556-Mon blog 7 posts / Je voudrais voir la mer...Philippe Sage

Aujourd'hui encore,nous sommes mercredi 13 février veille de la St Valentin,ça fligue à tout va.Quelle tristesse! Faut-il fermer ce blog?

Mon Blog     par  Marc Baldy

Deux ou trois internautes me prennent à partie sur un autre site.L'un   d'entre eux me reproche peu élégamment dans un autre blog, entre autres amabilités ou calomnies, d'avoir écrit voilà deux semaines qu'il y aurait à Cahors, 4 listes à gauche et 4 à droite.
Il y en a trois,plus la liste Cluzet qui,dirigée par des gens de gauche se veut apolitique et citoyenne,et comporte des personnalités diverses.

A droite Roumégoux ayant intégré la liste Lecuru, il n'y en aura que trois si comme on le dit, Pierre Mas a terminé la liste Modem,comme Roland Hureaux qui semble avoir eu quelques difficultés pour assurer la parité.

Je remarque qu'il devient difficile par les temps qui courent d'exprimer une opinion personnelle si vous n'aimez pas hurler avec les loups,si vous ne répétez pas les consignes ou si vous n'appréciez pas les comportements moutonniers.La vérité est pourtant souvent du côté du petit nombre.

Tout le monde connait mes engagements.J'accueille cependant ici tous ceux qui le souhaitent.Ils sont très divers et ne marchent pas au pas.J'entends qu'ils se comportent comme des invités, pas comme des malotrus qui viendraient rôter  ou mettre les pieds sur la table.

Personne d'honnête ne peut me reprocher de baillonner la liberté d'expression ou de me comporter en censeur.Ce blog est le lieu d'expression le plus libre de notre secteur.Vous avez posté 7183 commentaires à ce jour.J'ai du en désactiver une ou deux douzaines dans l'intérêt de leurs auteurs ou du mien puisque je suis responsable comme les auteurs qui peuvent être identifiés malgré leurs pseudos et parce qu'on ne peut pas écrire n'importe quoi."Les paroles s'envolent,les écrits restent".

Je forme le voeu que la campagne électorale se déroule sans trop de coups bas d'insultes ou de procès d'intention.

Non candidat pour la première fois depuis 1977,j'entends au premier tour,respecter mes électeurs et mes amis qu'ils soient sur l'une ou l'autre liste.Je ne me vois pas insulter ou condamner l'une ou l'autre,ni trahir mes amitiés.Au second tour,puisqu'il n'a pas été possible de constituer une seule liste de gauche pour Cahors,je verrai où est mon devoir.Le plus difficile sera de recoller les morceaux.

Je n'ai pas vocation à jouer les boucs émissaires ni à me laisser manipuler.Je suis un homme libre,j'entends le rester.


comprenne qui pourra.

                                           -°-°-°-

  Bacri Dans Sarkozy et moi, par Philippe Sage

J'voudrais voir la mer. Naviguer. M'extraire.

"Dans le silence de la mer, il y a comme un balancement maudit qui vous met le coeur à l'heure .." [1]

J'suis qu'un lambris. Un ver de terre. Bouée d'amour. Buée tout court. Tout m'exaspère.
J'voudrais voir la mer. Sans ambition particulière. Sans marges arrières. Et en avant Guingamp. Cap sur l'Autre Finistère.
Mon ailleurs is rich, loin des fastes du bling-bling, il est beau mais pas que beau, alors taille la vague et vogue ma galère, mon vaisseau sans gain, hisse et haut le drapeau, pavillon de la quarantaine et quelques poussières.

"L'immobilité ça dérange le siècle. C'est un peu le sourire de la vitesse, et ça sourit pas lerche, la vitesse, en ces temps." [1]

M'extraire. De tout. De rien. De la vitesse. Du brouhaha. Des falbalas. Des fadaises.
Voir la mer.
Etretat, ses falaises.
Larguer les amarres, quitter la Terre, ce bordel à Fillon, ce Sarkommedon, salut les mecs, chérie bye bye, le corps, l'âme, j'te foutrais ça à la baille.
Loin des spéculations boursières, des nouvelles journalières, des considérations immobilières.
S'extraire.
De l'innocence.
Des adultères.
Quitter la Terre.
Revoir ma mer.
A toute vapeur, mettre les voiles.

"Regarde-la ta voile, elle a les seins gonflés/La marée de tantôt te l'a déshabillée/Les bateaux comme les filles, ça fait bien des chichis/Mais ce genre de bateau, ça drague pas dans Paris." [2]

J'suis qu'un lunaire, un martien dans l'hémisphère, être de chair et grain de poussière, un homme coléoptère, qui laisse les miss faire, tant j'adore, leur mystère je vénère, sans lui, le mystère, ses boules de gomme, t'es rien.
J'suis qu'un terrien paumé dans la houle avec dans l'coeur grenadine une foule sentimentale de choses, un mieux, un rêve, un cheval.

"Aie on nous fait croire/Que le bonheur c'est d'avoir/De l'avoir plein nos armoires/Dérisions de nous dérisoires ..." [3]

J'suis qu'un littéraire qui démâte, l'amer qui constate, échec et carton-pâte, et ça voudrait madame, faire dans l'épate ?
J'suis qu'un marin à terre, éternel locataire, jamais propriétaire, ex-enfant du Meccano, adulte tout à l'égo, rien à léguer, tout à transmettre, et dans le cul la balayette.
La quarantaine et des poussières, un virus dans la soupière, et rien de construit sur Terre.
Marié, veuf, célibataire, marin de l'éphémère, j'suis dans l'marais solitaire, j'voudrais voir la mer, m'éloigner du monde qui vocifère, pour un jour ou une vie entière, le bruit, c'est plus possible, j'peux plus m'y faire, quitte à parler, j'préfère me taire, quant à travailler plus, mais pour quoi faire ?

J'voudrais voir la mer. Naviguer. M'extraire.
Pour un jour.
Ou pour une vie entière.
Avec toi comme passagère.


1] Extraits de "Il n'y a Plus Rien" de Léo Ferré
[2] Extraits de "Les Etrangers" de Léo Ferré
[3] Extraits de "Foule Sentimentale" de Alain Souchon

http://filoo1962.spaces.live.com/


10/02/2008
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion