490-Revue de presse 65 posts





Fillon en Argentine lundi

Le chef d'Etat français a notamment écrit jeudi à Nestor Kirchner, le président argentin sortant, pour lui demander son "soutien" dans la résolution de l'affaire.

C'est ce courrier qui paraît avoir déclenché l'initiative de Mme Kirchner, qui abordera encore l'affaire mardi avec plusieurs présidents sud-américains.

Selon le quotidien argentin Paginà 12, Mme Kirchner a également décidé d'agir parce qu'elle pense que la France a, au contraire d'elle, des difficultés à parler à l'ensemble des chefs d'Etats pouvant aider à la négociation.

"Un grand espoir est né" avec les démarches de Nicolas Sarkozy, a affirmé samedi François Fillon.

Selon lui, M. Sarkozy "a été entendu", notamment par Alvaro Uribe.

Ce dernier a en tous cas annoncé vendredi la création "d'une zone de rencontre" pour négocier la libération des otages des Farc. Une initiative semblable avait été rejetée par la guérilla marxiste en 2005.

Lundi soir, François Fillon sera le premier dignitaire étranger à pouvoir s'entretenir en tête-à-tête avec Mme Kirchner après l'installation officielle de cette dernière au pouvoir en remplacement de son mari.

M. Fillon escompte également de son voyage à Buenos Aires des retombées positives pour les relations économiques franco-argentines.

Il s'est rendu peu après son arrivée à la Maison de l'Enfant du centre Emmaüs de Burzaco, dans la banlieue de Buenos Aires.

Il a ensuite défendu la compétitivité des entreprises hexagonales lors d'un forum économique dans un grand hôtel. Au passage, il a appelé Buenos Aires à "engager des négociations réalistes avec (s)es créanciers publics, et d'abord avec le club de Paris".

Il devait se faire présenter dans l'après-midi un projet français de chirurgie à distance, avant d'assister à la finale de l'open de polo de Palermo.

___________________________________________________________________

Le_Plan_B_n_11



AU MENU

La parole volée (p. 3)
Les médias dominants distribuent la parole politique à leur guise. Quand ce monopole s'interrompt - le temps d'une campagne électorale, le Parti de la Presse et de l'Argent hurle au totalitarisme.

Airbus : un bonnet d'âne qui vole (p. 4)
Airbus a opéré sa réorganisation du travail en plagiant celle de… Toyota. C'est ce que révèle entre autres un rapport d'audit très douloureux pour l'avionneur, qui a interdit à ses syndicat d'en faire état. Le Plan B s'est procuré ce document fâcheux.

Jacques Marseille au service de l'UIMM (p. 5)
On connaît de Jacques Marseille le chroniqueur antisyndical, le débatteur sarkozyste hystérique et l'un des condamnés des procès du Plan B. On sait moins qu'il est aussi l'historiographe officiel des porteurs de valises de l'industrie métallurgique.

« Les grévistes veulent tirer au flanc » (p. 6)
Quand il s'agit de mater une grève, les médias français peuvent compter sur la solidarité de leurs grands frères américains. Pour preuve, le traitement rigoureux infligé par la presse américaine au mouvement anti-CPE de mars 2006.

Les cheminots corrigent la presse (p. 7)
Comment un gréviste vit-il son statut d'épouvantail public numéro 1 ? Le Plan B a posé la question a une dizaine de cheminots de Sud-Rail, le syndicat le plus détesté des médias qui mentent.

Le michelgodisme expliqué aux enfants (p. 8)
Sardonnettes, Sardonets, attention ! En ces temps de fête, des créatures étranges se promènent. Si vous croisez un nain horticole appelant à la suppression des syndicats au nom du bon sens, fuyez : c'est Michel Godet.

Régimes spéciaux : le PPA fusille les mutins (p. 10-11)
Résolu à laver l'affront du mouvement social de 1995, le Parti de la Presse et de l'Argent a mobilisé jusqu'au moindre de ses scribouillards contre les grévistes. Intrépide sous la mitraille, Le Plan B est allé récolter quelques douilles…

Ce que les gens retiennent du journal de 20 heures (p. 12-13)
Quelle empreinte le journal télévisé du soir laisse-t-il dans les « cerveaux disponibles » de la France rurale ? Pour le savoir, Le Plan B a fait du porte-à-porte dans le triangle d'or de Louhans, dans la Bresse : sa cité HLM, son campement pour gens du voyage et sa zone pavillonaire pour presque riches.

Du beau linge pour la bonne cause (p. 14)
Lors d'un « concert-meeting » au Zénith de Paris, la mobilisation contre l'amendement ADN a servi de prétexte à un festival de mondanités vertueuses. Ebloui, Le Plan B a lancé des confettis sur BHL, Joffrin, Val, Bayrou, Renaud…

Chahuter les médias en cinq leçons (p. 15)
Savoir bien accueillir la presse sur un campus en grève : des étudiants indiquent la méthode au Plan B.

Un canard de bain pour BHL (p. 16-17)
Le dernier livre de BHL ayant été scandaleusement ignoré par les médias, Le Canard enchaîné se dévoue pour en assurer la promotion.

Quand le bas de soie se venge du sans-culotte (p. 18)
Il y a presque vingt ans, l'historien balladurien François Furet expliquait que la Révolution française n'avait servi qu'à rassasier les fanatiques et à enfanter le Goulag. Pour condamner d'avance toute tentative de transformation sociale radicale.

Marmite pluraliste sur France culture : contre Bourdieu ou contre Bourdieu ? (p. 19)
Le Plan B retrace en BD les débats complexes de France Culture. Une grande leçon de courage intellectuel.

Le Procès de Robert Ménard (p. 20)
Le Président : « - Faites entrer le condamné… [il se reprend] euh… l'accusé ! »
Ah ! Les procès équitables du Plan B…


Et plein d'autres pépites à découvrir…





Le caniche de qui ? ...
Yahoo!caryoons,dessin de Delize

Hic

Hic


Revuedeweb

Revue de presse d'un dimanche matin

dessin de Delize,Yahoo!cartoons

2 décembre, sale date anniversaire, pour les démocrates en France. C'est l'occasion ( mais quel rapport avec ce que je viens d'écrire précédemment ? Aucun ) de répondre à la question : "pourquoi encore lire la presse quotidienne ?".

Ben parce quand il se passe quelque chose, la presse se rend sur place et ne se contente pas de commenter les dépêches d'agence et ce qu'elle a vu au JT. Certes, elle n'en a plus toujours les moyens, certes il y a les blogs de correspondant mais n'est-ce pas justement la presse qui les fait vivre ? Voilà, c'était juste pour signaler le dossier de l'Huma sur Annapolis qui m'avait échappé et qui me fait dire qu'on a toujours autant besoin de la presse et de ses titres en danger : L'Huma, France Soir.

France Soir justement, parlons-en, même dans France Soir il y a des choses à lire. Par exemple, cet interview de Marie Humbert pas inutile au moment où un témoignage remet en cause la thèse du suicide volontaire. Il y a aussi ce très bon dossier Rama vs Rachida... Non bon, là je déconne sinon va vraiment finir par croire que ce papier est un publiédito honni. Mieux vaut encore lire du bon commentaire blog-en-chambre comme ce décryptage du logo du groupuscule de JM Bockel par Versac.

Bon puisqu'on est dimanche, un crochet par le JDD s'impose : Jacques Espérandieu y glose sur Bayrou et puis il y a la chronique de Sollers. Qu'on l'aime ou qu'on l'aime pas, il y a toujours à boire et à manger chez lui. Et cette fois-ci, il accueille Nicolas Sarkozy. Encore un qui a décidé de faire capoter la journée sans S...

Toujours dans l'actu nationale, Stéphanie Binet revient sur la façon dont les familles des victimes de Villiers-le-Bel ont géré les médias. Sur le même sujet, on peur lire aussi l'itv de La Rumeur dans le Contre Journal et celle d'un habitant du quartier sur leparisien.fr.


La Russie de Poutine ...


dessin de Chappatte, yahoo cartoons

Du côté de NouvelObs.com, un interview de Gary Kasparov - dont les Echos livrent un portrait de 4e de couv - à ne pas rater en ce jour d'élections législatives au riant pays de Vladimir Poutine. Libé de son côté a interviewé un leader de l'opposition libérale au Kremlin et Streetreporters l'ancien porte-parole de Gorbatchev.

Autre élection dans un riant climat démocratique, le référendum Chavez au Venezuela. Sans suprise, lemonde.fr explique "La révolution bolivarienne n'est pas parvenue à réduire la dépendance à l'égard du pétrole".

Toujours dans Libé, le toujours indispensable Jean Quatremer envisage carrément la disparition de la Belgique après qu'Yves Leterme a jeté l'éponge. Mon dieu, que deviondrons-nous sans les Diables rouges de notre enfance ? La nation qui a vu naître André Franquin et Frankie Vercauteren ne doit pas mourir !

Marc:J'ajoute la poignante lettre d'Ingrid dans La Dépêche Dimanche,qu'on trouve depuis hier sur NouvelObs.com,et en particulier le dernier chapître:Mon coeur appartient à la France.

"Quand la nuit était la plus obscure,la France a été le phare.Quand il était mal vu de demander notre liberté,la France ne s'est pas tue.....Je ne pourrais pas croire qu'il est possible de se libérer un jour d'ici,si je ne connaissais pas l'histoire de la France et de son peuple"......"J'aime la France de toute mon âme,les voix de mon être cherchent à se nourrir des composants de son caractère national,elle cherche toujours à se guider par principes et non par intérêts"...

Quelle belle analyse à opposer à ceux qui pensent qu'aimer son pays et la Nation c'est appartenir à l'extrême droite!



02/12/2007
66 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion