551- Impayable Peillon par Philippe Sage 2 posts,nombreux liens

Ce blog héberge aujourd'hui    Philippe Sage      pour cette tribune libre qui n'engage que lui.Il s'agit d'un article tiré de son blog,adressé à moi par "un de mes proches"."Suite à..." c'est bien la preuve que ce n'est pas moi.Intéressant tout de même.Par équité je donnerai un espace à la défense.

___________________________________________________________________

Impayable Peillon

Impayable Peillon


J'ai comme l'impression que ça n'va pas mieux, dis-donc, au Parti "dit" Socialiste ..

Me trompe-je, pour reprendre l'expression favorite d'un anonyme éléphant du même parti ?


J'sais pas où c'qu'ils ont passé les réveillons de fin d'année (damnée ?) ces gens-là, du reste je n'tiens pas à le savoir, mais en parlant de "réveillons" faudrait peut-être qu'une âme charitable leur joue bien fort du tromblon afin - justement - de les réveiller tant ils me semblent passablement endormis ces "zozocialistes".

Oh les mecs, j'vous signale que Sarko est à la ramasse avec son cheval de bataille de campagne, à savoir le pouvoir d'achat, et qu'il serait grand temps de profiter de l'incroyable et inespéré boulevard qu'il vous offre à l'insu de son plein gré !

Quoique inespéré, c'est vite dit, d'ailleurs permettez que je le retire, tant la fameuse crise des "subprimes" survenue l'été dernier chez nos "à nouveau" amis américains était farouchement destinée à nous tomber dessus à bras raccourcis.
Et ça ne ferait que commencer.
Il se murmure que le printemps sera sanglant, ce qui est foutrement étonnant pour une saison dont la particularité est d'être non pas sans mais ... avec glands - ben cette année, les glands, ce s'ra nous !

Ce qui est ballot, c'est que notre chef de l'Etat aurait pu limiter (un peu) la casse, seulement voilà, flambeur comme pas deux, il a tout jeté l'argent par les fenêtres dès son arrivée au pouvoir avec son impayable paquet fiscal qui, rappelons-le, est globalement estimé à 14 milliards d'euros, soit deux fois les pertes de cette bonne vieille Société Générale qui, la conne, va se faire bouffer toute crue par la BNP.

Et c'est le même, Sarkozy, qui huit mois plus tard, le teint hâlé, bruni, vous rétorque que c'est bien joli le pouvoir d'achat mais qu'il ne peut quand même pas vider les caisses de l'Etat, que ce serait bien irresponsable, d'autant plus qu'elles sont vides, les caisses.

Et QUI a fini de les vider sinon TOI, monsieur ?

Et tu crois qu'il y aurait un, rien qu'un journaliste pour le lui faire remarquer ?

Ben non.

Ce qui confirme qu'il n'y en a plus, des journalistes dans ce pays.

Ou alors ils sont aux ordres.
A la botte.
Aux talonnettes.

Quant aux socialistes, ils sont aux fraises, bref, ils sont hors-saison.
Et violemment hors-sujet.
Ainsi les tirs de DCA contre cette "pôve" Madame Royal qui suite à sonpassage chez Drucker
(pitoyable mais surtout ridiculement inutile) serait accusée par son Parti de tout mélanger vie privée et vie publique, comprendre qu'elle donnerait dans le "sarkozysme" de mauvais aloi.

Z'avez pas autre chose à foutre que de tirer sur une ambulance Mesdames Guigou & Aubry ?

Feriez mieux de commander des sondages qui tendraient à démontrer que Ségolène Royal n'est pas la meilleure opposante à son altesse comme voudrait nous le faire croire l'institut de sondage de la Droite et accessoirement du Figaro, le désormais tristement célèbre OpinionWay, très vite relayé par un autre institut historique et de Droite aussi, L'IFOP pour le compte du JDD, journal de chez .. Lagardère.

Feriez mieux de tirer à boulets bien rouges sur celui qui bien imprudemment se proclamait le candidat et futur président du pouvoir d'achat !
Ce qu'il n'est pas et ce qu'il a renoncé à être.

Feriez mieux de pondre et vite fait un contre rapport Attali au lieu de regarder les Besancenot passer et les Sarko se pavaner.

Quoi qu'il en soit, qui monte au créneau pour défendre la

Royal ?

Vincent Peillon
.

Dans une dépêche AFP (organe sarkozyste) en date de ce mercredi 30 janvier et publiée vers 19h50
, notre jeune loup déclare que l'attitude de Madame Royal (parlant de sa séparation d'avec François Hollande chez Drucker) ce n'est pas "du tout la même chose" que celle de Nicolas Sarkozy marquées par "des déclarations multiples, des voyages."

En lisant cela, je me dis que la meilleure chose à faire serait d'aller se coucher.
De les laisser s'embourber, tant ils ont l'air d'adorer ça, ces cochons de socialistes.

Sauf que ...

Sauf que, et puisqu'il s'agit de vie privée/vie publique, il y a un détail qui m'a autant interpellé que chagriné dans cette dépêche sarko ... de l'AFP.

C'est celui-ci :

"L'eurodéputé Vincent Peillon, très proche de Ségolène Royal, a estimé mercredi sur i-télé que les relations personnelles ......."

Détail que l'on retrouve en queue de dépêche :

"(...) il faudrait surtout que la première condition soit que les Français ne veuillent pas de vous. Et donc ne pas vraiment installer un leadership à la tête du parti", a déclaré M. Peillon, très proche de Ségolène Royal.

Le détail en question c'est que, selon l'AFP, Peillon n'est pas "un proche" de Ségolène Royal mais un "TRES PROCHE".

Oh je sais, tu vas me dire que je le vois partout, le mal et l'aiguille dans la botte qu'elle est de foin.

N'empêche que, je me demande bien pourquoi le journaliste de l'AFP (cette AFP qui selon Ségolène Royal l'aurait trahie en annonçant sa séparation d'avec François Hollande le soir du second tour des législatives ...)
s'autorise à parler de "très proche" et non, comme il est d'usage,



06/02/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion