500-Toulouse:les candidats socialistes 13 posts


ALEXANDRE MARCIEL,CANDIDAT AUX CANTONALES A TOULOUSE

Candidat PRG soutenu par le PS sur le canton 2 (Saint-Michel, Saint-Etienne, Les Carmes…), Alexandre Marciel, 34 ans, inaugure aujourd'hui la première d'une série de 20 réunions publiques consacrées à ses propositions.

Pourquoi êtes-vous candidat ?

D'abord, pour préserver l'équilibre entre la solidarité, l'axe fort de ma campagne, et la dynamique économique. Ensuite, je crois qu'il faut rendre ses lettres de noblesse au mandat de conseiller général en milieu urbain. Mon défi sera de montrer que le conseiller général peut être proche des habitants. Je veux, en cas d'élection, une permanence physique sur le canton mais aussi privilégier le dialogue avec les habitants avec la création d'un conseil cantonal de concertation, sur le modèle du comité de quartier mais à l'échelle du canton. Je propose également la création d'un conseil cantonal du développement qui associe les forces vives, associations, commerçants et institutions.

Comment allez-vous mener la campagne ?

Tous les matins je serai sur le terrain. Puis l'après-midi, de 16 heures à 18 heures, j'animerai en présence d'experts des réunions publiques à thème dans les cafés du canton, une série de vingt réunions dans huit lieux différents : par exemple autour d'Isabelle Guillot, championne de marathon, sur l'idée d'un parcours botanique et santé à l'île du Ramier ; avec le chocolatier Yves Thuriès sur le commerce ; avec Roland Bugat, président du pôle Cancer-bio-santé, sur un pôle de recherche environnement-santé ; ou le professeur Lareng sur un service à domicile innovant…

Quels sont vos projets ?

Ils sont essentiellement articulés autour de trois questions : quel avenir pour la prison Saint-Michel, l'île du Ramier et l'ancienne fac de médecine allées Jules-Guesde ? Pour la prison Saint-Michel, je souhaite imaginer un espace culturel et créatif ouvert aux jeunes, aux musiques amplifiées, à des studios de répétition, à du roller skate… L'île du Ramier doit devenir un « Central Park », comme le suggère Pierre Cohen. Mais il faut le concevoir de façon innovante avec un parcours botanique de santé et de sport. Quant à la fac de médecine, on peut imaginer un projet de maison de l'innovation scientifique et technologique pour réconcilier les Toulousains avec leur recherche. Et j'aurai l'occasion de décliner une série de propositions en direction des commerçants, des seniors, de l'environnement ou de la justice.

8 février à 16 heures au café Le Béarn avec Henri Colin, ingénieur général des Ponts et chaussées, et Jean-Jacques Mirassou, sur le thème de la circulation et du stationnement.

ladepeche.fr


Pierre Cohen: « Audace, dialogue et proximité »

Toulouse La liste des candidats PS

Dans les 52 premiers (éligibles)

- Pierre Cohen
- Nicole Belloubet

- Jean-Michel Fabre

- Claude Touchefeu

- Joël Carreiras

- Gisèle Verniol

- un membre de la « société civile »

- Régine Lange

- François Briançon

- Anne Crayssac

- Jean-Jacques Mirassou

- Saliha Mimar

- Kader Arif

- Catherine Guien

- Jean-Pierre Havrin

- Erwanne Monthubert

- Etienne Morin

- Zohra Zina Raggoua

- Jean-Paul Makengo

- Sonia Ruiz

- Nicolas Tissot

- Dominique Py

- Stéphane Carassou

- Madeleine Dupuy

- Jean-Christophe Sellin

- Vincentella De Comarmond

- Romain Cujives

- Christine Courade

- Henri Mateos

Dans les 17 derniers (non-éligibles)

- Michel Pech

- Martine Martinel

- Hugues Bernard

- Sandrine Higue

- Azzedine Lakhdar Chaouch

- Monique Mirouse

- Magyd Cherfi

- Catherine Lemorton

                                                       ladepeche.fr

Le candidat PS à la mairie de Toulouse, Pierre Cohen, a dévoilé lundi soir, lors du conseil fédéral du Parti socialiste, les noms des 37 socialistes - dont 29 en position éligible - qui figureront sur sa liste. Ils seront soumis aujourd'hui au vote des militants toulousains.

Ce début de liste ne tient pas compte, selon les accords conclus ou en cours de négociation, des 32 places réservées aux Verts, au PCF, au PRG ou au MRC sur une liste composée au total de 69 noms.

Pierre Cohen a dû jongler entre les courants du PS, la reconduction des sortants et les sections toulousaines. Il a fait des déçus : Joseph-Hilaire Woto et Christophe Léguevaques, anciens rivaux de Cohen dans la course à l'investiture, ne figurent pas sur la liste. En revanche, l'ancienne rectrice Nicole Belloubet et le vétérinaire Jean-Michel Fabre, qui avaient aussi affronté Cohen lors des élections internes, apparaissent respectivement en deuxième et troisième positions.

« nouvelles têtes »

Pierre Cohen veut « des nouvelles têtes » aux premières loges, ce qui explique le recul dans la liste de Jean-Jacques Mirassou, ténor de l'opposition municipale. En cas de défaite de la gauche, il ne pourrait occuper à nouveau les bancs de l'opposition. « Nous sommes dans une dynamique de gagne et on prend le pari de mettre des nouveaux noms aux premières places », se justifie Pierre Cohen. Une consolation pour Mirassou : il sera avec Kader Arif le porte-parole de la campagne.

Par ailleurs, la tête de liste socialiste a souhaité faire une large place à la diversité : « C'est ma conviction et nous, on le fait ». Il cite les noms de Saliha Mimar, Zohra Zina Raggoua, Jean-Paul Makengo… Magyd Cherfi sera en queue de liste; il a refusé une position éligible. Enfin, une place réservée à une personnalité de la « société civile » reste à prendre : le vice-président de la CCI, Daniel Benyahia, a été approché mais réserve sa réponse. D'ici la présentation de la liste définitive, début janvier, des retouches pourraient être apportées. Ainsi, il n'y a pour l'heure aucun représentant du nord toulousain. « Je ne l'ai pas fait exprès, explique Cohen. Je vais voir comment rectifier le tir. »


-




19/12/2007
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion