582-L'ancienne préfète donne des baffes!


Dans l'Aveyron voisin,aux cantonales,Anne Marie ESCOFFIER ,ancienne préfète de l'Aveyron est candidate "progressiste" à Rignac.Puech conseiller général de ce canton et tout puissant président ne se représente pas.L'ancienne préfète sait donner les baffes et elle en distribue!

Voici le papier de La Dépêche que nous remercions pour cet emprunt qui vaut la peine d'être lu.

                                                                                Marc Baldy

La Dépêche du Midi. Quel sens donnez-vous à votre candidature ?

Anne-Marie Escoffier. Pour faire vivre la démocratie, il n'y a pas de voix ou de voie uniques. Je dénonce la perversité du système actuel où il n'y a ni dialogue ni écoute. Le seul moyen d'avancer, c'est la démocratie. Or, le conseil général aujourd'hui, c'est un système centralisateur qui fonctionne au bénéfice de ceux qui sont aux commandes, de ceux qui en tirent des bénéfices sur la base du clientélisme. Il faut sortir de cet intitulé malsain de « majorité départementale », rompre avec un pouvoir personnel et autocratique.


Lors de cette élection, je veux dire, qu'au travers de mes expériences à responsabilités (ministère de l'Intérieur, direction générale des collectivités…) et des missions qui m'ont été confiées (par Jean-Pierre Chevènement, Lionel Jospin, Jacques Chirac…), il m'est possible d'assumer un engagement vis-à-vis des citoyens de base en apportant intégrité, respect des lois, respect des personnes

.

DDM. Jean Puech s'en va…

A.-M.E. Il ne s'en va pas…
Sur Rignac, si l'intoxication joue complètement, je vais avoir des difficultés. Les gens ont peur de cette « étrangère intellectuelle ». Ce qui est vrai sur le canton, on risque de le retrouver au niveau du département. Car Jean Puech ne s'en va pas. Son dessein est bel et bien d'installer dans son fauteuil l'une de ses créatures au sens littéral du terme. Il s'agit de faire perdurer le système et son organisation à tel point verrouillée que - il vaut mieux en sourire - l'on entend les mêmes mots, venus de Jean Puech, dans des bouches différentes.


DDM. Vous tenez un discours de gauche ?

A.-M.E. Non, je suis une candidate progressiste, sans étiquette.
Mon discours est tout simplement celui de quelqu'un qui veut mettre fin à un système qui ôte toute liberté, qui tue la réflexion, nuit donc à l'action et à l'efficacité. Les exemples de manques d'efficacité ne manquent pas : RN 88, pays, traitement des dossiers relatifs aux personnes âgées… Si ces sujets avaient été traités dans l'harmonie, ils auraient pu avancer et servir l'intérêt de tous les Aveyronnais.


DDM. Êtes-vous intéressée par la présidence du conseil général de l'Aveyron ?

A.-M.E. Je dis que mon engagement doit dépasser les frontières du canton. Sous réserve d'être élue, ma volonté est, sur la durée d'un mandat, de restaurer les principes démocratiques pour le plus grand bénéfice de l'Aveyron et de ses habitants.



29/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion