied de vigne ? Idée à creuser.

Publié le 24 mai 2008 à 09h55 | Auteur : Jean-Luc Garcia.ladepeche.fr






video du 14 avril,voir les aides,rapport ici dans cette video,cliquez sur revoir, texte à lire ci-dessous




Dans le cadre du « Préhistoire et Astronomie », j'ai le plaisir de vous inviter à la prochaine conférence qui aura lieu ce vendredi :

                                                         « Lascaux : le geste, l'espace

et le    temps»

vendredi 25 avril 2008, salle de cinéma du musée, 20h30, entrée gratuite

 

Depuis 1980 Norbert Aujoulat  s'intéresse à l'influence de l'environnement naturel dans la sanctuarisation de la grotte de Lascaux. Il a pu identifier les facteurs qui ont participé aussi bien au choix du site qu'à la réalisation des figures sur les parois. Son étude révèle ainsi la présence de cycles graphiques en lien avec des cycles saisonniers. Trois thèmes prédominent: le cheval, l'aurochs et le cerf. Est-ce que l'art de Lascaux pourrait révéler des données inédites sur la conception du monde des hommes il y a 17 000 ans ?

par Norbert AUJOULAT, préhistorien, Directeur du département d'art pariétal du Centre National de Préhistoire (Périgueux), dernier chercheur en date à avoir étudier la grotte de Lascaux, il nous livre le fruit de ses recherches.

 

 

Bertrand Defois

Centre de Préhistoire du Pech-Merle

Grotte ornée et Musée de Préhistoire - 46 330 Cabrerets

Tel 05 65 31 23 33 - fax 05 65 30 21 26 - musee@pechmerle.com












Rapport N°2 devant le Conseil général ce 14 avril 2008.

Rapporteur Marc Baldy

 

 

Le président du conseil général a déjà exposé les raisons qui l'ont amené à proposer la réorganisation du dispositif des aides départementales aux tiers.

(raréfaction des ressources,nécessité de réserver nos moyens aux missions obligatoires,aux investissements directs,au développement, à la création de richesses,…)

 

Il est donc inutile d'y revenir à nouveau si ce n'est pour apporter l'avis de la commission des finances et mon avis personnel, favorables tous les deux  à ces adaptations aux réalités d'aujourd'hui.

 

Je le fais d'autant plus volontiers que je suis ici un des plus anciens, un de ceux qui ont appréciés les mesures et les moyens mis à notre disposition voilà 30 ans par Maurice Faure.Au fil des ans,nos aides ont du être modifiées,complétées,
amendées.


Il a fallu innover au fil des ans nous adapter,compte tenu d'une fiscalité locale injuste,peu équitable que nous ne maîtrisons pas.

 

Nous sommes dans« une époque où bien peu de gens apprennent encore dans leur famille ou à l'école ce principe éthique élémentaire :

l'exercice d'un pouvoir, quel qu'il soit, doit être subordonné à un souci de justice, à une ascèse qui exige de faire  abstraction  de ses sentiments personnels» écrit fort justement un ancien  membre du corps préfectoral.

 

Pour un conseiller général ce souci de justice,d'équité, qui ne manquait pas à nos présidents successifs,ni à notre président actuel, doit l'amener à oublier un peu son propre canton pour penser à l'intérêt général, aux intérêts du département tout entier.C'est ce que le président du conseil général nous propose et que la commission des finances  a validé après une  longue et fructueuse discussion comme j'en ai rarement vues dans notre assemblée.

 

Des amendements ont été adoptés et intégrés dans le projet qui est soumis ce matin  à notre vote.Le rapport aborde quatre points, je vais donc,si Gérard Miquel le permet, vous les proposer successivement,comme l'a fait Yves Périé,notre nouveau président de la commission des finances et rapporteur du budget.Après chaque proposition,nous ouvrirons le débat avant de passer au point suivant.

 

Voici donc le catalogue printemps-été 2008 des aides du conseil général !Cette année le FDE se portera court,nettement au-dessus du genou tandis que l'enveloppe culturelle sera ample:elle a doublé de volume.

 

1-Adaptation du FAIE

 

-Sa montée en charge est rapide

-En accompagnement des schémas communautaires,programmes d'aménagement global,d'un bassin de vie,

-maîtrise d'ouvrage:EPCI,syndicats intercommunaux

communes

-interventions élargies aux groupes scolaires et équipements sportifs à vocation intercommunale

-pas de changement de taux et montant des subventions  plancher 10 000€ et plafond 100 000€

-modulation selon effort fiscal des communes,

-incompatibilité avec les aides sectorielles,

-procédure territoriale d'instruction inchangée

 

2-Nouveau fonds par redeploiement des crédits du FDE( Fonds d'Aide aux petits Equipements communaux)

 

-enveloppe départementale répartie par la CP,

-AP 500 00€/an,CP 2008 200 000€

-communes de moins de 1500 habitants,en population DGF

-opérations éligibles :travaux sur batiments communaux :mairies,ateliers municipaux ,éclairage public,pluvial,Adsl,
petits aménagements de village,
équipements sportifs et de loisirs

-subventions sur 20 000€ Ht de travaux, minimum

-pas de cumul de subventions dépassant 60% HT

-exclues :opérations aidées par aides spécifiques départementales,ou relevant du budget de fonctionnement de la commune.Pas d'achats de matériels ou de mobilier

-Taux et modulation 20 à 30% de chaque opération HT  selon développement durable ou pas, et selon effort fiscal des communes. Bénéficiaires maxi 25000€

-dossier présenté par le conseiller général,fiche descriptive,devis,délibération communale,plan de financement.

 

 

3-Renforcement des moyens en faveur du patrimoine rural non protégé

Edifices cultuels exclus du nouveau fonds pris ici

Ce fonds passe de 86 000€ à 150 000€

Modalités inchangées

 

4- Renforcement  et élargissement des enveloppes « culturelles » cantonales

 

-doublement des crédits

-la moitié au moins culturel

-l'autre moitié animation sportive,éducative, et loisirs mais si nécessaire culture dans cantons possédant de multiples associations

-Même procédure,même dossier qu'actuellement,tout de suite 2008, subvention à consommer dans les  2 ans maxi.

 

________________________________

Si accord CG qui statue,la CP reçoit délégation pour valider le règlement du nouveau fonds et modifications apportées par ces diverses propositions.

Rapport adopté à l'unanimité moins une abstention.Ce texte est la synthèse que j'ai rédigée pour monter à la tribune.Elle m'a servi de canevas pour mon intervention.Chaque conseiller général disposait d'un rapport dense de six pages que nous avons étudié et discuté au cours de deux réunions de commissions dont   celle des finances.Je note les mofdifications et les amendements en marge du rapport.J'avais moi-même proposé l'amendement:1500 hbts au lieu de 1000 qui convenait bien à M.G.Frescaline absent de la commission des finances.14 communes supplémentaires s'ajoutent aux propositions de départ,dont mercuès écrétée par son "effort fiscal" et Espère.M.Pouget,nouvel élu à fait inscrire "la vocation communautaire",M.Despeyroux la majoration pour le caractère "durable" des travaux,plusieurs dont moi-même la présentation du dossier du nouveau fonds "par lle conseiller général".

'


14/04/2008
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion