533-Rapport Attali:la TVA sociale fait son retour/bistrot de Nico 2 posts




Rapport Attali: la "TVA sociale" fait son retour

Un temps enterrée, l'idée d'une "TVA sociale" a fait son retour mercredi dans le rapport de la commission Attali avec la proposition de transférer une partie des cotisations sociales sur la CSG et la TVA.

La commission suggère en effet d'exonérer "totalement les cotisations sociales employeur au niveau du SMIC pour toutes les entreprises". Cette mesure permettrait à la fois de favoriser l'emploi en allégeant le coût du travail pour les entreprises, et d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés, arguent les auteurs du rapport.

Mais elle aurait une contrepartie: une augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG) et de la TVA. La commission propose ainsi de supprimer 3 points de cotisations sociales en les finançant par 0,6 point de CSG supplémentaire et 1,2 point de TVA en plus.

Le 2 janvier dernier, le secrétaire d'Etat chargé de la Prospective et de l'Evaluation des politiques publiques Eric Besson avait déjà relancé l'idée de "TVA sociale" en affirmant qu'une fiscalisation de la protection sociale lui paraissait à terme "inéluctable", et qu'elle entraînerait "moins de cotisation sociales" et "plus d'impôts et de taxes".

M. Besson avait annoncé "un arbitrage du président de la République" sur cette question "au printemps". L'arbitrage n'a pas eu lieu mercredi: dans son intervention devant la commission Attali, Nicolas Sarkozy n'a pas eu un mot sur le sujet.

Il est vrai que le sujet est politiquement sensible, à quelques semaines des élections municipales. Entre les deux tours des législatives en juin dernier, la "TVA sociale", que Nicolas Sarkozy s'était engagé pendant sa campagne présidentielle à expérimenter, avait déjà provoqué une vive polémique.

Les déclarations du gouvernement laissant entendre que la TVA allait être augmentée pour financer la protection sociale avait alors coûté cher à l'UMP, avec une victoire électorale plus serrée que prévu. Depuis, trois rapports ont été remis au Premier ministre François Fillon sur le sujet.

Source : Le Nouvel Observateur



dessin de Wiaz nouvelObs 30 janvier 2008


___________________________________________________________________

Actu:Rapport Attali, dessin Delize yahoo cartoons

On réforme tout, sauf...

 Publié par le bistrot de Nico,bistrot politique,le 24 janvier
  http://nicopolitique.blogspirit.com/archive/2008/01/24/index.html

Quand la prétention et la suffisance fusionnent cela donne… Jacques Attali présentant son rapport "la libération de la croissance" au président de la République. On l'oublie un peu vite à la lecture de ce catalogue sans fin de mesures de comptoir, mais il fut un temps, pas si lointain, où l'ancien sherpa de François Mitterrand se disait de gauche (et soutenait Laurent Fabius, version gaucho, lors de la primaire du PS) et surtout était considéré comme l'un des plus brillants cerveaux de France.
Il faut croire que son ralliement à Nicolas Sarkozy lui a concomitamment faire fondre la matière grise et gonfler le melon. Pour s'en convaincre il suffit de lire son interview dans Le Monde. Sûr de lui, voir un poil imbu de son propre génie, Jacques Attali affirme sans détour qu'il "serait tragique de ne pas" appliquer ses 316 propositions. Voilà les politiques
prévenus !!! Et pour cause, son plan est parfait (bref à son image) puisqu' "il est financièrement équilibré et peut être réalisé en respectant la baisse d'un point de la part des dépenses publiques dans le PIB" et qu' "il conduira à des résultats très spectaculaires dès 2012 : au moins un point de croissance de plus, une réduction des deux tiers du chômage des jeunes, un taux de chômage global inférieur à 5 % et une réduction de la dette à moins de 55 % du PIB". Quand on pense que depuis 35 ans les politiques qui se sont succédés au pouvoir ont échoué à sauver la France, alors que pour cela il suffit d'appliquer 316 mesures, on se dit que soit ils y ont mis de la mauvaise volonté, soit Jacques Attali est un pur génie…et un visionnaire puisqu'il rappelle qu'il avait "dit dès octobre que nous étions menacés d'une crise du niveau de celle de 1929. On m'a ri au nez; mais nous y sommes". Il prévoit les problèmes avant le commun des mortels et possède la martingale pour relancer la croissance ; dommage qu'il soit trop modeste et se contente de la présidence d'une commission Théodule alors que c'est sans nul doute à l'Elysée que son talent s'exprimerait à sa juste valeur.
Bon prince, il se permet d'ailleurs de guider l'actuel locataire de l'Elysée en lui précisant que son "rapport est prêt à être mis en place, à être appliqué et pas à être mis à l'étude". Mais alors que Nicolas Sarkozy lui explique : "je veux dire que j'adhère à l'essentiel de vos conclusions, si certains ont été effrayés par le contenu de vos propositions, moi je les trouve plutôt raisonnables dans l'essentiel", mais en ayant l'outrecuidance de reconnaître : "j'assumerai quelques désaccords", Jacques Attali lui répond, en artiste offusqué qu' "aucune des mesures qui est là ne se comprend et ne peut s'appliquer sans être faite dans un ensemble"…

Bah oui, c'est vrai ça, pour qui il se prend ce Nicolas Sarkozy pour oser défendre "le principe de précaution qui n'est pas un principe d'inaction" ou les département qui "ont la légitimité historique", alors que Jacques Attali vient de lui expliquer qu'il fallait les jeter dans les poubelles de l'Histoire ???
Que c'est dur d'être un génie incompris…



JACQUES ATTALI CORRIGE DAVID PUJADAS


24/01/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion