574- Dans l'escalier de l'hôtel de ville de Cahors 50 posts


Dans l'escalier de l'hôtel de ville de Cahors....

par Marc Baldy

...On trouve 8 listes! Record régional et un article d'Hervé Monza,ce journaliste professionnel, un temps patron de la rédaction d'un grand quotidien régional qui a laissé chez nous le souvenir d'un homme honnête et objectif,figure sur le site de ladepeche.fr depuis le 20 février 2008 que je vous invite à visiter.Son billet me parait suffisamment "équilibré" et objectif pour ne pas, j'espère, entraîner de polémique.Le voici pour nos internautes:


Les listes en présence,

texte "légèrement" corrigé par le webmaster,vieux de la vieille,connaisseur du milieu...

Marc Lecuru, 60 ans, UMP.

Entré en politique au début des années 1990 au RPR, il est aujourd'hui radical valoisien et se dit proche de Jean-Louis Borloo. Il défend son bilan : la rénovation du boulevard Gambetta, le parking, la station d'épuration, la réfection des berges du Lot et des navettes qui ont transporté 180 000 passagers.

Roland Hureaux, 59 ans, Divers droite.

Conseiller à la Cour des Comptes, ancien sous-préfet, Roland Hureaux s'est lancé en politique il y a quelques années. Ce gaulliste vise la mairie. Et il peut faire perdre la droite.

Serge Laybros, 45 ans, PCF.

Agent des impôts, conseiller régional et municipal, il bénéficie d'un fort capital de sympathie. Aux dernières législatives, il a fait 8 %. Son challenge, un score à deux chiffres.

Jean-Marc Vayssouze, 35 ans, PS.

Attaché parlementaire de Martin Malvy, Jean Launay et  directeur de cabinet de Gérard Miquel, le candidat PS pour être neuf à Cahors met en avant son expérience en politique et sa connaissance des dossiers . Ses priorités : la proximité, l'écoute des citoyens et le développement économique de Cahors.

Gilles Cluzet, 46 ans, SE.

Un temps proche du PS, cet ingénieur agronome assure vouloir présenter une liste non partisane. Ses priorités : l'urbanisme, l'économie et le développement économique.

Dominique Orliac, 55 ans, PRG. Ophtalmologiste de profession, cette mère de famille de trois enfants est entrée en politique en 1995 sur la liste de Bernard Charles. Elle a grandi dans une famille fauriste et revendique l'héritage du radicalisme. Députée, elle est aussi conseillère générale . Elle s'appuie sur une liste de jeunes et de gens d'expérience.

Cedrik Lascoux, 33 ans, MoDem.

Ce conducteur de travaux de 33 ans mènera la liste du parti de François Bayrou. Il est épaulé par Pierre Mas, figure historique. Que fera-t-il au second tour ?

(Jean-paul Cuzange ,inspecteur général honoraire de la Société générale, Nouveau centre.La liste comporte quelques adversaires déterminés de M.Lecuru:Lucien Blanc,M.Nodarie,Jean-Pierre Corvienrdt)


l'Article d'Hervé Monza



...."À moins de trois semaines du premier tour des municipales, la température est pourtant en train de monter dans la préfecture du Lot. « (huit) listes annoncées, c'est du jamais vu à Cahors » raconte Éric, le frère du rugbyman Denis Charvet, dépositaire de presse. Avec, pour la première fois, une primaire entre socialistes et radicaux très attendue.


À droite, c'est le maire sortant, Marc Lecuru, qui est en piste. Il avait succédé à Michel Roumégoux, invalidé au bout d'un an de mandat par le Conseil d'État, en 2002. Soutenu par l'UMP, il a réussi à réduire les ambitions de retour de Roumégoux et essaiera de conserver l'hôtel de ville pris à la gauche. Pas gagné.


Marc Lecuru le sait. D'autant que le suffrage universel sera pour lui un délicat baptême du feu dans une ville historiquement ancrée à gauche.


« Centre gauche… » rectifie-t-il en rappelant les 14 voix d'avance seulement en 1989 et 1995 pour Maurice Faure et Bernard Charles et les 214 voix d'écart lors du dernier scrutin. Une certitude pourtant : « Pour gagner, je dois arriver en tête au premier tour ».


Une perspective que la gauche réfute d'emblée : « Lecuru, c'est l'homme des trous. Celui du parking du centre ville qui ne marche pas. Et celui du budget avec des impôts qui ont augmenté de 43 % pendant son mandat », attaque d'emblée Jean-Marc Vayssouze, candidat PS qui a poussé dans l'ombre de Martin Malvy, président de la Région et Gérard Miquel, président du conseil général. Tous les deux sont d'ailleurs venus le soutenir avec le renfort de François Hollande.


Aujourd'hui, il croit en son étoile et refuse l'argument de l'âge. Reste la notoriété. Jean-Marc Vayssouze gagne sans doute à être connu mais il n'est pas sûr que le temps de la campagne y suffise.


Son regret, « que la gauche soit partie en ordre dispersé»: « Avec une liste d'union, nous aurions gagné dès le premier tour ».


Dominique Orliac (PRG) regrette elle aussi l'absence d'une liste d'union. Mais elle en rejette la responsabilité sur les socialistes : « On a parfois eu le sentiment d'être considérés plus comme des faire-valoir que comme de véritables partenaires », regrette-t-elle. Mais, pour elle, l'essentiel n'est pas là : « Je crois que nous avons une vraie responsabilité dans cette élection, celle de rendre cette ville à la gauche ». Pour la candidate du PRG, le constat est simple : « Jean-Marc Vayssouze ne manque pas de qualités mais ce n'est pas une tête de liste pour gagner ».


Avec à son crédit, deux victoires, aux cantonales d'abord, aux législatives ensuite - en juin dernier, elle avait réuni sur son nom plus de 56 % des suffrages face à Michel Roumegoux (UMP) - elle s'est lancée dans une campagne de terrain qu'elle veut « proche », « propre » et               « respectueuse ». Elle souhaite des relations plus proches avec le candidat socialiste et rend hommage, en passant, au communiste Serge Laybros. Lui aussi, présentera sa liste. « Il a fait un travail remarquable d'opposition. Ce que j'espère, c'est que l'on se retrouvera tous ensemble au second tour pour rendre cette ville à sa tradition radicale ».


Première femme élue députée du Lot, Dominique Orliac sera-t-elle la première femme à devenir maire de Cahors?
Forte de sa toute nouvelle légitimité électorale et de son expérience de députée, elle part avec un avantage. Mais les résultats très serrés des trois derniers scrutins invitent à la prudence."






24/02/2008
50 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion